Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

ABC de la langue française : forums » Parler pour ne rien dire » Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 9 ]

1 Dernière modification par amelia.ledain (21-06-2018 10:09:28)

Sujet : Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique

Bonjour à tous!

Je suis nouvelle sur ce forum alors je ne sais pas trop bien m'y prendre pour choisir la bonne section; je m'en excuse d'avance.
Voilà je suis en première et j'ai mon oral de Bac de français dans une semaine, cependant il me reste toujours un texte qui me donne du fil à retordre, Tragédie Classique du recueil Dialogues de Roland Dubillard dont l'oeuvre appartient au théâtre de l'absurde. Et je suis complètement perdue, je trouve absolument rien sur internet. Bien évidemment j'ai fait ma propre interprétation avec comme problématique : Quelle image cette pièce donne-elle à la Tragédie classique ? ou Comment ce texte fait-il la critique de la tragédie classique ? Et c'est à partir de là que j'ai dû mal avec le plan. C'est à dire que j'ai analysée tout le texte avec les différents comiques, le fait que l'auteur dénonce l'aspect trop codifié/ritualisé de la tragédie classique etc J'avais donc un premier plan comme cela:

I- Hommage rendu à la Tragédie Classique
→ lieux mythiques : Palais de Chaillot/Gala de L'union/  Théâtre Français
→ auteurs illustres: Corneille, Racine
→ alexandrins
→ Champ lexical de l'émerveillement + adverbes d'intensité

II- Une critique sous- jacente de la tragédie classique au travers du théâtre de l'absurde
→ actions contredisent les paroles:
→ les différents comiques: mots, situation, répétition
→ s'est endormi alors que dit qu'il a aimé
→ critique de la versification monotone "nananananani"
→ Langage soutenu tourné en parodie:"antique orteil", "de sa trompe"
→ critique de la  syntaxe décalée, langage soutenu et lyrique (lorsque Un et Deux rejouent la pièce)
→ Pas de différenciation entre les auteurs et les théâtres
→ nom des personnages = rythme mécanique 'un' 'deux' 'un' 'deux' etc presque militaire
→ se retrouve chez une certaine Paulette : "C'était tellement beau!" = on ne sait même plus si Deux parle de la pièce ou sa nuit avec Paulette...

Donc après ce sont les grandes idées,l'analyse et l'interprétation je l'ai faîte . Le sujet de ma requête c'est vraiment sur mon  plan trop déséquilibré entre la première et la deuxième partie, mais je n'arrive pas à concevoir de plan différent...J'ai l'impression que c'est le seul plan simple, clair et concis... Je me demandais alors si quelqu'un pouvait me donner quelques pistes/ aides pour un plan bien construit et équilibré? (même à partir de ce que j'ai déjà)

J'ai d'ailleurs une seconde question: "une mémoire d'outre-tombe" signifie quoi exactement? Est ce une façon de dire qu'il n'a pas de mémoire?

Merci de l'aide que vous pourriez m'apporter, je suis vraiment désespérée...

PS: je vous met en photo  la courte pièce dont je vous parle car je ne l'ai trouvé sur internet que sous la forme de mise en scène:

https://image.noelshack.com/fichiers/20 … -texte.jpg

2

Re : Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique

Ne connaissant pas précisément cette œuvre, je ne peux que faire quelques remarques, mais d'autres ici seront certainement à même de vous aider.
Tout d'abord, attention, il ne s'agit pas de Dialogues, mais de Diablogues, et le "B" fait toute la différence : vous devez expliquer ce titre.
Ensuite, il convient d'aborder le comique de cette œuvre.
Un autre aspect important est l'absurde.
Autre chose encore : vous intitulez votre 1ère partie "hommage à la tragédie classique" et je ne suis pas certaine de la pertinence du mot "hommage" car semble y avoir plutôt critique, mise en question, parodie ; alors forcément on retrouve des éléments du genre de la tragédie.
Parodie donc : un autre élément à retenir.
Votre 2ème partie : il s'agit là aussi de faire une synthèse à partir des éléments que vous avez listés.

Je regrette de ne pas pouvoir vous aider davantage (il faudrait que je lise cette œuvre pour pouvoir le faire).

