¶ noir

noir & être noir adj.

Définition

Ivre, totalement ivre, complètement soûl

ANG : drunk
fréquence : 049
registre ancien : 8 registre moderne : 8

synonyme : ivre famille : ivre = noir usage : Argot de l'alcool et de l'ivresse

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1898.

1914 1915 1915 1915 1916 1917 1918 1918 1914 1920 1921 1922 1925 1926 1928 1929 1929 1932 1935 1935 1936 1937 1942 1946 1948 1949 1949 1950 1951 1953 1953 1953 1954 1954 1955 1955 1955 1960 1960 1966 1969 1975 1977 1984 1988 1989 1995 1997 xxxx

Citations

<9 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

En partic., pop. Être noir. Être ivre. (Ds Esn. 1966). On coursait les Allemands, on en ramassait qui étaient saouls, perdus, noirs comme du cirage (Dorgelès ds Lar. Lang. fr.). Et quand il a la fièvre Quand il est noir quand il est couché le soir Des milliers et des milliers d'adresses Arrivent à toute vitesse et se bagarrent dans sa mémoire (Prévert, Paroles, 1946, p. 62). 7. 1898 arg. «ivre» (arg. des typographes, s. réf. ds Esn.); 1901 (Bruant, p.270 [arg. des lithographes]). (tlfi:noir)

  • Chez les imprimeurs, semble une variante d'expr. antérieures (se barbouiller, gris). (MCC)
  • Il semble bien que noir, en ce sens, signifie « obscurci, embrumé dans sa vision, ses conceptions », « qui a le cerveau brouillé ». Certains aussi l'interprètent comme renchérissant sur gris ; mais ce sens de noir apparaît à une époque où gris n'appartenait plus au langage populaire. (GR)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre. (Dauzat1918voc)
  • 1898 (GR, TLFi) / Fin XIXe (MCC)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.