languefrancaise.net

119275

Le condamné est conduit dans son cachot par un petit escalier tournant qu'on appelle l'escalier des secours. Il porte une camisole de force, garnie d'excellentes courroies de cuir, dont une, désignée sous le nom de martingale, part des épaules, où elle se bifurque, passe entre les jambes et vient s'attacher aux mains sur l'abdomen ; de telle sorte, que le patient éprouve beaucoup de gêne dans ses mouvements.

bob: 82892 source: 183