Avec nos pensées nous créons le monde. Bouddha

3 Dernière modification par amelia.ledain (21-06-2018 10:08:14)

Re : Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique

Bonjour, tout d'abord merci de m'avoir répondu!
Oui, concernant le titre j'ai été victime du correcteur orthographique...
Pour le comique de l'oeuvre et le titre je les aborde tout deux dans mon analyse (je n'ai pas tout mis sinon cela serait trop long)
En effet, je trouvais qu'il était "évident" en quelque sorte, de faire une partie sur "l'hommage" puisqu'en fait c'est grâce à l'émerveillement du personnage de Deux, et les louanges qu'il fait de la tragédie classique que l'on comprend que c'est aussi une manière de la critiquer ( à travers le comique de répétition, de mots, qui induit un comique de situation) Bien sûr dans mon analyse je parle aussi du fait que le personnage semble ne plus savoir si c'est la pièce ou sa nuit avec une certaine Paulette, qu'il a apprécié. Alors oui, tous c'est points je les aborde. D'ailleurs, je suis totalement d'accord avec vous que le fait que c'est une parodie, une critique, or je n'arrive pas à trouver deux points d'analyse différents et pertinents...

Pour que vous me compreniez mieux voici le lien de l'image  de la courte pièce (une page):
https://image.noelshack.com/fichiers/20 … -texte.jpg

4

Re : Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique

Merci pour le texte.
Très vite :
Je ne suis pas sûr qu'on ait là un hommage aux tragédies classiques.
La problématique est à décaler sur le sens de la vie, l'identité.
Pensez aussi à ce que peut vouloir dire le titre de cette saynète : "tragédie classique" : la vie ne serait-elle pas une tragédie disons.. classique, c'est à dire "banale" au sens vulgaire du terme ? (à rapprocher de l'absurde)
Autre piste : le théâtre dans le théâtre

Voyez ce que pourrait donner un plan du genre :
- le comique
formes du comiques dans cette saynète

- l'absurde
dans les mots
dans les situations
absurdité de DBillard s'opposant au tragique de Racine ou Corneille : autre réponse à la question sur le sens de la vie

- la mise en abîme
les personnages évoquent d'autres personnages >> nous qui regardons, sommes-nous des personnes ou des personnages?
le souvenir : coquille vide?
illusion

J'ai seulement un peu déblayé le terrain. Vous pourrez peut-être en faire quelque chose.
N'hésitez pas à revenir sur ce fil pour cette question.

Avec nos pensées nous créons le monde. Bouddha

5 Dernière modification par amelia.ledain (22-06-2018 00:13:02)

Re : Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique

Merci de votre réponse rapide.
Il est très intéressant de voir votre point de vu qui m'a soudainement "éclairé" sur le texte; je n'avais pas une seule fois pensé au lien à faire sur le sens de la vie! Mais c'est tout à fait ça! J'arrive enfin à voir le lien entre le texte et le théâtre de l'absurde qui est une constante remise en question de l'existence!
Cependant pour la problématique notre professeur nous en a donné 3 différentes et elles reviennent tous à "la critique de la tragédie classique", elle n'a même pas évoqué le fait que ce texte était du théâtre de l'absurde... Mais je pense qu'une problématique sur l’identité et l'existence est plus intéressante pour étudier l’intérêt de cette saynète!
Toujours est-il que grâce à vous, je peux voir la pièce sous différents points de vus, ce qui me permettra d'apporter une analyse,qui je l'espère, sera complète!
Je m'y met tout de suite, je reviendrai vers ce fil pour vous présenter un plan plus détaillé et avoir votre "expertise" ou celle de quelqu'un d'autre.
Merci bonne soirée

Re : Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique

J'ai juste une dernière question : "La mémoire d'outre-tombe" c'est bien une façon de dire que le personnage n'a pas de mémoire? la mémoire d'un mort?

7 Dernière modification par Ylou (22-06-2018 07:25:21)

Re : Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique

Contente si j'ai pu vous être d'une aide quelconque.
On a un jeu sur les mots.
Un jeu sur la polysémie de "mémoire" : une mémoire/ un mémoire / des mémoires
Les Mémoires d'Outre-Tombe de Chateaubriand : un texte autobiographique

extrait de Wikipédia :
Le genre des mémoires est proche de l'autobiographie qui associe écriture de soi et récit de vie mais il s'en distingue étant donné qu'il met l’accent sur le contexte historique de la vie de l’auteur et sur ses actes plus que sur l’histoire de sa personnalité et sa vie intérieure.
Certains mémoires sont d’ailleurs considérés comme des chefs-d’œuvre littéraires : c’est le cas des [...]Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand, qui montrent bien la difficulté de la catégorisation entre mémoires et autobiographie.
Le travail sur le style, le questionnement de la mémoire et le souci de parler de l’humanité entière à travers le récit de sa vie [...]

