languefrancaise.net

définition : murer

murer
Battre, frapper, battre qqun, donner un coup, frapper qqun, assommer, tuer ; au fig. stupéfier ; □ se battre ; □ battre, frapper

Citations
  • 1904 Mais, fais-la taire, fous-lui une bafre, t'as donc pas de sang, t'es donc pas un homme, qu'est-ce que t'as dans les veines ? du jus de navet. Mure-la ! source : 1904. La Maison Philibert
  • 1911 Est-ce que ça [la guillotine?] vous mure salement ?… Sans doute… Oui, mais c'est si vite bâclé… C'est égal, ce doit être rudement long, tout de même !… Quelles foucades me passeront dans la caboche à ce moment-là ? source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1911 J'aurais reçu le dôme des Invalos sur le cabochon que ça m'aurait muré moins salement. source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1897 Planqu' là ton mich'ton qu'est rien blèche. D'abord, je l'mûr' s'y fait du foin ! source : 1897. Hors les lois
  • 1899 Je t'assure, j'aurais été là quand c'est arrivé, eh bien, nom de Dieu ! je l'aurais marqué le popotier, aie pas peur, je lui aurai muré la gueule. source : 1899. Sous la casaque
  • 1934 il y a balancé sa canne à travers la piaule au ras de la bougie. Cascade se lève et veut lui murer la gueule. Ça faille tourner en tragédie. On se traitait de cons à pleins tuyaux. source : 1934. Guerre
  • 1934 Je prends mon élan, du gauche pas trop fort. Je lui mure un peu le plat de la joue. Au fond j'ai peur de lui faire mal. source : 1934. Guerre

<7 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1897 1899 1900 1901 1901 1904 1911 1917 1934

Compléments