Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

(Page 2 sur 2)

Flux RSS du sujet

Messages [ 51 à 53 sur 53 ]

51

Re : Les anglicismes

Après avoir consulté quelques dictionnaires, je me demande si l'expression "déclarer forfait" peut être qualifiée de "franglaise".

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

52 Dernière modification par Chover (16-09-2020 07:56:38)

Re : Les anglicismes

Le Grand Robert m'apprend que le « forfait » qu'elle comporte est un « empr. à l'angl. forfeit, T. de courses, de l'anc. fr. forfait, part. pass. de forfaire) » et que sa première occurrence avec ce sens dans notre langue date de 1829.
Je ferais peut-être la différence entre anglicisme et franglais. « Tomber en amour » et « walkman » constituent pour moi des anglicismes, le premier par décalque d'une expression anglaise, le second comme emprunt direct. « Forfait », dans « déclarer forfait » me paraît entrer dans cette catégorie. N'en faut-il pas davantage pour qu'on ait affaire à du franglais ?

Re : Les anglicismes

Le milieu des courses était très anglomaniaque au XIXe siècle. Qu'on pense au Jockey-Club, au turf, au steeple-chase, etc.
L'anglais utilisait effectivement le nom forfeit et éventuellement le verbe to forfeit dans le vocabulaire des courses :

Étymol. et Hist. 1829 « indemnité due par le propriétaire d'un cheval ne participant pas à une course où il était engagé » (J. des Haras, IV, 299 ds Bonn., p. 61); 1933 « non participation à une épreuve ou une compétition sportive dans laquelle on était engagé » (Le Temps, loc. cit.). Empr. à l'angl. forfeit (apparenté à forfait1* et 2* par empr. à l'a. fr.) désignant notamment toute amende ou indemnité due pour la rupture d'un contrat, le non respect d'un engagement.

https://www.cnrtl.fr/definition/forfait/1
Le sens de forfait y est très différent du sens traditionnel de forfait en français. C'est bien un anglicisme.
Je trouve "déclarer forfait" dès 1836 dans une gazette spécialisée.
Mais cette expression elle-même est calquée sur l'anglais qui l'utilisait auparavant, comme ici ou .

Messages [ 51 à 53 sur 53 ]