Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

(Page 2 sur 2)

forum abclf » Pratiques linguistiques » j'ai /é/ ou /è/ ?

Flux RSS du sujet

Messages [ 51 à 92 sur 92 ]

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Donc, l'accent pointu, ce n'est pas la diction d'Arletty c'est la diction de Fanny Ardant...  qui n'a pas la bouche en cul de poule !

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

52

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Ce que j'aimerais bien savoir, c 'est ce qui se passe dans la tête de celui
qui a toujours dit, par exemple, inquiè (pour inquiet) et qui se met à dire "inquié".
???
Là je viens d'écouter les infos et j'ai entendu "rwandé" (pour rwandais) !
Et ça va pas aller en s'arrangeant à mon avis...

53

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

ça va pas nous aider à faire de beaux rêves.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

54

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Quelques mots relevés au hasard de divers journaux d'information et émissions de France Inter :

Décé (Décès)
Tické (Ticket)
Projé (Projet)
Lé (Lait)
Camouflé (Camouflet)
Carné (Carnet)
En effé (En effet)
Chaque fé (Chaque fait)
Essé (Essai)
Accé (Accès)
Calé (Calais)
Aspé (Aspect)
Le lyonné (Le lyonnais)
On partagé (On partageait)
Nicolas Stouflé (Stouflet)
Les joués  (Jouets)
Francés, anglés, rwandés
Reflé (Reflet)
Foré (Forêt)
Black fridé (Black friday)

55

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Et dans l'indifference générale (je n'ai encore rien lu sur ce phénomène) la mode du é continue de faire
des émules. Il devient difficile de trouver un intervenant ou un journaliste n'ayant pas cédé à cet
accent (plutot CSP+ et plutot parisien ?).
Je reste interloqué devant le cas des ces gens qui se mettent à dire* Thomas Pesqué, juillé, Gustave
Courbé, rwandé, Rambouillé, riz cantoné, alors qu'encore un an plus tôt ils parlaient "normalement".
Conformisme, panurgisme, bougisme ?
En tout cas, ça n'arrangera pas les fautes de conjugaison des verbes et d'orthographe
en général. On avait pas besoin de ça !

* entendu sur les radios du service public au cours des 3 derniers mois.

56

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

CH a écrit:

Et dans l'indifférence générale (je n'ai encore rien lu sur ce phénomène) la mode du é continue de faire
des émules. Il devient difficile de trouver un intervenant ou un journaliste n'ayant pas cédé à cet
accent (plutôt CSP+ et plutôt parisien ?).
Je reste interloqué devant le cas des ces gens qui se mettent à dire* Thomas Pesqué, juillé, Gustave
Courbé, rwandé, Rambouillé, riz cantoné, alors qu'encore un an plus tôt ils parlaient "normalement".
Conformisme, panurgisme, bougisme ?
En tout cas, ça n'arrangera pas les fautes de conjugaison des verbes et d'orthographe
en général. On n'avait pas besoin de ça !

* entendu sur les radios du service public au cours des 3 derniers mois.

Les CSP+ sont les catégories socioprofessionnelles supérieures.
Êtes-vous certain que tous ceux qui produisent /e/ à la fin de « Pesquet », « juillet », « Courbet », « Rambouillet »… le fassent depuis moins d'un an ? Je puis vous l'assurer : c'est la prononciation traditionnelle commune dans certaines régions de France.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

57

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Dans ma région (Dauphiné), traditionnellement on ferme beaucoup les sons voyelles.
Mais [me] les sons placés devant un redoublement de consonne (et devant un [ʁ] sont toujours ouverts [uvɛʁ] : pelle [pɛl] - poussette [pusɛt] etc.

Avec nos pensées nous créons le monde. Bouddha

58

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Chover a écrit:

Les CSP+ sont les catégories socioprofessionnelles supérieures.


Oui je sais bien.

Chover a écrit:

Êtes-vous certain que tous ceux qui produisent /e/ à la fin de « Pesquet », « juillet », « Courbet », « Rambouillet »… le fassent depuis moins d'un an ? Je puis vous l'assurer : c'est la prononciation traditionnelle commune dans certaines régions de France.

