Définition de : morpion

Définition

Pou de sexe, pou de pubis (vermine)

fréquence : 028
registre moderne : 5

synonyme : pou, morpion, vermine famille : morpion

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1532.

1822 1863 1894 1901 1918 1920 1921 1930 1932 1937 1937 1947 1947 1948 1950 1951 1960 1960 1965 1968 1976 1977 1979 1981 1982 2000 2005 2006

Citations

  • 1863 –C'est demain, ô mes soeurs ! le jour de la visite. –J'ai trouvé dans mes poils, ce soir, un parasite, / Le joli morpion ! source : 1863. Scapin maquereau. Drame en deux actes
  • 1968 je me ferais volontiers un ami de l'oiseau de passage qui lui léguerait une syphilis incurable, des morpions de race géante et un hydrocéphale à promener plus tard au jardin d'enfants source : 1968. Le terminus des prétentieux
  • 1948 des serviettes hygiéniques et morceaux de coton pleins de sang dans tous les coins, on avait des puces, des punaises, des morpions jusqu'au cou. source : 1948. Vie d'une prostituée
  • 1977 Alors là, ça n'a plus été pareil. Impossible d'écraser. Surtout qu'il y en avait un dans la bande […] qui s'est mis à lui dire qu'avec les poils de sa soeur il faisait des échelles de corde pour aller chercher les morpions chez sa mère. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
  • 1976 et tu attendais jusqu'à 11 heures dans une cellule enfumée. Pour chaque mouvement, il fallait attendre ! Attendre au milieu de clochards bourrés de morpions. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

MORPION, subst. masc. A. − Pop. et fam. Poux du pubis qui adhère fortement à la racine d'un poil et qui cause d'irritantes démangeaisons. On fait périr les morpions avec de l'onguent mercuriel (Ac.1798, 1878). Sarcey est juge de la beauté d'une phrase à peu près au même titre qu'un morpion, tombé par hasard dans l'Olympe, serait juge de la beauté du cul d'une déesse (Goncourt, Journal, 1879, p. 39): Une femme du monde et qui souvent me laisse Fair' mes quat' voluptés dans ses quartiers d' noblesse M'a sournois'ment passé sur son divan de soie Des parasit's du plus bas étage qui soit Sous prétexte de bruit sous couleur de réclame Ai-j' le droit de ternir l'honneur de cette dame En criant sur les toits et sur l'air des lampions Madame la Marquis' m'a foutu des morpions. Georges Brassens, éd. A. Bonnaffé, Paris, Seghers, 1978 [1962], p. 144. Prononc. et Orth.: [mɔ ʀpjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1532 « pou du pubis » (Rabelais, Pantagruel, éd. V. L. Saulnier, ch. 17, p. 141); Comp. de mordre* et de pion* au sens de «pou», att. en wallon au xves. (v. FEW t.8, p.146a), donc littéralement «le pou qui mord». Fréq abs. littér.: 28.

  • Comp. de mords, impératif, et de pion « fantassin » (→ Piéton), ou (P. Guiraud) forme verbale de pionner « piquer », doublet de piocher, pioter (GR)
  • Comp. de mordre* et de pion* au sens de « pou », att. en wallon au xves. (v. FEW t.8, p.146a), donc littéralement « le pou qui mord ». (TLFi)
  • 1532 Rabelais (GR, TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.