1965. La débâcle

Salut, les crevards [prisonniers de guerre mal nourris] !… C'est moi, Joseph !… Qui ça, Joseph ? Joseph, le marchand de rab polak !… Vous n'avez pas encore entendu parler de Joseph ? Merde, pas la peine d'être célèbre !… Il est vrai que j'avais pas foutu les pieds dans cette baraque depuis huit jours au bas mot. Je prends les commandes de rab polak : qui en veut ? Une thune la galtouze !… Magnez-vous le popotin, y en aura pas pour tout le monde !…[1940?]

bob:4802, 25052, 467, 3092, 23710, 77380 source:4052