Non je n'en suis pas sur du tout et d ailleurs en réécoutant certains documents radio assez "anciens" (années 70),
j'ai pu constater, qu'effectivement, cette prononciation existait deja (On ne parle bien sûr pas des régions du sud).
Par contre, je suis certain que les journalistes et intervenants ne le pratiquaient pas autant, je l'aurais remarqué.
Je peux rajouter à ma liste susmentionnée (entendu avant hier) : Bombé (Bombay) et Beauvé (Beauvais).
Personnellement je trouve ça tout à fé ridicule, surtout de la part de gens censés bien s'exprimer.
Ce n'est pas la prononciation qui me pose problème,mais les raisons de cette engouement.

J'ajouterais que cette liberté vis à vis de la prononciation correcte donne lieu (logiquement) à toutes sortes d'incohérences
telles que celle du locuteur qui utilise pour le même mot et dans la même phrase les 2 prononciations (é et è)
ou les variations, d'un locuteur à un autre, sur la prononciation choisie. Par exemple, certains ne vont prononcer en é
que les terminaisons en "ais" ou "ait", d'autres plutot celles en "et" ou "ès".
De quoi y perdre...son latin !   ;-)

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Quels sont les critères de la prononciation correcte ?
C'est par là qu'il faut commencer  —et j'ai l'impression que nous allons bien nous amuser...

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

60

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Je ne comprends pas trop cette question. Vous êtes du sud de la France ?   ;-)
Je ne dis pas que tout le monde doit parler exactement de la même façon, je m'interroge
juste sur cette mode qui consiste à prononcer toutes les terminaisons en "ais" "et" "ès" "êt" "ays"
(etc...) en é.
Toujours est-il qu'à la base il y a une prononciation de référence (celle qu'on apprend à l'école).
Petit dico avec phonetique :
https://fr.thefreedictionary.com/

(désolé je n'en ai pas trouvé un qui soit français et qui fonctionne).

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

CH a écrit:

J
Toujours est-il qu'à la base il y a une prononciation de référence (celle qu'on apprend à l'école).

A l'école, nos instituteurs  ne  nous inculquaient aucune prononciation...

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Ça doit vraiment dépendre des époques, des lieux, des instituteurs et de la mémoire de chacun. Pour moi, je me rappelle effectivement qu'on nous apprenait à distinguer le son final -ais de ai de l'imparfait et du passé simple, ou du conditionnel et du futur, mais cette distinction nous était surtout utile pour les dictées ; je ne me rappelle pas qu'on exigeait de nous que nous les respectassions nous-mêmes !

63

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

P'tit prof a écrit:

A l'école, nos instituteurs  ne  nous inculquaient aucune prononciation...

Ah bon ??? Donc par exemple la lettre ê pouvait se prononcer é ou è ?
Etonnant !

Personnellement je n'ai jamais entendu quiconque dire foré pour forêt (mis à part dans le sud) et pourtant
j'ai déja qq décennies au compteur (je suis de 58) et j'ai pas mal bougé dans le pays. Même au Quebec
on dit forè !
Allons allons, soyons sérieux  !

64

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Quand j'étais en primaire, dans les années cinquante, et pas très loin de Paris, la question ne se posait pas, et il n'y avait pas de prononciation à rectifier. Tout le monde disait carnet, forêt, etc. avec le son è, sauf mon père qui était du Nord, et qui avait donc tendance à prononcer é ces finales.

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

65

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

On entend fréquemment : J'ai soif mais aussi : jé trouvé ! Chez une même personne

66

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

CH a écrit:
Chover a écrit:

Les CSP+ sont les catégories socioprofessionnelles supérieures.

Oui je sais bien.

Excusez-moi, l'explication ne vous était (évidemment !) pas destinée, elle s'adressait aux personnes, probablement rares, comme moi sur le forum qui l'ignoraient.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

cépamoi a écrit:

On entend fréquemment : J'ai soif mais aussi : jé trouvé ! Chez une même personne

Je ne l'ai pas spécialement noté mais cela ne me surprendrait pas, la prononciation peut tenir compte de l'environnement. À Paris, il y a un tel mélange de prononciations que je ne fais plus très attention.

