Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

Options de recherche (Page 5 sur 61)

forum abclf » Messages de regina

Sujets de regina Recherche définie par l’utilisateur

Messages trouvés [ 201 à 250 sur 3 010 ]

201

(30 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Tupperware serait un bon exemple, puisqu'on l'entend comme terme générique  pour une boîte hermétique en plastique.

Il est vrai qu'on ne trouve pas d'autre antésite que celle produite par la marque éponyme mais lorsqu'on emploie ce terme, on désigne une boisson au goût particulier et non la marque.

J'émets par contre des réserves pour Ricard. Nous avons d'autres termes synonymes du pastis  tels que jaune, pastaga . En Provence en tout cas, Ricard est réservé à la marque Ricard et personne n'emploierait ce terme pour un  51 ou un Casanis. Ceci dit, on peut aussi considérer qu'ils fonctionnent comme nom commun mais ils n'ont pas une valeur générique.

202

(30 réponses, dans Pratiques linguistiques)

L'usine se visite, c'est dans le Dauphiné, près de Voiron. Dans ma famille, c'est resté une boisson traditionnelle, surtout l'été . Et le terme est utilisé comme un nom commun. Erreur des dictionnaires.

203

(10 réponses, dans Parler pour ne rien dire)

Peut-être avez vous appris à lire sur les lèvres pour communiquer avec ceux qui entendent et ne connaissent pas la langue des sourds?

Si c'est le cas, vous pouvez percevoir une différence en observant les mouvements particuliers produits lors de la prononciation des sons correspondant à ces accents.  Il vous faudrait demander à quelqu'un de votre entourage de prononcer ainsi quelques mots particuliers illustrant ces diverses façons de prononcer le son E par exemple.

204

(17 réponses, dans Écriture et langue française)

Dans votre exemple " do you speak French? " , ô cher Bookish revenu, il ne s'agit pas non plus d'un adjectif correspondant au gentilé mais d'un glossonyme ou glottonyme ( au choix) , le nom d'une langue.
Ce qui ne change pas grand chose pour la question qui nous intéresse puisqu'en anglais gentilé, adjectif correspondant et glossonyme prennent une majuscule à la différence du français smile

Je confirme: aujourd'hui encore , une jeune et charmante enfant , demoiselle de quinze ans, m'a parlé de faire la boude  ou faire une boude. Il s'agissait bien de faire la tête , de râler.

Paisible, calme, tranquille, quiet,  protégé, au calme, au vert, retiré, à l'écart de..., au cœur de...( la nature, campagne, clairière ...)

Ce qui s'appelle de l'aigre-doux wink

Swoo a ainsi terminé:


Allez, goutte baille !

Mais oui, il nous la baille bonne  smile
Jolie trouvaille pour un fil d'histoires extraordinaires...

209

(4 réponses, dans Parler pour ne rien dire)

On voit les amateurs! Le pastis éclusé, vous filez vers la clairette wink

210

(5 réponses, dans Écriture et langue française)

Je ne sais si une préposition suffit à marquer la différence entre un aspect perfectif et imperfectif mais c'est la nuance que j'aperçois. A moins de parler de processus achevé et de processus en cours.

Un écrivain de renom : sa renommée est faite, établie , n'est plus à discuter. C'est en quelque sorte un statut.

Un écrivain en renom: il est actuellement apprécié, son nom s'entend dans les salons littéraires, il est prisé en ce moment. Rien ne nous dit qu'il ne tombera pas dans l'oubli quelque temps plus tard.

211

(5 réponses, dans Écriture et langue française)

Comment vous convaincre, Chivinie, d'indiquer les références de vos citations?
Vous ne voyez donc pas que l'absence de ces indications induit presque systématiquement en erreur ceux qui cherchent à vous aider?

Ici, la seule différence entre les deux phrases que vous proposez est que la première  fut écrite au 19ème siècle par Blanqui ( il relate un voyage en Bulgarie fait en 1841) tandis que la deuxième  est d'une plume actuelle. Le sens est strictement le même .

