Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

Options de recherche (Page 1 sur 30)

forum abclf » Messages de Ysaur

Pages 1 2 3 30 Suivant ►

Sujets de Ysaur Recherche définie par l’utilisateur

Messages trouvés [ 1 à 50 sur 1 493 ]

Bonjour.


Cela dépend du sens exact des phrases.


« nous avons plus de subvention »

-->  Une seule subvention.

-->  Notre subvention est plus importante / a augmenté.



« nous avons plus de subventions »

-->  Subventions différentes.

-->  Nos subventions sont plus nombreuses.


----------------


« nombre d'admissions »

-->  Un certain nombre / beaucoup d'admissions.

Ex. :  Nombre d'admissions ont été difficiles à obtenir cette année.



« nombres d'admissions »

Ex. :  Il y a eu des nombres d'admissions très variables selon les années.

2

(4 réponses, dans Réflexions linguistiques)

Bonjour.


J'écrirais plutôt


Il aura fallu attendre 2007 pour qu'elle voie     se réaliser son rêve de posséder un cheval.

Bonjour.


« Il examina le site où ils devraient travailler. »

=>  ... où ils vont probablement travailler.



« Il examina le site où ils devaient travailler. »

=>  ... où ils auraient dû travailler.

ou

=>  ... où ils vont devoir travailler.

smile

Bonjour Paulie.


Ici  « tout » =  entièrement = adverbe = invariable (du moins ici).

Donc  :  Tout à sa panique, Marie...


Mais certains considèrent que, dans ce genre de cas, « tout » peut avoir une forme adjectivale et s'accorder.


En tout cas,  « tout » a la particularité d'être un adverbe variable et de s'accorder avec les mots féminins commençant par une consonne ou un(e) H aspiré(e)

-->

Toute paniquée qu'elle soit...

Toutes paniquées qu'elles soient...

Toute honteuse de s'être trompée...


Attendons que d'autres réponses complètent ou rectifient la mienne...  :-)

Personne, je l'espère.  smile

C'était seulement une interprétation explicative.

On peut comprendre


« Mon fils n'est pas grand  ...  le tien l'est il ? »

-->  Mon fils n'est pas grand   ...   ton fils est-il grand ?


« Mon fils n'est pas grand,  ...  le tien l'est-il aussi ? »

-->   Mon fils n'est pas grand   ...   ton fils est-il petit (= pas grand) lui aussi ?

vh a écrit:

Que dit le texte original, en hébreu biblique ?


Hélas, je l'ignore.


Mais en anglais, on peut trouver

I am Who I am  =  Je suis Qui je suis.

I am That I am  =  Je suis Ce que je suis

Donc, ici,  « suis » est un présent absolu qui marque l'incréation, l'immatérialité, l'intemporalité,

l'omniprésence et l'omniscience de Dieu, équivalant tout à la fois à  J'étais, Je suis, Je serai ?


Merci beaucoup pour vos réponses.  smile

Bonjour.


Dans des traductions en français de la Bible  ( Exode 3.14 )  il est écrit  « Je suis Celui qui suis ».

Il me semble que la bonne formulation devrait être  Je suis Celui qui est .

Fais-je erreur ? 

Si oui, comment expliquer l'emploi de « suis » dans ce cas précis ?


Merci d'avance pour les éventuelles réponses.  :-))

J'opterais pour :

Tu devrais changer tes habitudes pour qu’à l’usine, la cantine,  l’église, ils arrêtent les ragots.

Je vous obligerais ?

+

D'amour, belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir.
D'amour, vos beaux yeux, belle Marquise, me font mourir.
D'amour, vos beaux yeux me font mourir, belle Marquise.
D'amour me font mourir, belle Marquise, vos beaux yeux.

Belle Marquise, d'amour me font mourir vos beaux yeux.
Belle Marquise, d'amour, vos beaux yeux me font mourir.
Belle Marquise,  me font mourir d'amour, vos beaux yeux.
Belle Marquise, vos beaux yeux, d'amour, me font mourir.

