1929. Au Poiss' d'or

Les « passes » de Chouchou lui rapportaient environ cinquante francs par soir [au logeur]. La moyenne était bonne. Jamais aucune de ses pensionnaires ne lui valut pareille aubaine. […] La clientèle de Chouchou se composait de rupins qui ne marchandent pas d'ordinaire le prix d'une chambre « à la nuit ».

bob: 7520 source: 4150