Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

Répondre

Répondre

Rédigez et envoyez votre nouvelle réponse

Vous pouvez utiliser : BBCode Images Binettes

Tous le champs doivent être remplis avant d’envoyer ce formulaire, ou alors vous avez utilisé la fonction copier/coller qui n'est pas supportée par l'éditer de texte.

Information obligatoire pour les invités


Information obligatoire

Revue du sujet (plus récents en tête)

747

Quand on y pense, on fait bien de réfléchir.
On ne devrait jamais manquer une occasion de se taire quand on n'a rien de neuf à déclarer.
L'amour est aveugle. La preuve en est que certains hommes appellent mon chou une grande asperge.
Si on nous prend la tête il ne faut pas s'étonner que nos réactions soient irréfléchies.

La femme a de l’avenir

En faisant preuve d’un minimum d’objectivité il faut bien reconnaître que la femme même mariée n’est pas à la noce depuis cette époque lointaine où elle traînait ses peaux de bêtes dans les grottes à défaut de trouver un Carrefour Market ouvert. Un déficit flagrant de force musculaire au regard de l’homme la handicapait au point de se retrouver, pour cause de loi de la jungle qui prédominait par un manque total et avéré de députés chez les Cro-Magnon, affectée à la chasse aux mûres sauvages plutôt qu’à celle des aurochs à coups de lances. De là est partie le concept tenace de la femme inférieure à l’homme, renforcé par un petit côté tire-au-flanc quand elle profitait d’enfanter pour ne rien foutre. Et ne parlons pas des cas où elle faisait trop cuire la soupe. L’avènement des religions monothéistes n’a pas arrangé les choses pour elle, élevant l’homme vers les cieux pendant qu’elle s’agenouillait pour nettoyer le préau ou astiquer le prélat. Il fût un temps où toute velléité de rébellion relevant d’une tendance à l’adoration de Satan se terminait très souvent au grill de la Place d’Enfer. Mais à l’usure et à force de persévérance, la femme est plus endurante que l’homme notamment sur les tâches ménagères, elle a réussi cm par cm à repousser les murs de sa prison. Grâce aux lois votées par des députés et notamment des députées, dont le nombre a sensiblement augmenté depuis l’âge de pierre, elle a acquis de haute lutte le droit de jouer au Quinté plus ou de devenir Ministre ou PDG sans demander l’autorisation à un homme. Et si certains hommes nostalgiques perpétuent la tradition ancestrale du bourre-pif vis-à-vis des femmes il y a fort à parier qu’elle leur retombera de plus en plus sur la figure. Car le mouvement est inéluctable et comme le disait fort justement Aragon et le chantait non moins justement Jean Ferrat, la femme est l’avenir de l’homme.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

746

La Terre est bipolaire et on s'étonne que le Monde ne tourne pas rond ?
Il est tellement feignant qu'il ne fait même pas son âge.
J'ai une blague sur le tabac mais elle est un peu fumeuse.
Un courrier qui ne fait pas un pli reste lettre morte.

Les petites annonces de la semaine

Femme aux formes généreuses recherche homme généreux et en pleine forme.

Fait divers : un illuminé se prenant pour Superman se tue en tombant du 5ème étage sur la Batmobile de Batman, son voisin du 2ème.

Militaire en fin de carrière prêt à étudier toutes propositions permettant d’investir dans la pierre, de préférence dans la Creuse.

Homme d’affaires vend affaires de sa femme dont elle n’a plus rien à faire. Bonnes affaires à faire.

Ascensoriste cherche véhicule pour le remonter de Cordes à Noeux.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

745

Quand on marche sur la tête, il ne faut pas s'étonner de réfléchir comme un pied.
S'il en est une qui est ravitaillée par les corbeaux, c'est bien la rumeur.
Les voyelles muettes ne peuvent même pas prévenir consonne.
Si vous ne lisez pas entre les lignes vous ne saurez jamais ce qui se trame.

Les petites annonces de la semaine

Gardien au Père-Lachaise vend chaises de son père, cause décès.

Danseuse de french cancan fatiguée de lever la jambe recherche pied-à-terre pour lever le pied.

Grande fête des pompiers ce samedi à Brulon dans la Sarthe pour arroser leurs changements d’échelles.

Nostalgique de Gérardmer vend images d’Epinal Place des Vosges à Paris.

Fait divers : dans les Hautes-Pyrénées, un braconnier victime d’un ours dont il avait vendu la peau avant de l’avoir tué.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

744

Je voulais passer mes vacances à Grenade mais ça s'est mal goupillé.
Si vous avez les yeux qui pétillent, portez des verres de Champagne.
Si on apprenait à luire à l'école, les chances de briller plus tard seraient beaucoup plus grandes.
Paradoxalement les individus qui multiplient les liaisons ont du mal à s'attacher.

Le précieux ridicule

S’il y a bien une chose qui persiste à provoquer la peur chez l’Homme moderne c’est bien le ridicule. Je dis bien l’Homme moderne car l’Homme de Cro-Magnon tout comme l’Homme de Néandertal avaient coutume de se balader en peaux de bêtes dégriffées en s’en foutant royalement, c’est-à-dire bien avant que Ségolène Royal ne se ridiculise.
Il est pourtant bien connu que le ridicule ne tue pas mais il prête à rire comme le confirme son origine latine ridiculus issue de ridere, rire. Certains défilés de couturiers avant-gardistes ont pourtant bien tenté de faire mourir de rire des observateurs pourvus d’un soupçon de bon goût et dépourvus d’une bonne dose de snobisme, sans succès malgré de louables efforts. Sauf exception confirmant la règle lorsque Madame Clotilde de la Rochefauculte s’est étouffée avec son Champagne au passage d’un mannequin homme en string léopard, gants de boxe rose fuchsia et pantalon bouffant vert pomme sur la tête. Une mort d’un ridicule sans nom.
On l’a échappé belle car si le ridicule tuait les pompes funèbres ne pourraient pas faire face, le monde s’exposerait à une pénurie de candidats aux élections et les humoristes perdraient une grande part de leurs sources d’inspiration. En fin de compte il est absurde d’avoir peur du ridicule car comme le disait Jules renard, cherchez le ridicule en tout et vous le trouverez.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

743

Celui qui court après son passé a tout l'avenir derrière lui.
Je suis tellement athée que je ne supporte même pas que le ciel soit voilé.
Mieux vaut avoir le cœur sur la main que l'estomac dans les talons.
Lorsque tout nous accuse il ne nous reste plus qu'à accuser le coup.

Critères d’embauche

Qu’une ancienne chroniqueuse de Cyril Hanouna fan d’opéra puisse devenir Ministre de la Culture ouvre incontestablement de nouveaux horizons à toutes celles et tous ceux qui rêvent d’accéder un jour à un poste de ministre du gouvernement.
Etre en possession de la collection complète des Ushuaia de Nicolas Hulot et jeter les tracts du Rassemblement National dans la poubelle jaune vous ouvriront les portes du Ministère de la Transition Ecologique.
Faire partie de l’équipe des Grosses Têtes et s’enorgueillir de plusieurs 10 sur 10 en Dictée au CM1 avec Mme Ampère qui ne notait pas large vous ouvriront celles du Ministère de l’Enseignement Supérieur.
Avoir été l’invité de Thalassa et être capable de nager sans palmes jusqu’aux bouées en partant de la plage de Fréjus, le Ministère de la Mer est fait pour vous.
Avoir placé au moins un enfant dans une garderie de Sceaux et détester l’injustice depuis qu’un grand du CM2 vous avait piqué votre goûter au CP vous laissent toutes vos chances pour le poste de Garde des Sceaux.
Etre un fan du groupe Police et avoir une grand-mère accro à Derrick accroissent considérablement vos chances de ne pas rester longtemps à l’extérieur du Ministère de l’Intérieur.
Connaître les paroles de je suis malade de Serge Lama et avoir tous ses vaccins et sa carte Vitale à jour, le Ministère de la Santé vous tend les bras.
Et si par-dessus le marché de Prades vous avez la chance d'être doté d'un accent du Sud-Ouest bien marqué, vous pouvez même rêver d’occuper un jour le poste de Premier Ministre.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

742

Méfiez-vous, lorsqu'on vous encense c'est souvent pour mieux vous enfumer.
Il est frappant de constater que la violence ne mène à rien.
Une chute sans gravité est contraire aux lois les plus élémentaires de la physique.
Le tact est le talc des mots, il évite très souvent d'irriter.

On ne rigole plus !

Peut-on vivre sans humour ? La question pourrait prêter à sourire mais je ne prête plus mes sourires depuis que certains ne m’ont pas rendu l’appareil dentaire. Si on la prend au sérieux, il n’y a pas de quoi rire. Imaginez un peu vos zygomatiques en berne, plus rien pour vous dérider sauf la crème anti-âge qui elle est loin d’être impayable, une vie triste à mourir avec la tête d’enterrement qui va avec. Le mot humour vient du mot humeur mais la mauvaise humeur viendrait à coup sûr de l’absence d’humour.
Les mots perdraient leur esprit, la répartie ne serait jamais partagée, le non-sens n’aurait aucun sens et l’absurde serait ridicule. Alphonse Allais ne serait jamais venu, Jules Renard n’aurait écrit que des romans, Charlie Chaplin n’aurait jamais été sous les feux de la rampe, Coluche aurait fini garagiste à Pantin, Devos aurait fait la tête, Bedos serait peut-être devenu dévot, les Inconnus le seraient restés et les Nuls aussi.
Une vie sans humour serait en fin de compte comme un cassoulet sans saucisses, un candidat ou un chanteur sans voix, ça ne ferait pas sérieux tout en donnant furieusement envie de rire.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

741

On n'est jamais à l'abri de se retrouver à découvert.
On commence par se forger une opinion et on finit par y croire dur comme fer, c'est logique.
Au jeu de dupe on triche en jouant franc-jeu.
Il y a des jours où dès le petit jour on sait que ce ne sera pas un grand jour.

L’inconnu, une équation à résoudre

L’inconnu fait peur, c’est bien connu. Les Inconnus font rire, d’accord, mais ce sont les plus connus des inconnus avec le soldat inconnu qui a réussi l’exploit de devenir incognito la star des inconnus sur la Place de l’Etoile. On gagne peut-être à être connu mais plus souvent la peur de l’inconnu nous gagne. Le problème est que l’on a encore rien trouvé de mieux que des inconnus pour faire connaissance. ll ne faut donc parfois pas hésiter à plonger dans l’inconnu pour noyer sa solitude. Pourtant l’inconnu est étrange et ne parlons pas de l’inconnu étranger. Surtout si on ne parle pas sa langue. C’est fou le nombre d’étrangers dont on ne comprend pas un mot, et il augmente tous les jours. Vous allez en Chine, vous demandez le prix d’un vase Ming avec l’accent de Limoges, on vous regarde en chien de faïence. Idéal pour avoir l’air d’une cruche mais ça n’aide pas à briser la glace et aller boire un pot. On a l’impression qu’ils se sont tous donné le mot mais on ne sait pas lequel. Heureusement quand on s’y prend comme un manche pour dialoguer il reste les mains. On peut tout à fait être accueilli à bras ouverts en parlant avec les mains. Et sans oublier le sourire qui est le plus efficace des ouvre-boîtes à dialogues.
Alors n’hésitons pas et suivons les conseils de Charles Baudelaire qui ne s’était pas privé d’être connu et « allons au fond de l'inconnu pour trouver du nouveau ».

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

740

Jetez l'eau sale mais évitez de jeter l'opprobre.
Il est totalement improductif de travailler d'arrache-pied dans un magasin de chaussures.
Si les lunettes n'avaient pas de monture, elles ne tiendraient pas à cheval sur le nez.
L'esprit s'égare mais on retrouve ses esprits, on y gagne donc à le perdre.

A qui père gagne !

Une semaine avant un 2ème tour qui permettra de fêter des maires, c’est au tour des pères de se retrouver à la fête. Pour les futurs maires qui cumulent avec le rôle de père, on peut même parler d’une paire de fêtes. Les battus du second tour sans enfants ne seront pas à la fête mais là c’est une autre paire de manches.
Si votre père porte le nom de Lachaise, bon courage pour éviter les gueules d’enterrement et faire couler la bière à flots, surtout si vous êtes accro à la Mort Subite. S’il se prénomme Noël, vous avez le privilège d’offrir un cadeau au père Noël loin du 25 décembre, profitez-en, d’autant que celui-là vous savez où il crèche.
Il se trouvera bien quelques adeptes du sadomasochisme pour fouetter, pardon fêter, le père Fouettard mais franchement ça ne vaut pas le coup.
Fêter le père Colateur ne serait pas moins fort de café, d’autant que d’après Grand-mère, il a un grain depuis sa naissance. Parmi ceux qui ne susciteront pas un élan d’enthousiasme aussi irrépressible que les ponts du mois de mai ou l’apéro du vendredi soir, je n’omettrais pas de citer les pères la rigueur qui nous gouvernent depuis des lustres et dont on ne peut pas dire que la réciprocité de l’offre des cadeaux soit de mise.
Pour ne pas commettre d’impair, je souhaiterai donc une bonne fête à tous les autres, sauf aux pervers pépères chers à Gotlib et qui se reconnaîtront.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

