1887. Émile Kapp [nécrologie] (Le cri du peuple)

Certains soirs où ses jambes étaient comme en coton, il s'adressait au premier pilon rencontré : « As-tu vu la Négresse ?… –Non ? –Eh bien, qu'on la cherche… il me la faut… Dis-lui que je suis là sur ce banc, devant le Gymnase, que je l'attends ! »

bob: 6915 source: 4124