Définition de : ratatiner

  • ratatiner
    • ■ Écraser, réduire, compacter, contracter, tasser ; se faire petit, se contracter, se faire petit (en viellissant), se tasser, se déformer, (se tromper, rendre abruti) ; ■ au fig. batte, frapper ; tuer, assassiner ; vaincre largement, réduire à néant ; se faire tuer, se faire assassiner
    • fréquence : 035
    • id : 7484

ratatiner & se ratatiner ; se faire ratatiner ; ratatiner qqun v.tr.

Définition

■ Écraser, réduire, compacter, contracter, tasser ; se faire petit, se contracter, se faire petit (en viellissant), se tasser, se déformer, (se tromper, rendre abruti) ; ■ au fig. batte, frapper ; tuer, assassiner ; vaincre largement, réduire à néant ; se faire tuer, se faire assassiner

fréquence : 035
registre ancien : 7 registre moderne : 5

synonyme : écraser, aplatir

Chronologie

1831 1883 1905 1915 1926 1935 1937 1947 1949 1949 1952 1954 1955 1955 1956 1957 1957 1960 1965 1967 1967 1968 1969 1970 1977 1979 1981 1982 1982 1984 1985 1988 1995 2003 2006

Citations

  • 1965 Mais de cette grève loupée du 30 novembre 1938 au 1er mai 39, y a eu de drôles de micmacs entre le gouvernement et les syndicats, puisque la CGT a décrété qu'on ne chômerait pas le 1er mai. Au boulot le 1er mai, la fête du travail ! Motif : une journée de perdue, c'était des tanks et des avions en moins pour ratatiner Hitler !… source : 1965. La débâcle
  • 2003 En principe, le froid, ça vous ratatine les couilles source : 2003. La pharmacienne
  • 1937 Ils se ratatinaient encore plus… Ils en devenaient… vieux… vieux… vieux… C'était la débâcle des carcasses source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1937 C'est drôle que les Juifs, toujours si « prognostiqueurs », si « oraculants » pour mieux dire, se soient comme ça, pour une fois, complètement ratatinés, déconcertés source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1955 mon ratatine-ordures source : 1955. Complainte du progrès
  • 1957 La drogue indienne qui ne produit pas le même effet sur tous les individus. Certains, ça les abrutit, les ratatine ; d'autres, ça les excite, les exalte, les rend d'une extraordinaires lucidité source : 1957. Les eaux troubles de Javel
  • 1905 Il s'était tout ratatiné sur lui-même, pour se fourrer dans moi et me faire tomber source : 1905. Les audiences joyeuses
  • 1967 Il s'est coltiné avec Javavert, qui n'a pas eu beaucoup d'efforts à faire pour le ratatiner. source : 1967. Raymond la Pente
  • 2006 Jacques Chirac ayant ratatiné Édouard Balladur aux élections de 1995, c'est Jean-Louis Debré […] qui récupère la Place Beauvau et tire les marrons du feu. source : 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police
  • 1949 J'ai bien fait de foutre le camp, fit-il. Je ne tenais pas du tout à me faire ratatiner source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
  • 1977 Ils ont tellement laissé l'ancien 12e se faire ratatiner qu'il n'est resté qu'une cinquantaine de gars. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
  • 1956 un petit vieux qui devait se faire ratatiner par un train quelques jours après le meeting. source : 1956. Fais gaffe à tes os

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Rad. tat-, exprimant l'amoindrissement, p.-ê. d'un gallo-roman tacticare → Attaquer (P. Guiraud) (GR)
  • Ancien ; 1932 : tuer, anéantir (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.