739

On commence par tromper son ennui et on finit par rompre avec la monotonie.
Il est déconseillé de détourner la mort à défunt personnel.
Il est assez logique qu'un ras-le-bol conduise à des débordements.
Ce sont toujours des gens aux avis très tranchés qui vous coupent la parole.

A qui la faute ?

Signe des temps, on ne peut que se rendre à l’évidence à défaut de se rendre à l’Académie Française, l’orthographe et la grammaire, les deux mamelles de la langue si j’ose dire, ont du plomb dans l’aile. Comme si les Français s’étaient donné le mot pour les perdre, les mots. La perfection s’était déjà éloignée avec l’agonie de l’imparfait du subjonctif jetant dans l’oubli une époque où il était courant que vous feignissiez de travailler sans forcément feignasser. Aujourd’hui beaucoup s’accordent à dire que si les désaccords règnent, les accords se perdent. Vous me rétorquerez que si le complément d’objet direct ne se baladait pas n’importe où on n’en serait pas à se faire avoir, mais depuis l’ouverture des frontières il devient de plus en plus difficile de retenir un complément. Plus le numérique se développe plus le littéraire s’appauvrit. « Ta Ki T ta meuf ou koi ? » a remplacé le « Vous avez rompu avec votre épouse si j’en crois les derniers échos ? » du siècle dernier, certes un brin moins concis mais plus propice à trouver place dans les pages d’un ouvrage de Victor Hugo.
L’émergence du correcteur automatique à l’ère du portable en a remis une mouche, pardon une louche, connerie de correcteur, ajoutant vicieusement de nouvelles sources d’erreur au long fleuve tranquille de l’indigence orthographique. Il n’est plus singulier d’observer que le pluriel perd ses s beaucoup plus souvent que l’opiniâtre astigmate ne perd ses verres. On finit par écrire comme on parle et on parle de moins en moins la langue de Molière tout en perpétuant une tartuferie qui tend à l’immortalité.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

738

Si on donnait plus souvent la parole aux muets, les sourds se sentiraient moins seuls.
Il y a des phrases qui font mouche et d'autres qui donnent le cafard, et ce n'est pas un mythe.
Un faux espoir peut vite conduire à un vrai désespoir.
On commence par friser le ridicule et on finit par raser les murs.

Remettez-nous ça !

Alléluia les bars rouvrent ! Pas complètement ce n’est pas encore open bar, d’accord, juste les terrasses, mais prendre un demi sur une moitié ce n’est pas choquant. Cette ouverture partielle ne fait pas un tabac mais c’est déjà un plus si on considère que ces derniers temps l’ouverture des bars était exclusivement réservée aux poissonniers. Sans ses piliers de bar la profession vacille et sans les coudes au bar, c’est le coup de barre. Le retour des ballons de rouge lui donne de l’oxygène sans avoir recours aux bouteilles (d’oxygène pas de rouge, suivez un peu) et celui des bières fait enfin baisser la pression. Les cafetiers en avaient marc et se faisaient un sang d’encre à côté duquel l’Arabica carte noire passait pour du thé au jasmin. Combien de journalistes ou d’écrivains qui ont compté et comptent encore sur les comptoirs pour entrevoir l’inspiration, ont trouvé le temps long avant de retrouver leurs sources de brèves ? Imaginez le désarroi qu’aurait ressenti Antoine Blondin en ne voyant plus au travers de ses verres de contact et en se trouvant dans l’impossibilité de pratiquer son sport favori après le vélo, les bars parallèles. D’abord les bars de la rive gauche, puis les bars de la rive droite. A la vôtre et remettez-nous ça !

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink