Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

Répondre

Répondre

Rédigez et envoyez votre nouvelle réponse

Vous pouvez utiliser : BBCode Images Binettes

Tous le champs doivent être remplis avant d’envoyer ce formulaire, ou alors vous avez utilisé la fonction copier/coller qui n'est pas supportée par l'éditer de texte.

Information obligatoire pour les invités


Information obligatoire

Revue du sujet (plus récents en tête)

899

Certains ont la bosse du travail, d'autres se contentent de faire le dos rond.
Certains entretiens mal conduits mènent à l'irréparable.
Ne pas s'étonner si inviter des imbéciles expose à déconvenues.
Si vous froissez quelqu'un, ne vous étonnez pas qu'il ait l'air chiffonné au point de se mettre en boule.
Prendre sur les autres étant puni par la loi, mieux vaut prendre sur soi.
Les hommes de main ne datent pas d'hier.

Emplois fictifs

Emmanuel Macron avait prévenu que son second quinquennat marquerait une rupture par rapport au premier, mais au dernier moment il lui a manqué un peu de toupet pour un grand chambardement. Les surprises initialement envisagées dans la composition du gouvernement, avec des postes de ministres et de secrétaires d’état hors du commun à défaut d’être communistes, sont reportées aux calendes grecques. Les portefeuilles suivants resteront donc, hélas, dans les tiroirs de la République :

•    Ministre Etranger aux Affaires
•    Ministre de la Transmission écologique du bâton merdeux aux générations futures
•    Ministre du Budget et de la Culture intensive de l’oseille
•    Ministre de la Prévention des Gilets jaunes et des Pulls Marine
•    Ministre des Grands Travaux et du Creusement de la Dette
•    Ministre des Avancées Technologiques et des Retraites qui reculent
•    Ministre de la Mer et Garde des Seaux
•    Ministre de la Défense de l’Orthographe et de la Prévention du Harcèlement grammatical
•    Secrétaire d’Etat à l’Alimentation en petites phrases
•    Secrétaire d’Etat, des Monticules et des Amoncellements
•    Secrétaire d’Etat aux Transports amoureux et aux Relations électriques

C’est dommage, mais le Président a sans doute craint de dépasser les bornes …

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

898

Merci... et comme hier nous étions vendredi (13)... je n'ai pas changé les literies.

897

Excellent !

896

On peut vivre cent ans mais il est difficile de vivre sans heurts.
Arriver régulièrement premier n'est pas à la portée du premier venu.
Mieux vaut boire un coup dans un bar à Nîmes que recevoir un coup de barre à mine.
Ce n'est pas parce qu'on a de beaux restes qu'il faut en faire tout un plat.
Ceux qui pensent que nous sommes tous logés à la même enseigne sont tombés dans le panneau.
Quand je vois tous ces arrivistes qui n'aspirent qu'à devenir des parvenus, je n'en reviens pas. .

Vendredi 13

Les superstitions remontent à la plus Haute Antiquité, comme l’aurait affirmé Alexandre Vialatte qui n’était ni antiquaire, ni superstitieux. L’anxiété autour du chiffre 13 par exemple. Combien en font tout un plat de devoir s’asseoir autour d’une table de 13 convives, sous prétexte que Jésus a tout juste eu le temps de digérer son repas avant de finir sur une croix le lendemain d’une sauterie du même tonneau. Un vendredi qui plus est, jetant ainsi sur le vendredi 13 une opprobre bimillénaire totalement injuste, à peine compensée par une renommée calendaire sur laquelle le lundi 3 ou le jeudi 26 ont fait une croix depuis des lustres. Notons au passage que l’Histoire est venue semer le doute sur cette croyance, le chiffre XVI s’affirmant comme encore plus maléfique que le chiffre XIII au regard des destins comparés des Louis qui se sont succédés sur le trône de France. Cette page d’Histoire n’a pas empêché des descendants de la noblesse française de s’installer dans le 16ème arrondissement de Paris, tout en évitant le 13ème, il ne faut quand même pas tenter le diable. Cette mauvaise image du 13 se retrouve également dans le domaine sportif où le Rugby à 13 n’a jamais réussi à atteindre la notoriété du Rugby à 15.
Heureusement la Provence avec ses treize desserts de Noël a bravé cette superstition, avec un certain succès au regard du faible nombre de décès constatés à la suite des repas concernés. Une initiative qui a contribué à briser la glace de ces croyances tenaces, et ce n’était pas du gâteau. Attention tout de même car n’oublions pas qu’un miroir brisé c’est sept ans de malheur.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

895

Bravo.
Une mention particulière pour « Les histoires de belles mers sont souvent des histoires à lagons », qui m'a fait un peu chercher !

894

Quitte à manger son chapeau, mieux vaut porter un melon.
Si vous ne réussissez pas à élever votre âme, élevez un âne.
Les histoires de belles mers sont souvent des histoires à lagons.
Condamner une porte c'est la mettre à perpétuité sous les verrous.
Faire et défaire c'est toujours travailler, mais ce n'est pas du boulot.
Le plus court circuit entre la raison et la folie est le pétage de plombs. .