Et à l'époque où ce fut écrit la tournure était tout à fait correcte, eh oui.  Le dictionnaire de l'Academie (huitième édition , 1932) propose encore :

Un écrivain en renom

précisant  avec cet exemple que ,lorsque renom est employé seul, c'est en bonne part.

212

(13 réponses, dans Parler pour ne rien dire)

C'est dans Le Château de ma mère que Pagnol raconte ses équipées dans la garrigue avec un petit Provençal , Lili des Bellons, lequel initie le petit citadin aux secrets de la nature, d'une certaine forme de chasse aussi. Les aludes servaient d'appâts pour piéger les oiseaux , il s'agissait de s'en procurer beaucoup.
A défaut du livre, il y a le film smile

Les sections européennes concernent effectivement l'enseignement secondaire, pas seulement les lycées. Elles existent également dans certains collèges, à partir de la quatrième . Et elles ne sont pas réservées à l'anglais . Il en existe pour l'allemand, l'espagnol,l'italien, etc.
Elles impliquent que les élèves de cette section aient un enseignement renforcé dans la langue choisie ( plus d'heures par semaine) ainsi qu'une deuxième discipline enseignée dans cette langue étrangère de référence. Le choix se porte souvent sur l'histoire- géographie mais il n'y a pas d'obligation, cela peut tout aussi bien être les mathématiques ou la musique.
La difficulté est de trouver des enseignants d'histoire, de maths ou de musique ayant le niveau requis pour ce type d'enseignement.

Pour plus de renseignements:

http://eduscol.education.fr/cid46517/presentation.html

214

(13 réponses, dans Parler pour ne rien dire)

. je les ai lus et relus dans mes enfances et adolescences[...]Évidemment les vieux enseignants ont tout le loisir de retomber régulièrement en enfance.

C'est-y pas mignon?

Pour ma part, je n'ai pas eu votre chance: une seule enfance , une seule adolescence à mon actif, et... toujours et encore en activité professionnelle wink

Mais glop vous confirmera que par chez moi nul besoin d'être vieux et enseignant de surcroît pour savoir ce qu'est une alude, une bartavelle ou un gabian, sans oublier la tarente.  Pagnol reprenait des termes courants dans nos collines.

215

(13 réponses, dans Parler pour ne rien dire)

Et la suite, Le Château de ma mère.

216

(18 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Je propose Le Ravi

Les cours universitaires de langues et civilisations étrangères sont la plupart du temps donnés dans la langue respective et ce n'est guère une nouveauté.
C'était déjà ainsi , il y a plus de quarante ans , ici en France.

Autre chose serait de donner des cours de toute autre discipline uniquement en anglais sur le modèle de l'université  néerlandaise de Maastricht par exemple.

218

(8 réponses, dans Pratiques linguistiques)

C'est là une autre idée . L'irréversibilité se limite à l'impossibilité de revenir en arrière, mais

* quand le vin est tiré, il faut le boire

et.  * une fois le dentifrice hors du tube il faut se laver les dents
évoquent la conséquence , la première action entraîne quelque chose.

219

(18 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Par le passé la locution sans doute avait son sens fort et signifiait assurément.

Elle s'est lexicalisée et son sens s'est affaibli au cours du temps si bien qu'on doit rajouter aucun pour obtenir le sens ancien: sans aucun doute.

Comme vous le proposait Piotr, il s'agit d'une atténuation .

1665, grand-oncle ou grand-père ,  ils sont coriaces dans votre famille !  Va falloir l'inscrire au livre Guinness pour le record de longévité wink

Arrière toute ! smile

Je ne m'étais aventurée que jusqu'à l'antépénultième. La page 32 n'indique plus que 316 résultats, la page 33 est à l'identique.

C'est peu effectivement.

Vous supposez mal wink

Avec guillemets. Les occurrences au nombre de un  million cent trente mille et trente-trois pages intégrales, je confirme.
Possible qu'il y ait  quelques liens en double mais ce sera quantité négligeable vu le nombre élevé en question.

Avatars de l'internet...

Et si je tape dans la fenêtre de recherche Google " avatars de la vie" j'obtiens tout de même environ 1 200 000 exemples, actuels pour le plus grand nombre.  Autant dire que cette seconde acception a encore de beaux jours devant elle en dépit des jugements et avis de l'Académie.

J'ai comme l'impression que ce qui était visé, c'est une confusion entre la nature et la fonction de que.

225

(3 réponses, dans Écriture et langue française)

Aux= à + les . Article défini : on sait qui sont ces hommes intelligents.

À des = article indéfini. N'importe quels hommes pourvu qu'ils soient intelligents. On ne sait pas qui ils sont.

Une première lecture rapidement, heure tardive oblige,  et une première remarque concernant le premier paragraphe:
Ces juges que les parties voulaient tenir éloignés , participe passé à accorder avec juges ( cod antéposé via le pronom relatif) , vous avez par inattention mis un infinitif.

227

(6 réponses, dans Réflexions linguistiques)

Je ne vois rien à redire à l'accord des verbes de cette phrase . La seule remarque serait qu'il n'est peut-être pas utile de  préciser pour l'institution arbitrale que les parties lui confient l'arbitrage . C'est implicite puisqu'il s'agit justement d'une institution arbitrale.

Plutôt quelque chose comme (ou l'institution arbitrale à laquelle elles ont recours, font appel, s'adressent ...)

Ah oui, attention! Vous parlez d'une institution arbitrale au singulier et le pronom relatif qui s'y rapporte est au pluriel ( auxquelles) : il faut rectifier smile

228

(6 réponses, dans Réflexions linguistiques)

Il me semble que l'indicatif et le subjonctif sont tous deux possibles dans ce passage, il s'agit plus d'une question de nuance que de correction.

Pour ma part, je sens l'indicatif comme trop catégorique, il implique qu'on considère qu'à priori le principe contradictoire est normalement respecté et qu'il s'agit au fond d'une vérification de principe.
Le subjonctif induit la possibilité que ce ne soit pas systématiquement le cas et , me semble-t-il, donne plus d'importance à cette mission de gardien du principe contradictoire. À vous de définir ce qui correspond mieux à ce que vous voulez exprimer.

229

(13 réponses, dans Réflexions linguistiques)

Il faut en revenir à ce qui a été expliqué sur plusieurs autres fils à propos de la prononciation. Dans la partie méridionale de la France, celle dont le substrat est la langue d'oc, certains sons ne fonctionnent pas comme des phonèmes , ils ne sont pas pertinents et ne permettent donc pas de distinguer entre des mots. C'est le cas de ces distinctions entre â et a , entre le é et le è ( bien que les Méridionaux usent aussi de e ouvert) ou entre ô et o.

Je suis passée par toutes les étapes scolaires dans le Sud-Ouest , de la maternelle à l'université , sans que ma prononciation méridionale soit jamais altérée par l'institution scolaire, ce dont je me réjouis. Et je n'ai pas non plus l'impression que cela ait été  un handicap quant à  mon orthographe.
Parce que notre orthographe ne suit plus la prononciation , elle n'est pas phonétique comme peut l'être celle de l'allemand.  Ainsi,  seule l'association d'une mémorisation globale et d'une connaissance de l'étymologie, va permettre d'acquérir cette orthographe, que nous ayons une prononciation suisse, belge, canadienne, antillaise, africaine, méridionale ou parisienne.

230

(10 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Eh, certains s'emmêlent les pinceaux, d'autres embrouillent les fils. Était-ce nécessaire? Pour qui?

231

(10 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Digression pour digression, moi j'aime bien langue de vipère particulièrement lorsqu'elle s'applique à une bouche masculine. Ça change un peu de l'ordinaire et surtout satisfait la féministe que je suis. Total respect ! wink

232

(10 réponses, dans Pratiques linguistiques)

Ce Juriman définit et commente le verbe respecter, pas la locution  total respect
Utilisée actuellement par les jeunes, elle ne contient pas, à mon avis, cette distance qui sous-entend qu'on ne partage pas les mêmes idées mais qu'on les tolère.
Elle implique bien plutôt l'admiration.
Ici, le sens de respect revient vers sa source, il se rapprocherait du terme allemand Ehrfurcht.

