Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

ABC de la langue française : forums » Réflexions linguistiques » Il avait marié une femme très belle

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 23 ]

Sujet : Il avait marié une femme très belle

Bonjour à toutes et à tous,

je sais que, sauf si on parle de un prêtre, la forme "Il avait marié une femme très belle" c'est pas correct, il faut dire évidement "Il s'etait marié avec une femme très belle" mais je voudrais savoir si on pourrait dire la premiére forme dans la langue familiére, si il y à des personnes natifs qui pourraient parler comme ça, si, bref, dans un context clair, apres tout ça marche pour un français natif, ou si ça semble vraiment bizzarre comme forme, merci beaucoup.

Demain est un autre jour. Dommage que le monde soit toujours le même.

2 Dernière modification par vh (03-12-2019 16:25:07)

Re : Il avait marié une femme très belle

Vous avez raison, le prêtre ou le maire  marie les jeunes gens.
On marie sa fille (les parents la donnent à marier).

Marier pour épouser se dit parfois, c'est sans doute  régional. Cela a un caractère pittoresque.

Re : Il avait marié une femme très belle

Hé non, ce n'est pas le prêtre qui marie les fiancés, il n'est que le témoin de leur engagement. Ce sont les fiancés qui se marient mutuellement.
Les tournures : « Elle a marié le Jacques, il a marié la Jeanne » sont en effet régionales. Un auteur comme Jean de La Varende en fait un constat usage.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

4 Dernière modification par vh (03-12-2019 17:07:19)

Re : Il avait marié une femme très belle

atilf.fr a écrit:

MARIER, verbe trans.
I.
A. − [Relativement à l'institution du mariage]
1. [Le suj. désigne l'autorité (prêtre, officier d'état civil) validant le mariage; l'objet désigne les deux époux ou l'un d'entre eux] Unir un homme et une femme par les liens du mariage; consacrer, légaliser leur union.

https://www.cnrtl.fr/definition/marier

Re : Il avait marié une femme très belle

L'Académie qui a pourtant souvent des ecclésiastiques dans ses rangs écrit :
8e édition :

Unir un homme et une femme par le lien conjugal, selon les lois de l'État, ou leur administrer le sacrement de mariage, en parlant de l'Officier de l'état civil ou du prêtre qui remplissent l'une ou l'autre de ces fonctions. L'adjoint les a mariés à défaut du maire. C'est le curé de la paroisse qui les a mariés.

9e édition :

☆1. En parlant d'un officier d'état civil ou d'un ministre du culte. Recueillir et rendre légitime l'engagement librement consenti par un homme et une femme qui s'unissent par le mariage. Le maire les a mariés. C'est le curé de la paroisse qui les a mariés.

https://www.cnrtl.fr/definition/academie9/marier

Re : Il avait marié une femme très belle

L'atilf est nul en droit canon : ce n'est pas le prêtre catholique qui unit par les liens du mariage, ce sont les époux. La présence du prêtre valide le mariage, elle n'est pas indispensable, il suffit qu'il y ait des témoins.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : Il avait marié une femme très belle

Ce n'est pas le droit canon qui régit la langue française !

Re : Il avait marié une femme très belle

Pas plus que la langue française ne régit le droit canon. Il est inexact, pour ne pas dire faux, que le prêtre catholique marie les époux.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

9 Dernière modification par Andrew78 (03-12-2019 17:53:19)

Re : Il avait marié une femme très belle

De toute façon, je crois que j'ai trouvé la réponse que j'ai cherchais:

3. [Le suj. désigne l'un des/les époux]
a) Pop. ou région. [Le suj. désigne l'un des époux; l'objet l'autre] Prendre quelqu'un pour époux/épouse. Synon. épouser.Dans le temps, ton beau-père était renommé pour connaître beaucoup de choses sur l'eau. Les puisatiers venaient un peu le toucher, avant de commencer à creuser (...). C'était avant que tu maries la Marguerite (Giono,Colline,1929, p. 81).Grand salaud! voleur de filles! moi je saurai bien t'obliger à reconnaître la vérité et aussi à marier une fille de dix-sept ans que tu as foutue enceinte (Aymé,Nain,1934, p. 35):
7. − J'la veux, mais, tu sais, j'la marierai bien, moi. Elle s'appelle Eudoxie Dumail. Avant j'pensais pas à l'épouser. Mais depuis que j'connais son nom de famille, i' m'semble que c'est changé, et j'marcherais bien. Barbusse,Feu,1916, p. 88.
Absol., région. Je les ai opposés en rien [mes enfants]. Ils ont marié comme ils ont voulu (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Boitelle, 1889, p. 271).

donc oui, je crois que je peux affirmer que dans un usage popular ou regional on peut dire "j'ai marié une femme jolie"

Demain est un autre jour. Dommage que le monde soit toujours le même.

Re : Il avait marié une femme très belle

Ou en français désuet, je le trouve régulièrement dans des actes de mariage du XVIIe, un tel a fiancé/marié une telle. Comme dans la région où je fais des recherches on parlait un dialecte occitan, les curés qui écrivaient en français (originaires de la région), étaient instruits et écrivaient une langue seconde apprise, donc je suppose répondant à une norme.