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Abel Boyer a écrit:

Ça doit vraiment dépendre des époques, des lieux, des instituteurs et de la mémoire de chacun. Pour moi, je me rappelle effectivement qu'on nous apprenait à distinguer le son final -ais de ai de l'imparfait et du passé simple, ou du conditionnel et du futur, mais cette distinction nous était surtout utile pour les dictées ; je ne me rappelle pas qu'on exigeait de nous que nous les respectassions nous-mêmes !

Personne n'exigeait rien de tel. Il y avait un truc pour distinguer imparafit et passé simple, notamment en dictée : mettre à la première personne du pluriel. J'avais de condisciples qui disaient cahiait et carné. Cela m'écorchait les oreilles mais je ne manifestais rien.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

69

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Autre question : pourquoi garder les accents grave (è) et circonflexe (ê)  si ils doivent désormais
être prononcés comme l'accent aigu ?

Procé, décé, succé
Foré, interé, arré.

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

On ne prononce pas les accents.
L'orthographe est normée, commune à toute la francophonie. La réalisation des phonèmes, elle, varie selon les cantons de la francophonie.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

71

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Supposons qu’une partie de la population ne perçoive pas la différence de sonorité entre le e de mer et les e de méditerrané, cela expliquerait cette prononciation indifférenciée.
Reste à évaluer la part culturelle et la part physiologique de cette insensibilité. J’ignore si un budget pourra être voté pour mener cette étude.  smile

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

72

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

P'tit prof a écrit:

On ne prononce pas les accents.

Quoi ??? Il me semblait justement que les accents servaient à differencier les prononciations.
En français, nous n'avons déja pas beaucoup d'accents (contrairement à certaines langues asiatiques où
là c'est un véritable casse-tête) alors si en plus on n'en tient plus compte.
Remarque, ça va nous rapprocher encore un peu plus de l'anglais...

Tiens, il me vient une idè, je vais me mettre à prononcer les é en è,  j'ai l'impression que je vais bien m'amusè...

73

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Autre interrogation : pourquoi les gens qui ont choisi de "parler en é" ne le font la plupart du temps que sur les terminaisons ???
Ils continuent par exemple de dire "mèson" pour maison.
Etrange...

Je reviens sur cette autre tendance qui consiste à accentuer les e. Exemples : deumain (demain), ceula (cela).
On peut ainsi entendre fréquement : "il é vré queu" (il est vrai que). J'ai même entendu "deu ceu queu" (De ce que).
Jusqu'où s'arrêteront-ils ???   :-D

74 Dernière modification par P'tit prof (08-07-2021 13:53:35)

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

CH a écrit:

Autre interrogation : pourquoi les gens qui ont choisi de "parler en é" ne le font la plupart du temps que sur les terminaisons ???
Ils continuent par exemple de dire "mèson" pour maison.
Etrange...

Je reviens sur cette autre tendance qui consiste à accentuer les e. Exemples : deumain (demain), ceula (cela).
On peut ainsi entendre fréquement : "il é vré queu" (il est vrai que). J'ai même entendu "deu ceu queu" (De ce que).
Jusqu'où s'arrêteront-ils ???   :-D


Mais personne ne choisit de parler de telle ou telle façon : chacun restitue ce que son oreille a capté dans on enfance.
Donner du corps aux e caducs et une très ancienne tradition.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

75

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Apparement tu n'as pas lu mes posts précédents...
Je parle ici des gens qui se sont récement mis à prononcer en é, les terminaisons évoquées dans ce post (ai, ais, ays, è, es, êt etc...).
Exemple : le mois de Juillé, Gustave Courbé, tout à fé etc...
Cette accent (de type méditerrannéen donc) se généralise et je n'ai toujours pas trouvé d'explication à ce phénomène.