Par exemple , ici:

12 févr. 2013 - "La démission de Benoît XVI : Total respect !" Tribune libre sur Causeur, et en décalage

Ou là:

ouais, total respect à ceux qui y arrivent, en fait... j'me sens péteux de ramer autant!! bon, j'ai jamais fait

...

Pourtant ce produit existe: il vous reste à partir à la recherche d'épiceries spécialisées . Celles qui vendent des produits venant d'autres cultures alimentaires que la nôtre( portugaise, espagnole, arabe...) ou passez par Internet. Mais ce n'est certainement pas une question lexicale wink

Pourquoi un terme spécialement pour  la farine de maïs alors qu'il  n'y en a pas pour la farine de blé bien plus utilisée chez nous?

De toute façon, dans le contexte donné , même le verbe sortir ne  pourrait accepter une construction directe d'un infinitif complément.

Parce que ce ne serait pas sortir faire qqch mais sortir de

La phrase dit : " il en émergea "  , remplacez par " il en sortit " , impossible, à mon avis d'avoir l'infinitif  non précédé de  pour ou d'  afin de

Qui d'autre, hors les parties, a qualité...


Là, vous exprimez qu'à votre avis seues ces parties ont qualité et intérêt à...

Effectivement, il ne convient pas de mettre une virgule entre qui et d'autre.

D'autre part, le sujet du verbe est le pronom interrogatif  qui ? ou la locution interrogative qui d'autre ?

Qui d'autre que les parties a la qualité...?

Soyons justes, 1932 ne s'appliquait pas à la transitivité de ce verbe mais à la citation de la phrase proposée par le Tlfi : Ac.1932

Suffisait d'ouvrir le lien wink

C'est une phrase qui figure dans le Tlfi et le CNRTL à titre d'exemple pour emménager, verbe transitif.


http://www.cnrtl.fr/definition/emm%E9nager

S'il doit se marier, c'est que la cérémonie n'a pas encore eu lieu. Ici, dans cette toutnure, le participe présent de ce verbe n'indique pas une obligation de se marier: la tournure à une valeur de futur, la chose étant considérée comme certaine.

Et précisons que les fortunes héritées ont commencées par être acquises. Pas mieux. Seul le temps blanchit...tout.

Il y a aussi le clavier Lexilogos

http://www.lexilogos.com/clavier/fonetik.htm

Le plus simple - et cela ne répond pas à la question posée - est d'employer l'infinitif :

Il faudra lui dire combien elle vous doit.

La clarté me sied mieux, question de goût smile

Chivinie, je trouve qu'une nouvelle fois, vous ne donnez pas tous les éléments qui permettraient d'élucider et d'analyser correctement les phrases que vous nous proposez.

Dans ce cas particulier, il s'agit non d'un texte écrit construit mais d'un discours rapporté, quelque chose qui est d'ailleurs entre le discours direct, puisqu'il y a les guillemets et le discours rapporté libre qui respecte le rythme et la façon de s'exprimer propre à l'oral, à la pensée qui s'exprime librement.

J'ai à nouveau cherché le texte pour en avoir le coeur net.  Le contexte: Le 17 octobre 2011, la municipalité communiste du Blanc-Mesnil a procédé à l'inauguration d'une place qui s'appelle désormais Place du 17 octobre 1961.  Le narrateur rapporte un entretien impromptu qu'il a eu avec le consul d'Algérie de Bobigny.

Le consul de Bobigny, une légende à mes yeux, sort. Nous discutons. Selon cet homme à la cravate rouge, « cette place inaugurée au Blanc-Mesnil représente une reconnaissance. C’est un véritable devoir de mémoire pour les victimes et leurs familles. Je pense également aux jeunes générations d’Algériens. Ce que je peux dire, c’est bien qu’on n’a pas atterri du jour au lendemain ici, en France. Il y a une Histoire, des sacrifices de nos aïeux. Il faut toujours garder ça en tête. On a vu les artistes, les écrivains et les historiens porter ces événements. Au tour des hommes politiques de porter ce devoir de mémoire. Même si le pas vers la reconnaissance semble s’être davantage amorcé avec ce cinquantenaire. Les hommes politiques en parlent plus ouvertement qu’autrefois.”

Ce consul qui a d'abord évoqué le rôle de ceux qui ont oeuvré pour que ces massacres ne soient pas méconnus ou niés (écrivains, artistes, historiens) passe ensuite à l'idée qu'il est temps que les hommes politiques se saisissent aussi du sujet. Et il est tout à fait possible que l'idée exprimée par la concessive d'opposition lui soit venue dans un deuxième temps, c'est à dire qu'il ait fait une pause et rajouté cela après. Ceci si l'on considère que c'est un discours direct.

Et si c'est un discours rapporté libre, c'est un peu la même chose. Le narrateur peut rendre ainsi le rythme de l'oral. Enfin, me semble-t-il.

http://www.bondyblog.fr/201110180144/in … nc-mesnil/

Essayez donc , Chivinie, d'indiquer systématiquement l'auteur, le contexte, de copier un extrait assez important voire d'indiquer le lien lorsque vous demandez ainsi de l'aide.

Euh... Enseigner à des étrangers ... vous oblige à ...
Simple erreur de clavier smile

Oui, mais vous expliquez là une phrase inventée par Chivinie, pas celle du texte.
http://books.google.fr/books?id=2UTwoW0 … mp;f=false

En changeant la syntaxe, vous otez son sens à la phrase.

Cette jésuitesse use à tourmenter des infortunées sans défense la rage des passions mal guéries =

Elle tourmente ces femmes avec la rage des passions mal guéries. En gros,  la jésuitesse qui a eu un  passé tourmenté , est mal guérie de ses passions, ce qui a provoqué en elle de la rage accumulée dont elle se défoule en tourmentant ces femmes, une rage qu'elle use à tourmenter...

249

(5 réponses, dans Écriture et langue française)

Oh que si ! Il s'agit d'un livre sur les Juifs, de Leon Bloy , paru en 1892.

Et voici ce que lit Chivinie, ce qu'il souhaite nous voir lui expliquer:

La surprenante abjection de cet emporium de détritus emphytéotiques est difficilement exprimable. Il me sembla que tout ce qui peut dégoûter de vivre était l’objet du trafic de ces mercantis impurs dont les hurlements obséquieux m’accrochaient, me cramponnaient, se collaient à moi physiquement, m’infligeant comme le malaise fantastique d’une espèce de flabellation gélatineuse.
Et toutes ces faces de lucre et de servitude avaient la même estampille redoutable qui veut dire si clairement le Mépris, le Rassasiement divin, l’irrévocable Séparation d’avec les autres mortels, et qui les fait si profondément identiques en n’importe quel district du globe.
Car c’est une loi singulière que ce peuple d’anathèmes n’ait pu assumer la réprobation collective dont il s’honore qu’au prix fabuleux du protagonisme éventuel de l’individu. La Race rejetée n’a jamais pu produire aucune sorte de César.

Si l'auteur répondait à Drumont  ( La France Juive), il le rejoignait en ignominie.

Et maintenant?

La présentation de votre site ( rubrique accueil) est sobre : peu d'explications si ce n'est les tarifs et les conditions d'envoi.
On est d'autant plus attentif à vos quelques lignes qu'elles seules témoignent du sérieux et du professionnalisme de l'offre.

Aussi a-t-on envie de vous rappeler que les noms de rue prennent automatiquement une majuscule, à plus forte raison lorsqu'il s'agit de surcroît d'un nom de personne.

L'adresse que vous donnez est donc bien :
Rue Étienne-Jodelle.  Vous avez aussi oublié le tiret wink

Messages trouvés [ 201 à 250 sur 3 010 ]

forum abclf » Messages de regina