Vos beaux yeux, belle Marquise, me font mourir d'amour.
Vos beaux yeux me font mourir d'amour, belle Marquise.
Vos beaux yeux, d'amour me font mourir, belle Marquise.
Vos beaux yeux, mourir d'amour me font, belle Marquise.

Mourir d'amour, belle Marquise, vos beaux yeux me font.
Mourir d'amour, vos beaux yeux me font, belle Marquise.
Mourir d'amour, vos beaux yeux, belle Marquise, me font.
Mourir d'amour, me font vos beaux yeux, belle Marquise.

Etc.  ;-))

Bonjour.


DanielX a écrit:

... contraire aux valeurs que propose et protège l'Éducation nationale de la République française.


;-)

Bonjour.


En effet, comme le souligne GLOP, le cod est « un ou deux endoits ».


Et dans les deux cas, personnellement, je ferais l'accord

->  ... sauf un ou deux endroits que j'ai laissés

->  ... sauf un ou deux endroits que j'ai laissés vides


puisque je dirais, par ex. :


... sauf un ou deux endroits qui me font penser à ...

et non pas

  ... sauf un ou deux endroits qui me fait penser à ...

Abel Boyer a écrit:

Drillon, p.224, fait une subtile différence entre :

De sa chambre, il lui sembla que tout s'écroulait
et
De sa chambre il lui sembla que tout s'écroulait.
Dans la première, la chambre est le point de vue, dans la seconde, la chambre est l'objet même de l'écroulement.

En suivant cet exemple, on serait bien tenté d'écrire votre phrase "De la voiture etc." sans virgule.


Je suis encline à penser de même. J'écrirais donc :


À Charles, sa mère dira le jour de l’Armistice 1998 : « Je t’aime. »

De ma voiture j’exige un comportement irréprochable.


De ma voiture je prends grand soin.

De ma voiture,  j'aperçois le lac étincelant.


Tout comme j'écrirais aussi, par ex.  :


De sa chambre il observe la porte  (la porte de sa propre chambre).

De sa chambre, il observe la porte  (celle d'une autre pièce).

Lorsque l'on a un doute, on peut toujours tourner la phrase différemment.
Par ex., ici :

Je te fais part d'une réflexion  qui m'a été inspirée par  les réactions de ceux qui ont dit...

Bonjour.


Pour ma part, j'écrirais, selon le sens exact de la phrase :


-  Nous sommes convenus que je fasse cela (puisque j'en ai la possibilité).

-  Nous sommes convenus que je ferai cela (lorsque j'en aurai la possiblité).

-  Nous sommes convenus que je ferais cela (si j'en avais la possibilité).


Dans le doute, il est toujours possible d'utiliser l'infinitif :

Nous sommes convenus de faire cela.

Bonjour.


Personnellement, c'est la construction de la phrase qui me gêne un peu.

J'aurais plutôt écrit  L'enfant parle de ses projets à sa mère.

Tout cela me fait penser à l'un de mes professeurs de français qui me disait que le titre du film de M. Carné
"Le jour se lève" était fautif et que cette œuvre aurait dû s'appeler La nuit se lève.

éponymie a écrit:

Bonne année, envers et contre tout :

)


Merci beaucoup...

Excellente année à vous aussi.  :-)

Pour ma part, je fais un distinguo selon les cas.


Les gens sont mécontents  ( groupe indéterminé )  :

-->  Ce sont eux qui ont raison.


Paul et Alain sont mécontents   ( groupe défini précisément )  :

-->  C'est eux qui ont raison.

puisque  :
c'est moi
c'est toi
c'est elle / lui
c'est nous
c'est vous
 

mais cela n'engage que moi.  :-)

éponymie a écrit:

"

.................................
Quelles sont ceux d'entre vous qui connaissent cette chanson ?


N'est-ce pas, plutôt :


Quels sont ceux d'entre vous....

ou

Quelles sont celles d'entre vous...

?

Bonjour à toutes et à tous.


Personnellement, j'écrirais


Hommes  /   hommes + femmes :

-->  Lesquels d'entre vous connaissent cette chanson ?


Femmes uniquement :

-->  Lesquelles d'entre vous...

http://www.langue-fr.net/spip.php?article175

Dans ce cas, comment différencier


J'ai donné le chapeau à mon père.

= Je lui ai donné le chapeau.


de


J'ai donné le chapeau de mon père.

= J'ai donné le chapeau qui appartenait à mon père.


?



Merci Greg pour vos précisions.  :-)

Un imbécile qui marche va plus loin qu'un intellectuel assis.


Cette formulation ne s'apparente-t-elle pas plus à un adage qu'à un proverbe ?

Bonjour Patrickmero et bienvenue sur le forum.  :-)


Ces ambiguïtés existent aussi en latin entre le datif (le chapeau à mon père) et le génitif (le chapeau de mon père).


Je croyais que la préposition À indiquait l'attribution (la destination...),
alors que la préposition DE indiquait l'appartenance (la provenance...) ;

et que l'on devait, donc, dire le chapeau DE mon père et non pas le chapeau  mon père.

contrelabienpensance a écrit:

.......................................
Or, si par intellectuel on entend simplement quelqu'un qui réfléchit, on ne voit pas à quel titre un intellectuel ne serait pas un imbécile, il suffit de réfléchir mal pour être à la fois et un intellectuel et un imbécile.
........................................


En effet.

Mais il faut tout de même convenir qu'un intellectuel a au moins l'intelligence de (vouloir) réfléchir, de se poser des questions et d'essayer d'y répondre... même s'il raisonne mal et s'égare dans ses conclusions.

Alors qu'un imbécile (un faible d'esprit) se laisse moins facilement aller aux questionnements existentialistes et autres.

Pour paraphraser Descartes, l'intellectuel dirait Je pense donc je suis alors que l'imbécile dirait Je pense donc je vis.

« Un imbécile qui marche va plus loin qu'un intellectuel assis. »


Physiquement, oui ; cérébralement, spirituellement, pas forcément.
La pensée d'un intellectuel, assis dans son fauteuil, peut avoir bien plus de répercussion(s) que celle d'un imbécile qui avance, le nez au vent, sans réfléchir.

31

(3 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Bonjour.


Pour ma part, j'écrirais

Pourra-t-il arracher sa chère Élisabeth AUX griffes d’un tribunal révolutionnaire ?

Pourra-t-il sortir sa chère Élisabeth DES griffes d’un tribunal révolutionnaire ?

Pourra-t-il extraire sa chère Élisabeth DES griffes d’un tribunal révolutionnaire ?

32

(18 réponses, dans Écriture et langue française)

Bonjour.


Petite précision :

N'y a-t-il pas un un accent circonflexe sur les I de "maître" et  de "maîtresse" (de maison) ?


Merci bien.

33

(9 réponses, dans Pratiques linguistiques)

"Chavirer" est, ici, bien évidemment, utilisé avec le sens de bouleverser.  :-)

Acception de l'Académie française :


1)CHAVIRER v. intr. XVIIe siècle. Francisation du provençal cap-vira, cavira, « tourner la tête en bas, (se) tourner, (se) renverser » (voir Cap et Virer).

1. MARINE. En parlant d'un bâtiment, se renverser, se retourner. Le voilier prit trop de gîte et chavira. Une lame de fond a fait chavirer la barque. Par méton. Nous avons failli chavirer à l'entrée du port. Expr. fig. Avoir l'estomac, le cœur qui chavire, avoir des nausées.  2. Par anal. Se renverser, se retourner, capoter. La voiture chavira dans le fossé. Fig. Sombrer, disparaître. Sa défection a fait chavirer l'entreprise. Sa raison semble chavirer.  3. Transt. MARINE. Renverser un bateau. Chavirer une barque pour en calfater le fond. Par anal. Chavirer une table, la retourner, les pieds en l'air.

Fig. et fam. Émouvoir, bouleverser. Elle était chavirée par la nouvelle.

34

(9 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Les enfants de chœur se tenaient dans le chœur de l'église, situé au cœur de celle-ci.
Ils chantaient en chœur et par cœur le Chœur des Esclaves en y mettant tout leur cœur.
Ce chœur si  prenant fit chavirer tous les cœurs.

Bonjour.

N'est-ce pas plutôt

"Il est certain que Dieu, dans son règne éternel,
S'il l'avait voulu, nous aurait faits pareils"

?

Bonjour Salvadorr et bienvenue en ce lieu.  :-)


Merci beaucoup pour ces liens qui peuvent être utiles à ceux qui commencent l'apprentissage de notre si belle langue.

Bonjour Aua et bienvenue ici.   :-)



Piotr a écrit:

............................      Pour ma part, j'accorderais avec le COI singulier :
  « Le contrat qui nous lie à l'Organisation XY ne nous autorise pas à diffuser ce type de données sans son accord. Cela est d'autant plus délicat que les données les plus récentes ne lui ont pas encore été transmises. »


Bonjour Piotr.  ;-)

Réponse identique à la vôtre.

Bonjour.


Si vous faites allusion à la pensée de l'homme à qui vous vous adressez :

=>  Un homme tel que vous pense que...


Tout comme :

=>  Des hommes tels que vous pensent que...


Est-ce bien ce que vous voulez signifier ?

39

(4 réponses, dans Réflexions linguistiques)

Il me semble aussi que cela dépend des cas.


Si l'accueil physique et l'accueil téléphonique dépendent d'un seul poste et doivent être assurés par la même personne :

=>  Accueil physique et téléphonique.


Si l'accueil et le téléphone consistent en deux postes distincts qui concernent des personnes différentes :

=>  Accueils physique et téléphonique.

Merci beaucoup.  :-))

41

(36 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Blanc comme un linge

vote blanc

42

(36 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Blanc-seing

blanc-bec

blanc-e(s)toc

blanc-manger

Merci pour votre réponse.  :-)

S'il vous plaît,

nous ne connaissons toujours pas la proposition, laquelle aurions-nous peut-être acceptée si...

est-il correct ?

Merci.

45

(9 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Bonjour.


Pendant que nous y sommes, deux autres petites indications :


je travaille

une demande ...  incorrecte

46

(5 réponses, dans Écriture et langue française)

Piotr a écrit:

Non, précisément : étant donné que le département est une subdivision de l'entreprise, on doit effectivement dire « Ce chapitre est une description globale de l'entreprise et, plus précisément, du département. »

Désolée.

Je pensais qu'il s'agissait d'un département géographique (division administrative), d'où ma réponse.

47

(5 réponses, dans Écriture et langue française)

Bonjour.


À première vue, il (me) semblerait plus logique d'écrire :


Ce chapitre est une description globale du département et, plus précisément, de l'entreprise ;

il donne une vue générale de celle-ci en présentant son historique, ses différentes branches et ses activités principales.


Mais, peut-être, le sens de la phrase exige-t-il la construction proposée...

Justement, n'y a-t-il pas simultanéité entre l'instant du retour et la découverte de l'absence en question (quelles que soient la date de départ et la durée de cette absence) ?

trevor a écrit:

Ce « reviennes... sans... » me fait tiquer.

Pour quelle raison, s'il vous plaît ?



Abel Boyer a écrit:

Je crains qu'un jour tu reviennes de Paris et ne la trouves plus ici.

+ 1

Bonjour.


Autre proposition :


Je crains que tu reviennes un jour de Paris sans la retrouver ici.

Messages trouvés [ 1 à 50 sur 1 493 ]

Pages 1 2 3 30 Suivant ►

forum abclf » Messages de Ysaur