Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

(Page 29 sur 29)

ABC de la langue française : forums » Jeux de mots... » Quelques mots d'humour...

Flux RSS du sujet

Messages [ 701 à 705 sur 705 ]

Re : Quelques mots d'humour...

Quand on aime on ne compte pas mais on finit par se multiplier.
Quand je pense que certains font des pieds et des mains pour devenir membres à part entière, les bras m'en tombent.
Mieux vaut éviter de parler comme un livre quand on n'est pas à la page.
Epitaphe pour un con : "il n'était pas une lumière mais il s'est éteint quand même."

Grève de plaisanteries

A quelques jours d’un mouvement de grève qui va donner du boulot à ceux qui nous gouvernent, voici la liste confidentielle des tous ceux qui pourraient se joindre aux festivités.
Les tireurs d’élite payés avec un lance-pierre
Les colleurs d’affiches dont la fiche de paie ne décolle pas
Les marchands de tapis qui trouvent qu’on les roule trop souvent
Les archéologues lassés de finir avec rien dans les fouilles
Les psychologues qui soignent déprimes sur déprimes sans être soignés par des primes
Les députés fatigués de garder la chambre et les sénateurs lassés de prendre le train
Les vendeurs de matelas qui ont beaucoup de mal à s’en constituer un
Les éleveurs de poules naines qui attendent une augmentation depuis trop longtemps
Les confiseurs qui feront la grève entre Noël et le Jour de l’An
Les horlogers qui n’en peuvent plus des heures supplémentaires
Et je terminerai sur la grève de la fin, mon déjeuner m’appelle.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

Re : Quelques mots d'humour...

Mieux vaut vivre contraint que contre tous.
Il suffit parfois d'un bon mot pris à la lettre pour se quitter en mauvais termes.
Je vous déconseille le vin élevé en fûts de chêne, ça vous file une gueule de bois de derrière les fagots.
Travailler main dans la main c'est bien mais ça ne laisse pas beaucoup de mains pour bosser.

Bonnes manières

La politesse n’est plus ce qu’elle était. Les ronds de jambes ne sont plus le fait que d’individus aux jambes arquées ou très à cheval sur les bonnes manières. Les grossiers deviennent vulgaires et il n’est pas rare de lire des petits mots truffés de gros mots. Affronter les effrontés est un combat quotidien, avec dans chaque embouteillage le risque de voir déboucher un mal embouché. Vous aurez sans doute noté comme moi que depuis le développement du moteur à explosion, les véhicules de courtoisie sont beaucoup plus fréquents que la courtoisie au volant, les « avance connard !» et autre « il ma’ fait une queue de poisson c’bâtard !» n’entrant pas dans les règles élémentaires de la bienséance. Aujourd’hui quand on vous tient la porte c’est pour vous montrer la sortie avec une inélégance ô combien déplacée. Nous sommes bien obligés de constater une expansion de de la désobligeance. Je ne saurais à cet égard (je vous soigne) trop vous conseiller la lecture du manuel de savoir-vivre à l’usage des rustres et des malpolis que Pierre Desproges avait pondu, lassé des mufles qui ne prenaient pas de gants.
Et n’oublions pas comme le disait Oscar Wilde que la seule chose que la politesse peut nous faire perdre c'est, de temps en temps, un siège dans un autobus bondé.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

Re : Quelques mots d'humour...

Petites annonces

Jeune femme ayant tendance à rester dans sa coquille recherche partenaire pas trop casse-noix

Faits divers : Drame sur le téléphérique de l’Aiguille du midi, à la suite d’une erreur d’interprétation d’un détenteur de billets coupe-fil.

Radiologue vend collection de films X.

Psychanalyste vend jeux de Lego pour arrondir ses fins de moi.

Négociant en vain recherche certitudes enivrantes.

Re : Quelques mots d'humour...

Tout corps plongé dans un bain de foule en ressort lessivé.
On a tout à craindre des gens qui n'ont peur de rien.
L'une des pires ironies de la vie c'est de la perdre en essayant de la gagner.
Paradoxalement on manque d'aire dans les grandes surfaces.

Un refrain en pay black

Le Black Friday est partout. On ne peut plus faire un pas sans être assailli par des promotions à donner honte à un manchot de ne pas acheter une paire de gants ou à un dépravé de ne pas s’acheter une conduite. Comme un appel à se retrouver dans le rouge quand on est dans le noir toute l’année. Et je ne fais pas la promotion du roman de Stendhal le Rouge et le Noir qui n’a pas eu besoin de remises pour se vendre. On cherche à nous vendre de l’achat par tous les moyens, en vendant moins cher ce qui ne vaut pas plus et encore moins cher ce qui ne vaut rien. La société est consumée par la consommation et à trop se consumer on se retrouve avec des vendredis noirs, comme des Robinson Crusoé perdus sur l’île du consumérisme. Il est tout de même paradoxal qu’à l’heure où les dirigeants de ce monde passent de plus en plus pour des vendus, on cherche avec la légèreté d’un chauffeur de poids lourd un lendemain de Réveillon à faire passer les prolétaires pour des acheteurs. Combien vont devoir travailler au noir pour être capables de répondre aux sollicitations du Black Friday sans y laisser leur chemise pour se payer une veste ?

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

705

Re : Quelques mots d'humour...

L'amitié ne s'achète pas, ou alors à prix d'ami.
C'est toujours quand on se sent à l'étroit que l'on a envie de prendre le large.
Les gens qui pètent dans la soie ne font pas toujours dans la dentelle.
Les dérapages surviennent lorsque les arguments ne tiennent pas la route.

Travail sur la pénibilité

La pénibilité étant au cœur de la réforme des retraites, c’est le moment de mettre en avant certains métiers qui mériteraient un régime spécial tant leur pénibilité surpasse celle d’une réunion de conseil syndical :
Enseignant, sujet à de nombreux coups de sang, ceci expliquant l’hémorragie dans la profession.
Femme de chambre en chambre froide dont le salaire est gelé depuis des années.
Eleveur de bassets, on ne peut plus pénible car contre-nature, voué à l’échec et rabaissé par beaucoup.
Douanier dans l’espace Schengen ayant perdu ses repères avec la disparition des frontières, et pourtant ce n’est pas un imbécile puisqu’il est douanier.
Prothésiste faisant des pieds et des mains en permanence, à deux doigts de penser que sa retraite sera prise par-dessus la jambe.
Soudeur ayant passé sa vie à essayer de joindre les deux bouts en n’étant pas certain de pouvoir continuer à le faire une fois la retraite arrivée.
Laveur de vitres qui reste sur le carreau toute sa carrière quand il n’abuse pas de la raclette.
Coursier enchaînant les courses avec très peu de commissions et le risque de finir crevé avant son scooter.
Et le pire de tous, marin sur la mer de sable, attendant chaque jour qui passe assis sur un banc (de sable, bien sûr) qu’on le mène en bateau.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

Messages [ 701 à 705 sur 705 ]

ABC de la langue française : forums » Jeux de mots... » Quelques mots d'humour...



Généré en 0,051 secondes, 79 requêtes exécutées