Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

forum abclf » Pratiques linguistiques » On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 14 ]

1

Sujet : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Je viens de découvrir que, «Massacre à la Tronçonneuse : Au Commencement, tel sera le nom de la préquelle du film Massacre à la Tronçonneuse version 2003 qui devrait sortir le 6 octobre 2006 aux Etats-Unis.
Préquelle... Wikipedia donne l'explication : ce qui est inventé après et prend chronologiquement place avant.
Ce qui fait sortir un «séquelle» au sens de suite (nouvel épisode) : «Pour les infos : nan il n'y aura pas de préquelle ou de séquelle à "Akira", le réalisateur et mangaka a tourné la page définitivement.» (ici)

2

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Selon Webster en ligne, le mot prequel, d'origine hollywoodienne, aurait été popularisé en 2001, à propos des épisodes antérieurs de la Guerre des étoiles.

Le jeu de mots est plus efficace en anglais, où sequel a le sens de "suite" (d'un récit, etc.)

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Adoncques, Gargantua est la préquelle de Pantagruel...

Le mot est d'ailleurs mal foutu : sequelle vient du verbe sequi,on ne peut y distinguer ni préfixe ni suffixe. Il n'existe pas non plus de verbe praequi...

Une séquelle, c'est une suite (et même une séquelle, au sens franco-français), pourquoi ne pas dire début, ou premier épisode ?

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

4

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

J'ai l'impression  que le mot "préquelle", n'est qu'une francisation accrue du mot anglais : "prequel".
Et comme souvent, non seulement, le terme obtenu n'est pas très joli à nos oreilles averties de francophones, mais en plus, il n'est pas vraiment légitime, puisqu'il existe déjà un terme français, en l'occurrence, "prélude"...
Même s'il est vrai que du coup on perd le sens de "écrit après mais se passe avant...."

L'image la plus exacte de l'esprit français est la langue française elle-même. D.Nisard

5 Dernière modification par piotr (21-11-2006 20:21:07)

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Cerise a écrit:

[...] puisqu'il existe déjà un terme français, en l'occurrence, "prélude"...
Même s'il est vrai que du coup on perd le sens de "écrit après mais se passe avant...."

Voire, Cerise, voire : je suis prêt à parier que le  Prélude à l'après-midi d'un faune  a été écrit par Debussy bien après ledit après-midi ...

   J'en conclus que prélude convient. Nous aurions aussi prologue.

elle est pas belle, la vie ?

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

En fait, l'illustre exemple de Pantagruel et Gargantua prouve :
1) que la chose n'est pas neuve ;
2) que la langue française n'a pas éprouvé le besoin de lui donner un nom...

Quand un personnage plait au point que l'auteur (ou des continuateurs) songent à le prolonger dans le temps, il écrit, comme Charlier et Giraud, la jeunesse de Blueberry, ou alors le père de machin...
Le lecteur lit dans l'ordre qu'il veut...

Dites-donc, la Comédie Humaine, c'est préquelle sur séquelle !

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

7

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Ce qui est troublant avec ce mot, c'est surtout, pour moi, comme le disent Pierre et P'tit Prof, qu'il n'est pas aussi motivé en français qu'en anglais. «Préquelle» en français, où «séquelle» n'existe pas au sens de suite d'épisodes, c'est vraiment «forcé».
Ce qui est amusant aussi, dans le cas de Massacre à la tronçonneuse, c'est que le futur épisode sera intitulé «le commencement».

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Pourquoi calquer sur l'anglais si l'on peut calquer sur le grec ? :
un hystéron-protéron, voilà ! Ça existe en rhétorique et l'on pourrait élargir le sens, non ? big_smile

Ceci devient vraiment insignifiant. - Pas encore assez.

9

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Ohoh, ils sont en forme (et solidaires) les Suisses en ce moment ; bien vu !

10

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

gb a écrit:

Ohoh, ils sont en forme (et solidaires) les Suisses en ce moment ; bien vu !

Je ne crois pas qu'Andreas soit suisse ; quant à moi (si c'est bien de moi qu'il s'agit), je ne le suis pas non plus. C'est la faute de ces petits drapeaux que la machine nous impose. Si on me demande de choisir, j'aimerais bien celui de la Papouasie.

11

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Bien sûr, je ne suis pas Suisse, mais gb le sait, je crois. J'en conclue que sa remarque a été purement ironique et plaisante. smile

Ceci devient vraiment insignifiant. - Pas encore assez.

12

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Strictement plaisante smile

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Je viens de voir passer une publicité concernant un livre : "Stars war - la prélogie"...

Re : On en apprend tous les jours : la «préquelle»

Ce serait trop simple de dire prologue, comme tout le monde !

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Messages [ 14 ]

Pages 1

Répondre

forum abclf » Pratiques linguistiques » On en apprend tous les jours : la «préquelle»