Définition de : taloche

  • taloche
    • Coup ; gifle, claque, coup donné avec le plat de la main, coup ; gifler, donner une gifle ; recevoir une gifle
    • fréquence : 035
    • id : 9458

taloche & lâcher une taloche ; allonger une taloche ; flanquer une taloche ; se flanquer des taloches ; distribuer des taloches ; prendre une taloche ; recevoir une taloche n.f.

Définition

Coup ; gifle, claque, coup donné avec le plat de la main, coup ; gifler, donner une gifle ; recevoir une gifle

fréquence : 035
registre ancien : 7 registre moderne : 5

synonyme : coup/s, gifle, correction

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1460.

1725 1791 1808 1841 1849 1864 1872 1883 1887 1888 1889 1889 1899 1899 1905 1914 1916 1917 1926 1927 1929 1931 1936 1949 1952 1958 1963 1967 1974 1974 1981 1982 1995 2003 2015

Citations

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

TALOCHE1, subst. fém. Fam. Coup donné avec le plat de la main, en particulier sur la figure. Synon. baffe (pop.), calotte (fam.), claque1, gifle. Administrer une taloche. Vous savez qu'à l'église je ne vois que Dieu, ajouta Julien, avec un petit air hypocrite, tout propre, selon lui, à éloigner le retour des taloches (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 19). Mais c'est mon sabot! cria-t-elle furieuse. Ah! les gredins! Elle distribua des taloches, souffleta Nana sur les deux joues (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 520). P. métaph. Les cinq silhouettes identiques des gendarmes inclinaient la tête sous les taloches de l'eau bruyante (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 275). Prononc. et Orth.: []. Homon. et homogr. taloche2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1606 se donner de bonnes taloches « se donner des coups » (trad. de FOLENGO, Hist. maccaronique de Merlin Coccaie, Paris, Toussaincts Du Bray, t. 2, p. 274); ca 1610 sens obscur (BÉROALDE DE VERVILLE, Le Moyen de parvenir, éd. H. Moreau et A. Tournon, fac-sim., p. 75: assez, ou vous aurez taloche à la Huguenotte); 1648 « gifle » (D'ASSOUCY, Le Jugement de Pâris, p. 13). Dér. de taler*; suff. -oche*. Fréq. abs. littér.: 43. BBG. QUEM. DDL t. 7. (TLFi) /

  • On y reconnaît caler (=frapper) ; passage du c au t comme dans cocange et tocange (SCHW1889)
  • De taler, et suff. pop. -oche → Taler (GR)
  • Dér. de taler ; suff. -oche (TLFi)
  • Fin XVe : tal(l)oche « coup » ; talloce, v. 1460 (GR) / 1606 se donner de bonnes taloches « se donner des coups » (trad. de FOLENGO, Hist. maccaronique de Merlin Coccaie, Paris, Toussaincts Du Bray, t. 2, p. 274) ; ca 1610 sens obscur (BÉROALDE DE VERVILLE, Le Moyen de parvenir, éd. H. Moreau et A. Tournon, fac-sim., p. 75 : assez, ou vous aurez taloche à la Huguenotte) ; 1648 « gifle » (D'ASSOUCY, Le Jugement de Pâris, p. 13) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.