Ce jeu sur les mots renvoie une fois de plus au questionnement sur l'existence. En rapprochant la mémoire d'outre-tombe qui s'avère vide de sens et même de consistance des Mémoires de Chateaubriand qui dégagent un sens à la vie de son auteur, DB provoque à la foi le rire* (sourire) et la réflexion.

* le rire se déclenche sous l'effet de la surprise que crée le passage brutal du sublime** au trivial, de l'évocation d'un monument de la littérature à la présentation d'un mécanisme psychologique défaillant.

**,  Qui, très haut dans la hiérarchie des valeurs esthétiques, morales ou spirituelles, suscite l'admiration ou provoque une émotion. TLF

Bon courage et n'hésitez pas à poser vos questions.

Avec nos pensées nous créons le monde. Bouddha

Re : Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique

Ce texte n'est pas théâtral, il a été écrit comme sketch radiophonique. Ensuite, seulement ensuite, il a été interprété sur scène. Ce qui ne va pas de soi, croyez-en quelqu'un qui a joué le suicide de Georges...
Sketch radiophonique interprété par Dubillard et son complice Philippe de Cherisey.

Les sketches Grégoire et Amédée ont été créés pour la radio à la demande d’Agathe Mella, à partir de 1953. Écrits quotidiennement par Roland Dubillard, dit Grégoire et Philippe de Chérisey, dit Amédée, rédigés soit par l’un, soit par l’autre, ils passent chaque soir sur Paris Inter. Ils remportent un grand succès qui fait connaître leurs auteurs.

Tous les Diablogues, absolument tous, sont d'une absurdité réjouissante : absurdité des situations, absurdité des mots, les deux à la fois...
Pour le commentaire, il ne faut pas perdre de vue le caractère abstrait : rien pour les yeux, tout est dans le texte, un texte improvisé, écrit à la derniére minute pour faire rire. Il me semble que c'est le mécanisme des mots qu'il faut étudier de près.

Maintenant, des conseils techniques :

Bien évidemment j'ai fait ma propre interprétation avec comme problématique : Quelle image cette pièce donne-elle à la Tragédie classique ? ou Comment ce texte fait-il la critique de la tragédie classique ?

Je vais vous briser le cœur, mais je dois vous dire franchement que vos problématiques n'en sont pas. Ce sont des annonces de plan qui font craindre la paraphrase.  Une problématique, c'est un problème à résoudre, la mise en évidence d'une contradiction et elle ne se voit qu'après une analyse détaillée

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

9

Re : Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique

En effet, les questions énoncées ne sont pas des problématiques.

Oui, P'tit Prof, vous avez raison il est très important de rappeler le genre de ce texte.
Je vous rejoins sur l'importance des mots. Ce texte n'est pas fait pour la scène, le mettre en scène est déjà une adaptation.
Et pourtant,  un sketch audio phonique est fait pour être interprété par des comédiens. C'est autre chose qu'un texte dialogué qu'on (peut-être aussi un comédien) choisit de lire à voix haute.
Je pense aux sketches de T. Devos qui ne prennent leur épaisseur qu'une fois joués.
On pourrait dire que le visuel du théâtre (qui manque) est construit par l'imagination, elle-même stimulée, par les mots évidemment, mais aussi par la voix qui dit. Ici, ceci me semble moins qu'à moitié vrai : quel décor par exemple nous est suggéré ?
On ne peut certes réduire le théâtre à un échange de paroles ; cependant une certaine tradition théâtrale française a parfois donné la prééminence aux mots ; on peut comprendre qu'on pense à ce texte sous sa facette "théâtre".

D'ailleurs, considérer ce texte comme du théâtre n'apporte rien de plus à l'analyse du texte.
Il ne s'agit plus de parler de théâtre dans le théâtre mais plutôt alors de texte dans le texte, en précisant bien entendu de quoi il s'agit et pour quel sens.
Le comique, créé exclusivement par les mots peut revêtir différentes formes : calembours, comique de situation, ...

Avec nos pensées nous créons le monde. Bouddha

Messages [ 9 ]

Pages 1

Répondre

ABC de la langue française : forums » Parler pour ne rien dire » Aide plan Roland Du_billard,Dialogues, Tragédie Classique



Généré en 0,054 secondes, 88 requêtes exécutées