Concernant le mariage à l'église, le mariage est un sacrement, les époux ne peuvent se l'administrer eux-mêmes. Sinon, c'est un mariage "déchu", hors de l'église. Inutile de développer ici, faites des recherches. Je veux bien qu'il y ait des différences entre orthodoxie et catholicisme, mais ce serait aller un peu loin il me semble.

Re : Il avait marié une femme très belle

Le mariage est un sacrement dont les époux sont les ministres, dans le catholicisme.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : Il avait marié une femme très belle

P'tit prof a écrit:

Pas plus que la langue française ne régit le droit canon. Il est inexact, pour ne pas dire faux, que le prêtre catholique marie les époux.

Il importe peu que ce ne soit pas orthodoxe, c'est bien ce qui se dit, c'est l'usage. C'est ainsi que fonctionne la langue.

Re : Il avait marié une femme très belle

En effet, ce n'est pas orthodoxe, puisque c'est catholique !

Vous êtes décidément un joli cadet !

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : Il avait marié une femme très belle

Je savais que ça allait vous plaire et ça vous permet une pirouette.

15

Re : Il avait marié une femme très belle

Ce verbe a tout de même deux aspects contradictoires puisque l’on se marie tout en "se faisant marier par…"  ou en "étant marié par…".

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

16 Dernière modification par vh (03-12-2019 21:20:43)

Re : Il avait marié une femme très belle

Il a marié les voisins puis a marié la voisine. Non, monsieur le maire n'est pas polygame.

17

Re : Il avait marié une femme très belle

a) Populaire ou régional [Le sujet désigne l'un des époux; l'objet l'autre] Prendre quelqu'un pour époux/épouse. Synonyme épouser.
Dans le temps, ton beau-père était renommé pour connaître beaucoup de choses sur l'eau. Les puisatiers venaient un peu le toucher, avant de commencer à creuser (...). C'était avant que tu maries la Marguerite (Giono,Colline)
Grand salaud! voleur de filles! moi je saurai bien t'obliger à reconnaître la vérité et aussi à marier une fille de dix-sept ans que tu as foutue enceinte (Aymé,Nain)
TLF

Avec nos pensées nous créons le monde. Bouddha

Re : Il avait marié une femme très belle

Et on aura compris qu'en fran¢ais moderne, c'est per¢u comme populaire.

Pour aller dans le sens primo de la langue qui fait ce qu'elle veut, secondo du mariage catholique dont le prêtre est ministre, un texte de 1725. Cette histoire prêtait à discussion...

https://books.google.it/books?id=dZtEAA … mp;f=false

19 Dernière modification par éponymie (04-12-2019 14:06:00)

Re : Il avait marié une femme très belle

Et voici un cours de gallicismes de 1796 qui se donne pour but de rétablir ou d'établir un bon usage, mis à mal selon l'auteur, par le fran¢ais diffusé après la révolution.

https://books.google.it/books?id=a19TAA … mp;f=false


À démontrer que ce mauvais usage était courant à l'époque.

Un exemple suisse de 1799 :

https://books.google.it/books?id=MQk7AA … mp;f=false

20

Re : Il avait marié une femme très belle

Belle trouvaille, ce dico!

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

21 Dernière modification par éponymie (04-12-2019 14:14:13)

Re : Il avait marié une femme très belle

En fait le propos du libre est d'expliquer les espressions diffusées par la Révolution. Le bon usage est spécifié pour marier.

Mais je vais me le télécharger, cela semble une mine en 3 volumes, précurseur des dicos d'argot du XIXe.

Re : Il avait marié une femme très belle

éponymie a écrit:

Pour aller dans le sens primo de la langue qui fait ce qu'elle veut, secondo du mariage catholique dont le prêtre est ministre, un texte de 1725. Cette histoire prêtait à discussion...

https://books.google.it/books?id=dZtEAA … mp;f=false

Dans cet exemple de 1725, l'emploi de "marier" est l'emploi normal, encore correct aujourd'hui.

Re : Il avait marié une femme très belle

Abel Boyer a écrit:
éponymie a écrit:

Pour aller dans le sens primo de la langue qui fait ce qu'elle veut, secondo du mariage catholique dont le prêtre est ministre, un texte de 1725. Cette histoire prêtait à discussion...

https://books.google.it/books?id=dZtEAA … mp;f=false

Dans cet exemple de 1725, l'emploi de "marier" est l'emploi normal, encore correct aujourd'hui.

Je sais l'auteur dit plus ou moins ce que vous disiez à P'tit prof.

Pour le second point, il me semble comprendre que c'est avec le concile de Trente - et donc en rėaction à la Réforme protestante - que la conception catholique du sacrement du mariage évolue. Et ce n'ėtait pas ancore tout à fait métabolisé à l'époque.

Messages [ 23 ]

Pages 1

Répondre

ABC de la langue française : forums » Réflexions linguistiques » Il avait marié une femme très belle



Généré en 0,048 secondes, 87 requêtes exécutées