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Signe de la dégradation de la prononciation et de l'orthographe, ce titre sur un portail de la Toile :
https://i.ibb.co/KzW9BBJ/Capture.png
https://www.msn.com/fr-fr/video/actuali … mp;pc=U531

77

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Oui tout à fait, euh pardon toutafé !
Je suis régulièrement obligé de décoder ce genre d'ambiguité quand un locuteur
de ce néo-français prononce par exemple un verbe à l'imparfait comme un participe présent ou passé.
Autre incohérence (je l'ai déja évoquée), la personne qui prononce un même mot
se terminant par ais/ès/et etc...... des 2 manières ou, plus amusant, celui qui va jusqu'à
prononcer le é en è (exemple : un prè) et se rendant compte qu'il s'est "emmêlé les crayons"
se reprend rapidement.  :-))
Je ne suis pas du tout un fou de règles mais quand on s'aventure dans une prononciation
"hors-piste" tout devient possible.
A noter que j'ai très récement discuté avec un prof de français qui utilise allègrement
cet "accent".

En tout cas, je pense que tout le monde a pu remarquer à quel point cette prononciation* s'est généralisée.
Je me suis probablement trompé en pensant que c'était très récent alors que cela fait probablement
déjà qq années que ça se répand.
En fait j'ai parfois l'impression que le locuteur classique (-ais/-ait/-ès/-êt/-et/-ect etc... = è)
est devenu minoritaire.

* ainsi que celle qui transforme "demain" en "deuxmain".

78 Dernière modification par Lévine (19-09-2021 21:46:55)

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

CH a écrit:

Je suis régulièrement obligé de décoder ce genre d'ambiguité quand un locuteur
de ce néo-français prononce par exemple un verbe à l'imparfait comme un participe présent ou passé.

Comme un participe présent ?

Je chantans
Tu chantans
Elle chantant

Jamais entendu.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

79

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

oui erreur de ma part.
Et sinon rien d autre à dire ?

80

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

CH a écrit:

En fait j'ai parfois l'impression que le locuteur classique (-ais/-ait/-ès/-êt/-et/-ect etc... = è)
est devenu minoritaire.

Pardonnez-moi : entend-on vraiment /e/ à la fin de mots terminés par -ect ?

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Cela vous semble suspect ?

82

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

CH a écrit:

oui erreur de ma part.
Et sinon rien d autre à dire ?

J'ai à dire que si les principes généraux de la loi de position sont assez aisés à déterminer en moyen français, il est au contraire difficile d'y voir clair dans ses nombreuses "exceptions" modernes et contemporaines.
Il y a des tendances, des usages qui varient avec les régions et les individus, dont il est impossible de discuter en quelques lignes, et qui ne peuvent aboutir qu'à des prises de position fragiles.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

83

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Abel Boyer a écrit:

Cela vous semble suspect ?

Bon sang, mais c'est bien sûr ! Je n'avais à l'esprit que des mots comme abject, correct… Merci à vous, Abel.

Toutefois, CH, la prononciation /e/ du phonème final de suspect, respect… ne m'a pas (encore ?) frappé.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

84

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Lévine a écrit:

Il y a des tendances, des usages qui varient avec les régions et les individus, dont il est impossible de discuter en quelques lignes, et qui ne peuvent aboutir qu'à des prises de position fragiles.

Je ne prends pas position, je constate que la prononciation des terminaisons en è (voir liste au dessus) ont très largement changé ces dernières années. A la vitesse où ça va, je suis à peu près certain que ça sera la règle d'ici peu (ou
bien ça n'aura été qu'une mode).
J'ai un peu de mal avec cet "accent" mais je pense qu'on peut certainement l'attribuer à une évolution
de la langue française, la même qui nous vaut de ne plus rouler les r par exemple. Ce n'est pas forcément grave,
c'est juste étonnant d'assister à cette mutation.

Pour ce qui est des mots en "ect", écoutez un journaliste (info surtout) de Radio France (F. Inter/F. Culture/F.Info) et vous allez forcément tomber dessus.

Petit retour sur Gustave Courbé :
https://www.franceculture.fr/emissions/ … e-du-monde

Le journaliste et une intervenante "parlent en é", l'invité (T. Savatier) et une autre intervenante parlent en vieux français.
;-)
L'émission n'en est pas moins interessante.

85

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

L'expression "vieux français" ne veut rien dire.

La prononciation [kurbe] est parfaitement légitime dans certaines régions (traditionnellement Loire et Paris), beaucoup moins la prononciation [kurbɛ]. En fait, le son "standard" est un intermédiaire entre [e] et [ɛ], comme l'illustre sûrement le journaliste dont vous parlez. Je ne sais pas, je n'ai fait que regarder le tableau lol

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

86

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Lévine a écrit:

L'expression "vieux français" ne veut rien dire.

La prononciation [kurbe] est parfaitement légitime dans certaines régions (traditionnellement Loire et Paris)

Je m'inscris en faux contre cette affirmation. La prononciation traditionnelle à Paris et en région parisienne est [kurbɛ].

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

87

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Lévine a écrit:

L'expression "vieux français" ne veut rien dire.

c'était de l'humour (voir emoticone qui suit la phrase).

Pour ce qui est des accents régionaux (il en a été question plus haut), ce n'est plus la question depuis longtemps.
J'écoute beaucoup la radio et je peux vous affirmer que cette façon de parler se généralise (j'ai un peu l'impression
de radoter à force...).
Peut-être une étude viendra-t'elle un jour valider ce que je raconte...
En attendant j'ai parfois l'impression d'être un complotiste de base.

88

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Mais quel danger cela fait-il courir à la langue française ? Comment remédier à ce que vous dites et au nom de quoi ?
Je respecte scrupuleusement la distinction [a] et [ɑ], [o] et [ɔ] : vais-je reprendre leur confusion chez les occitans ?
Ce n'est pas nécessairement de relâchement ; si la langue estimait nécessaire à son système qu'on dît Courbais au lieu de Courbé, la distinction serait faite, vous pouvez en être sûr.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

89

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Absolument aucun danger.
C'est juste que ce changement m'interroge.
Il y a surement une raison à ça mais à part une "déruralisation" de la langue
je ne vois pas...

Suite à une brève recherche, si j'ai bien compris le fait de prononcer ces terminaisons en "e fermé" *
serait en fait la "bonne" façon.

"Quand une syllabe est fermée, c'est-à-dire qu'elle se termine par la prononciation d'une consonne, la voyelle est supposée être ouverte, comme dans «sel», «seul» ou «sol». Alors que quand la syllabe est ouverte, donc quand elle se finit par une voyelle prononcée, cette voyelle est censée être fermée. Comme dans «ces», «ceux» ou «sot»."

Voir aussi :
La loi de la distribution complémentaire.
https://www.linguistes.com/phonetique/phon.html

Mais, dans le cas des terminaisons dont il est question ici, ce n'est pas du tout ce que j'ai appris à l'école...
Plus j'avance moins je comprends...   ;-)

90

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

CH a écrit:

Il y a surement une raison à ça mais à part une "déruralisation" de la langue
je ne vois pas...

peut-être aussi une recherche de simplification (induite par le numerique -> sms/reseaux
sociaux etc... ?)...

91 Dernière modification par CH (07-10-2021 13:26:53)

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

>Toutefois, CH, la prononciation /e/ du phonème final de suspect, respect… ne m'a pas (encore ?) frappé.

Pas encore très répandu effectivement mais ça progresse.

Exemples récents :

Aspé -> franceinter.fr/emissions/carnets-de-campagne/carnets-de-campagne-du-mardi-05-octobre-2021

(aller à 2'33)

Respé -> franceinter.fr/emissions/le-13-14/le-13-14-du-mercredi-29-septembre-2021

(aller à 35'06)

92

Re : j'ai /é/ ou /è/ ?

Histoire de ou Histoire 2 ?

franceinter.fr/emissions/histoire-de/histoire-de-du-dimanche-26-septembre-2021

-> 00'26

Certes, ça ne me choque pas, mais ça surprend, et là aussi j'ai du utiliser mon petit traducteur interne  ;-)

Autre exemple de qqun (Stella Baruk, chercheuse) qui n'a pas encore tout à fait choisi son camp (elle alterne les prononciations, parfois pour le même mot,  en é avec celles en è) :

franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-du-mercredi-06-octobre-2021

(j ai du enlever le préfixe -https:// + www- des liens, car j'ai un message me disant "0 links allowed").

Messages [ 51 à 92 sur 92 ]

forum abclf » Pratiques linguistiques » j'ai /é/ ou /è/ ?