Raconter des salades

Nous prononçons quotidiennement plus de cinq noms de fruits et légumes depuis des années sans qu’à ce jour un quelconque impact positif sur la santé n’ait été identifié. Il faut reconnaître que le seul fait que l’on puisse se retrouver dans les choux alors que l’on pensait avoir la patate porte en lui le germe du doute. Pour l’anecdote, la femme d’Albert Broccoli, célèbre producteur de films de l’agent 007, n’hésitait pas à l’appeler mon chou, contrairement à celle du clarinettiste de jazz, Artie Shaw, qui de toute évidence s’en foutait un peu, étant dur de la feuille depuis sa plus tendre enfance à la suite d’un problème de trompe d’Eustache non traité à la racine. Ce recours intensif au langage végétal tient peut-être au fait que l’Homme est constamment tiraillé entre végéter et faire fructifier ses acquis, ou que plus sûrement, trop souvent il attige. Dans tous les cas, travailler pour des queues de cerises sans possibilité de ramener sa fraise, afin de pouvoir se payer des épinards pour y mettre un peu de beurre et éviter de retourner faire le poireau devant Pôle-Emploi, relève d’une situation finissant inéluctablement par nous courir sur le haricot. Cette tendance lexicale est-elle destinée à prendre racine dans le langage courant ? Rien n’est moins sûr quand on constate que les jeunes sont beaucoup plus branchés sur les séries que sur le céleri en branche.
En attendant, il ne faut pas se raconter de salades, l’objectif reste de pouvoir profiter des fruits de son travail sans finir comme un légume, comme nombre de potes âgés.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

893

De la première à la dernière ligne, mon plaisir de lecture a crû.

892

On dit qu'il y a un temps pour tout mais on n'a pas tout notre temps.
Un accident survenant facilement par mégarde, mieux vaut rester sur ses gardes.
Depuis le temps que l'on entend dire Dieu te le rendra et que l'on ne voit rien venir, de deux choses l'une, soit Dieu n'existe pas, soit il a un problème de compte en cieux.
Si vous ne savez pas sur quel pied danser, évitez la valse-hésitation.
Si vous raisonnez comme un pied, portez des semelles qu'ont pensé.
Ne dites jamais à un pêcheur qu'il a perdu la ligne, il pourrait prendre la mouche.

Vous n’êtes pas obligés de me croire

L’Homme est-il crédule ? Tout porte à le croire si l’on en croit les croyances populaires. Au cours de son histoire, il a déjà cru à peu près tout et n’importe quoi, et permettez-moi de croire que ce n’est pas fini.
On a beau croire que ce qu’on voit, on voit tellement de choses incroyables que l’on en viendrait à admettre que l’impensable est possible, que votre patron puisse vous proposer spontanément une augmentation, que Jésus-Christ débarque à nouveau pour chercher son peigne ou qu’un politicien fasse réellement preuve d’altruisme, voire d’honnêteté, mais là il ne faut quand même pas croire au Père-Noël.
Tout petit déjà l’Homme est content quand on lui raconte des histoires, il est donc tout-à-fait logique que plus tard il prenne des histoires pour argent comptant. Evidemment son niveau de crédulité est très variable et dépend pour l’essentiel de son degré d’instruction et d’une aptitude naturelle souvent génétique à gober des conneries. Ce niveau s’évaluant sur une échelle de 1 à 10, le niveau 1 correspondant à l’individu qui a du mal à croire qu’il fait beau quand le ciel est bleu, le niveau 10 au type qui croit sans problème que la Terre est plate et qui mériterait le titre de commandeur des croyants si la place n’était pas déjà prise.
Faire avaler des couleuvres à son prochain, surtout quand il tangente le niveau 10, s’avère souvent d’une simplicité enfantine. Alors imaginez les dégâts quand ce prochain est par-dessus le marché doté d’une langue de vipère !
Je terminerai en rappelant que croire c’est être con vaincu, une définition qui devrait inciter à la méfiance sinon à la défiance, vous ne croyez pas ? Allez je vous laisse, j’ai un premier cru à déboucher.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

891

lol lol lol

890

Plutôt que de friser la bêtise, mieux vaut parfois la boucler.
Paradoxalement on ne devient jamais fou sans raison.
Faire la part des choses, ce n'est pas toujours du gâteau.
La chair est faible, même chez les durs à cuire.
Rien de plus efficace qu'une réaction à chaud pour refroidir l'atmosphère.
Avoir des idées bien arrêtées c'est arrêter d'avoir des idées. .

Crème d’un choix

La vie est ponctuée d’une succession de choix influant sur son cours. De manière plus ou moins significative je vous l’accorde, le choix d’une religieuse ou d’un Paris-Brest n’ayant jusqu’à présent jamais bouleversé la vie de quiconque, fut-il curé de campagne dans le Finistère-Nord. Mais certains choix sont cornéliens, « décide » ayant dans ce cas un côté tragi-comique plus marqué que « Le Cid ». Il n’est pas toujours possible de se retrancher derrière l’indécision, et il faut alors trancher, on n’y coupe pas. Et trancher est toujours une déchirure. On n’empêchera pas des adeptes du statuquo de marteler que choisir c’est choir, mais non, en règle générale choisir c’est se mouiller en espérant ne pas se retrouver dans de beaux draps. Les choix aventureux ne manquant pas, l’existence même de l’avancement au choix et des andouilles premier choix en étant la preuve formelle.
Choisir est le seul moyen à la disposition de l’Homme pour ne pas laisser la main au destin, à l’exception du choix des numéros du Loto et des chevaux du Quinté+. Car on est loin de tout choisir, le hasard se chargeant du reste sans nous laisser le choix. Combien par exemple se retrouvent à Choisy-le-Roi alors qu’ils ne l’avaient pas choisi au départ tout en n’étant pas plus royalistes que Sœur Theresa était meneuse de revue au Moulin-Rouge ? Et combien traversent la route pour trouver du boulot pour se faire renverser par un véhicule de Pôle-Emploi ?
Alors bon choix madame, bon choix monsieur, comme vous l’aurait dit Valéry Giscard d’Estaing qui n’a pas été choisi deux fois.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink