Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

forum abclf » Réflexions linguistiques » La conjugaison de poindre

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 25 ]

Sujet : La conjugaison de poindre

Étonnement de ma part en lisant sous la plume de Bernard Cerquiglini ceci :
https://i.ibb.co/Lhq8Zxr/Capture.png
[...]
https://i.ibb.co/jTrjB81/Capture1.png
Petites chroniques du français comme on l'aime, page 326

Il a raison de dire que le verbe poindre est devenu rare et difficile à conjuguer ! Il écrit il poind au lieu de il point.

Je ne lui jette pas la pierre pour autant : je me rappelle avoir découvert assez tard que résoudre fait il résout, après avoir écrit au tableau "résoud" et constaté soudain que mon orthographe n'était pas celle du livre de maths dont je recopiais un paragraphe. J'avais d'abord cru que c'était une coquille du livre ! C'était il y a plus de quarante ans ! Mais même sur ce forum, des gens très bien écrivent parfois "résoud"! Allez, un peu de name dropping : mon camarade Piotr, P'tit Prof, Chrisor,...

2

Re : La conjugaison de poindre

Abel Boyer a écrit:

Allez, un peu de name dropping

On parle comme ça, par chez vous ?
Sinon, face à résoudre-résout (et absoudre-absout), on a coudre-coud et moudre-moud.

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

3 Dernière modification par vh (22-05-2020 23:48:22)

Re : La conjugaison de poindre

se pointer (argot) : arriver
Le jour se pointe, Mimile (argot) : Le jour arrive, Emile.

Serait-ce la source de la faute ?

Re : La conjugaison de poindre

J'ai la réponse à ma question : qui décide du bon usage ?
C'est Abel Boyer, juge souverain autoproclamé et délateur des camarades !

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

5

Re : La conjugaison de poindre

Les derniers petits pois que j'ai semés poignent !
On m'a souvent expliqué qu'il ne fallait pas confondre poindre et pointer, si bien que je ne les imaginais pas de la même famille, celle du latin pungo, piquer (Gaffiot) ! À tort aussi, donc, j'imaginais trouver deux entrées concernant le substantif point dans les dictionnaires.

Re : La conjugaison de poindre

P'tit prof a écrit:

J'ai la réponse à ma question : qui décide du bon usage ?
C'est Abel Boyer, juge souverain autoproclamé et délateur des camarades !

Précisément :

Il y a sans doute deux sortes d' Usages, un bon et un mauvais. Le mauvais se forme du plus grand nombre de personnes, qui presque en toutes choses n'est pas le meilleur, et le bon au contraire est composé non pas de la pluralité, mais de l'élite des voix, et c'est véritablement celui que l'on le Maître des langues, celui qu'il faut suivre pour bien parler, et pour bien écrire en toutes sortes de styles, si vous en exceptez le satyrique, le comique, en sa propre et ancienne signification, et le burlesque, qui sont d'aussi peu d'étendue que peu de gens s'y adonnent. Voici donc comme on définit le bon Usage.
C'est la façon de parler de la plus saine partie de la Cour, conformément à la façon d'écrire de la plus saine partie des Auteurs du temps. Quand je dis la Cour, j'y comprends les femmes comme les hommes, et plusieurs personnes de la ville où le Prince réside, qui par la communication qu'elles ont avec les gens de la Cour participent à sa politesse.

https://fr.wikisource.org/wiki/Remarque … C3%A9crire
Donc, chers camarades délatés, que je sais être parmi ceux qui écrivent le mieux, si vous écrivez, comme Bernard Cerquiglini, il poind, c'est que le bon Usage le permet désormais. Le bon Usage n'est pas de ces choses immuables qu'on ne doit jamais réviser.
En matière de langue, on constate souvent que l'erreur du plus grand nombre devient la vérité.

7

Re : La conjugaison de poindre

Abel Boyer a écrit:

En matière de langue, on constate souvent que l'erreur du plus grand nombre devient la vérité.

Hélas !

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

Re : La conjugaison de poindre

Abel Boyer a écrit:

Donc, chers camarades délatés,

Et voilà qu'Abel Boyer néologise... Ça me rappelle certain cardinal arrogant qui prit des vestes de saint aux yeux du monde quand il prit la tiare. Derrrière la nouvelle.fonction, l'homme nouveau point.

P.S.: je crois que j'italianise avec mon des vestes.

Re : La conjugaison de poindre

éponymie a écrit:

Derrrière la nouvelle.fonction, l'homme nouveau point.


L'homme nouveau poinD, sapristi !

Re : La conjugaison de poindre

J'suis pas de la haute moi. J'écris peuple. Donc point. Point.

Qu'un nouveau bon usage poigne, peu me chaut. C'est plus rigolo de jouer avec l'ancien lol

Re : La conjugaison de poindre

éponymie a écrit:
Abel Boyer a écrit:

Donc, chers camarades délatés,

Et voilà qu'Abel Boyer néologise...

Il suffit d'avoir le bon dictionnaire !
https://dictionnairedesverbesquimanquent.com/delater/

Re : La conjugaison de poindre

Bon, ce dictionnaire ? La page à laquelle vous nous renvoyez est mène à une page nauséabonde, digne de Léon Daudet. Je beurke.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

13 Dernière modification par éponymie (23-05-2020 13:54:14)

Re : La conjugaison de poindre

Qu'est-ce qu'il a ce dico ? Je vois que mon verbe concire y est entré (je m'étais fait un plaisir dans user dans le fil de chrisor).

Je me suis demandé au passage qui décide de la défectivité d'un verbe, c'est vrai que "qu'il poigne" pour poindre interroge mais certains rejettent "ils pleuvent" alors que "nous pleuvons" ne me choque pas. Au lieu de "tombons-lui dessus !", " pleuvons-lui dessus !" est bien plus élégant et apporte une nuance supplémentaire.

Toujours est-il que si Cerquiglini a droit, comme tout le monde, à une certaine dose d'indulgence, je ne lui confierais pas le Bescherelle. Alors que j'achèterais sans  problème un billet pour un concert de Joyeux Bordel.

Re : La conjugaison de poindre

J'ai eu le malheur de tomber sur youpiner : la base et la définition sont aussi écœurants l'un que l'autre.
C'est mon opinion et je la partage.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : La conjugaison de poindre

Le voisinage dans cette page de "youpiner" et "délater" vous fait bondir, ce qu'on peut comprendre. Je ne connaissais pas ce "dictionnaire", succès de librairie depuis son départ modeste à La Réunion :

Voici une vraie curiosité par un micro éditeur réunionnais – les Éditions du même nom – dont nous découvrons, avec ce titre et pour la première fois, l’existence. L’objet mérite pourtant toute attention puisqu’il s’agit d’une de ces nobles entreprises de valorisation de la langue française. Placé sous le patronage de Frédéric Dard qui recommande de « verbailler » sans vergogne et précédé d’une préface intitulée « le verbisme est un humanisme », ce livre de tout petit format (une bible de poche !) n’est rien d’autre qu’un dictionnaire des verbes qui manquent. Œuvre salutaire, donc, animée d’un souci que nous partageons volontiers : un seul verbe vous manque et la phrase s’allonge…

L’histoire commence comme une petite blague entre amis (trois journalistes, un professeur de philosophie, un illustrateur) ; elle se poursuit sur un blog (www.ddvqm.com) grassement nourri denombreuses contributions extérieures ; avant de prendre la forme de cet élégant ouvrage proposant 256 verbes essentiels. Si cet ouvrage n’est pas à proprement parler « destiné à la jeunesse », il entre néanmoins dans la catégorie des jeux de langue et amusera tous les publics.

https://takamtikou.bnf.fr/bibliographie … i-manquent
et c'est devenu en métropole ceci, dans la présentation qu'en fait Amazon, truffée de fautes :

Un receuil de verbes très amusant qui manquait cruellement à la langue française. On y retrouve 400 verbes inventés ayant une définition pertinante et décalée. Fort de son succès à la Réunion, il débarque enfin sur la métropole!

En novembre 2009, une petite maison d'édition basée dans l'île de la Réunion (Les Éditions du même nom) publiait un tout petit livre assez sophistiqué intitulé "Le Dictionnaire des verbes qui manquent". On pouvait y trouver plus de 200 verbes inventés avec des définitions très amusantes. Après les avoir contactés et vérifier qu'ils n'étaient diffusés que sur l'île de la Réunion (où ils en ont vendu 2500 exemplaires !), nous leur avons proposé d'acheter les droits pour la Métropole et les pays francophones (hors réunion. Comme ils préparaient un tome 2, nous avons décider de réunir ces deux volumes sous un seul titre chez Chiflet & Cie, soit plus de 400 définitions. On pense beaucoup en lisant ces définitions au fameux "Baleinier" et au "Mokimanké", deux livres dont les succès sont reconnus. Gageons que celui-ci prendra le même chemin !

EXTRAITS :
- Doulourer : Avoir si mal qu'il y a peu de maux pour le dire.
Dans la même journée, trompé, licencié... Humilié à ce point, il en doulourait.
- Dutyfrir : Courant chez l'expatrié ou le grand voyageur : se procurer dans chaque zone de non-droit douanier des produits exonérés de taxes.
À Dubaï, nous avons dutyfri deux cartouches de cigarettes et une paire de Porsche.
- Égocentrer : Décrire des cercles lents autour de son nombril, avec un sourire satisfait. Germain égocentrait tant que son ramage faisait oublier son beau plumage. Dommage !
- Freuder : Passer la douane de son inconscient avec un secret. Peu portée sur le divan, Gina partit pour la terre de ses ancêtres avec les cendres de son aïeule. Elle freuda à la frontière.
- Hourrater : Hurler sa joie.
C'est une constante dans cette communauté : où qu'ils soient, les hippies hourratent

https://www.amazon.fr/DICTIONNAIRE-VERB … 2351641248

Je ne crois pas que Léon Daudet se reconnaîtrait dans ce dictionnaire qui a l'air d'être bien plus potache.

§§§§§§§

Il est vrai qu'avec "dénoncer", on a peu besoin de "délater", mais à ce compte-là, pourquoi avons-nous "délation" puisque nous avons "dénonciation" ?
Si "délater" ne plaît pas, pouvons risquer un "déférer". Du reste, le TLFi le connaît déjà, mais dans un sens spécial :

Délation : Action de déférer*. Délation du serment. Fait d'imposer le serment à l'une des parties, de la part soit de l'autre partie, soit du tribunal (cf. Cap. 1936).

https://www.cnrtl.fr/definition/d%C3%A9lation/1

Re : La conjugaison de poindre

Mais bien sûr!
Ce n'est pas délater qui me fait bondir, encore que cafter fait parfaitement l'affaire. C'est le léondaudesque youpiner : ni le mot ni la chose ne manquent au français. Les gens qui ont éprouvé le besoin de le créer et ceux qui l'emploient me sont définitivement infréquentables.

Votre souveraine Majesté du Bon Usage aurait intérêt à lire les ouvrage qu'elle recommande...

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

17

Re : La conjugaison de poindre

éponymie a écrit:

Qu'un nouveau bon usage poigne, peu me chaut. C'est plus rigolo de jouer avec l'ancien lol

Vous êtes encore trop moderne pour moi ; moi, j'en suis resté à pou me chalt. lol

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

Re : La conjugaison de poindre

P'tit prof a écrit:

Votre souveraine Majesté du Bon Usage aurait intérêt à lire les ouvrage qu'elle recommande...

Je ne l'ai évidemment pas recommandé. J'y vois plutôt une forme d'humour potache, décomplexé, de mauvais goût, dans l'air du temps. On entend des choses bien pires chez les humoristes d'aujourd'hui ; il faut toujours penser à y ajouter un peu de second degré.

Re : La conjugaison de poindre

Vos maitres les sophistes seraient fiers de vous, de votre aptitude à détourner le sujet.
Vous voilà pris la main dans le sac à parler d'un ouvrage que vous n'avez pas lu. Un autre en rirait (c'est, cela, l'humour : la faculté de rire de soi. Rire des autres, c'est du comique, du sarcasme, de la satire... et de la méchanceté). Vous, vous empressez de dire que ce bouquin que vous n'avez pas lu  est plein de qualités.
Racisme ? antisémitisme ? ces mots ne font pas partie de votre lexique, dirait-on.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : La conjugaison de poindre

Allons, allons P'tit Prof, ne grossissez pas le trait. Je n'ai jamais dit ni laissé entendre que ce livre était plein de qualités. Vous avez l'art de déformer les propos à votre convenance.

21 Dernière modification par vh (23-05-2020 16:38:36)

Re : La conjugaison de poindre

Il faudrait qu'un modérateur poigne. (subj. de poindre).

22 Dernière modification par vh (23-05-2020 16:44:34)

Re : La conjugaison de poindre

Une douleur poignante (< poindre)
Une douleur qui point (< poindre)
La douleur la poignait (< poindre)

https://www.cnrtl.fr/definition/poignant
https://www.cnrtl.fr/definition/poindre (A 2)

Question :
Point de côté  viendrait-il en fait de poindre ?

23 Dernière modification par Lévine (25-05-2020 08:59:46)

Re : La conjugaison de poindre

"point" est issu de punctum, de la même famille que pungere, "piquer", qui a donné "poindre".

Le point point.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

24

Re : La conjugaison de poindre

Point final ?

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

25

Re : La conjugaison de poindre

Ou point barre.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

Messages [ 25 ]

Pages 1

Répondre

forum abclf » Réflexions linguistiques » La conjugaison de poindre