Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

ABC de la langue française : forums » Réflexions linguistiques » -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 12 ]

Sujet : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

Pourquoi traditionnel et traditionalisme - régional et régionalisme - national et nationalisme - rationnel et rationalisme ? et visionner - sélectionner - camionneur - collectionneur ?

Merci pour vos précieuses lumières.

Avec nos pensées nous créons le monde. Bouddha

2

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

Un mot a parfois plusieurs dérivations :

origine  > original
origine > originel

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

Je me demandais si la question portait sur la double consonne ou le suffixe.

Pour les suffixes -el/-al, le TLF nous donne pas mal d'infos :

https://www.cnrtl.fr/definition/-al

Il faut tout lire. Mais on détecte dans la partie étymologie :

-el est la forme française du suffixe savant -al < (latin) -alis. Les 2 suffixes semblent avoir été très productifs à toutes les époques de la langue.

Voir aussi le paragraphe sur la morphologie et les dérivés en en -al... indifféremment à partir des suffixes -al ou -el.

4 Dernière modification par éponymie (04-11-2019 12:37:27)

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

Pour la deuxième partie, le suffixe -eur produit des dérivés à partir d'un verbe quand les deux autres le font à partir d'un substantif.

Et les verbes fabriqués à partir de substantif le sont dans le premier groupe.

Si la question porte sur les dérivations, il y a quatre paquets à faire :

  1. traditionnel et traditionalisme - régional et régionalisme - national et nationalisme - rationnel et rationalisme : adjectif  dérivé d'un substantif et substantif qui en dérive

  2. visionner - sélectionner : verbes dérivés d'un substantif

  3. collectionneur, serveur, menteur : substantifs dérivés d'un verbe

  4. camionneur, avionneur : substantifs dérivés d'un substantif

Les deux derniers pourraient être regroupés, c'est l'agent, celui qui fait.

5

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

J'aurais vraiment dû être plus précise. La question que je me pose est celle-ci : pourquoi un redoublement de consonnes ici et pas là ?
Votre réponse n'en demeure pas moins très intéressante et notamment l'article -al/-el du TLF.

Avec nos pensées nous créons le monde. Bouddha

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

C'est à cause de la nasalisation. Il me semble que je l'ai évoqué dans "Histoire et préhistoire du français". Vérifiez.
Hélas, je n'ai pas le temps d'en dire plus.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

C'était bien le problème des consonnes doubles... Je crois que c'est l'habitude de doubler le n pour les dérivés des mots en -ion. Sauf si le suffixe (ou le premier des suffixes comme dans traditionalisme) commence par a.

Faudrait voir si ça fonctionne à tout coup. Certainement que non.

8 Dernière modification par éponymie (04-11-2019 14:12:09)

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

Lévine a écrit:

C'est à cause de la nasalisation. Il me semble que je l'ai évoqué dans "Histoire et préhistoire du français". Vérifiez.
Hélas, je n'ai pas le temps d'en dire plus.

Messages croisés. Je suppose que vous parlez de ce message.

Lévine a écrit:

Question 1 :

Comment se fait-il qu’il y ait deux -n à donne et à honneur alors que leurs étymons respectifs, dōnāt et (h)ŏnōre(m) n’en comportent qu’un seul ?

Réponse :

C’est parce qu’au XIIème siècle, le -o qui précède le –n a pris le son [õ] au contact de cette dernière. A présent, une partie de la colonne d’air nécessaire à l’émission de la voyelle passe par les fosses nasales, ce qui explique le nom de nasalisation donné à ce phénomène inconnu du latin.

Durant environ un siècle, on a continué à écrire done et onor (ou enor, pour des raisons que je ne développerai pas ici), mais on prononçait en fait [dõn(e)] et  [õnor].

Voilà pourquoi, vers la fin du XIIIème siècle et en moyen français, on a ajouté un second –n pour accorder la graphie à la prononciation nouvelle, le digraphe –on notant la voyelle nasale, faute de trouver un graphème original, et le second –n la consonne qui suivait cette dernière. Ces mots ont donc comporté deux -n, ce qui était tout à fait logique. 

Mais dès le XVIème siècle, et surtout au siècle suivant, est intervenu un changement capital qu’on a appelé la dénasalisation. Dans ce type de mots, et seulement en syllabe ouverte, le son [õ] a perdu son caractère nasal pour devenir [ǫ]. On aurait dû alors supprimer le premier –n, mais le conservatisme a gagné sur l’étymologie en dépit de certaines velléités de normalisation.
En revanche, des mots comme donateur et honorer ne comportent qu’un seul –n du fait de leur caractère savant.

Et comme le suffixe -al est savant, pas de double consonne. Attendons le complément d'info mais tout ceci devrait suffire à expliquer les caprices orthographiques des dérivés. Merci beaucoup.

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

Oui, c'est cela, merci beaucoup éponymie. smile

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

10 Dernière modification par éponymie (04-11-2019 16:50:03)

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

Un coup de lexique.org et quelques exceptions :

  1. constitutionnalité

  2. fonctionnalité

  3. institutionnaliser

  4. sensationnalisme

  5. légionellose

Légionellose est formée sur le nom latin de la bactérie - legionellaceae - l'exception n'en est pas une.

Par contre nous avons bien nationalisme/sensationnalisme, nationalité/constitutionnalité. On peut trouver toutes les explications que l'on veut, mais l'orthographe des doubles consonnes, c'est insoluble.

Le truc par l'existence du suffixe en -el ne fonctionne pas - rationnel/rationalité vs fonctionnel/fonctionnalité. Il faudrait se poser la question du substantif de base - ratio latin vs fonction français - mais je doute que cela suffise  car l'anglais s'en mêle : dans la série action, actionnel, actionalité, je suppute que le troisième ne dérive pas du second mais arrive directement de l'anglais.

11

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

Merci beaucoup Lévine et Éponymie.

Avec nos pensées nous créons le monde. Bouddha

12

Re : -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?

Par contre, pour les mots signalés par éponymie, la phonétique historique n'entre évidemment plus en jeu : on est devant un problème purement orthographique, tous ces mots ou presque étant des dérivés savants.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

Messages [ 12 ]

Pages 1

Répondre

ABC de la langue française : forums » Réflexions linguistiques » -ionnel/-ional/-ionalisme/-ionner/ionneur : pourquoi ces différences ?



Généré en 0,041 secondes, 87 requêtes exécutées