¶ débecter

  • débecter
    • Vomir
    • fréquence : 007
    • id : 73579

débecter & débecqueter ; (débecquer)

Définition

Vomir

ALL : sich brechen
fréquence : 007
registre ancien : 8

synonyme : vomir

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1883.

1901 1911 1917 1920 1930 1936 1951

Citations

  • 1936 t'en as vu des sous-marins […] Elles sont dévorées, les huiles, de nous faire prendre la garde de nuit sur la dunette, pour repérer les poissons boches. […] hier, c'était le tour du curé […] il a débecqueté royalement pendant ses deux heures de faction. source : 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient
  • 1911 Les camerluches, je débecte dessus !… Il n'y en a pas un qui m'aurait fait passer un paquet de perlot, depuis que je suis bloqué… source : 1911. Le journal à Nénesse

<2 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

DÉBE(C)QUETER, DÉBECTER, verbe.


DÉBE(C)QUETER, DÉBECTER, (DÉBEQUETER, DÉBECQUETER)verbe. Argot A. Emploi abs. [Le suj. désigne une pers.] Vomir. Le texte de Geoffroy, (dans un catalogue) c'est de quoi débecqueter, mais quelles illustrations! Et combien! (TOULET, Corresp. avec un ami, 1920, p. 131). B. P. ext., emploi trans. [Le suj. désigne une chose ou une pers.; l'obj. désigne une pers.] Dégoûter, répugner :

Les abonnés renâclaient. Ils aimaient pas Auguste Comte. Autant Flammarion leur semblait nettement populaire, autant Auguste les débectait. CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 408.

Emploi abs. Ça débecte tant qu'on est jeune (CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 293). Rem. On rencontre ds la docum. a) Débe(c)quetage, débectage, subst. masc., rare. ) Nausée, vomissement; ) chose répugnante; ) dégoût, répugnance (cf. CARABELLI, [Lang. pop.]). b) Débectance, subst. fém. Mêmes sens (ID., ibid. et BRUANT 1901, p. 147). c) Débe(c)quetant, ante, débectant, ante, adj. [En parlant de choses ou de pers.] Qui inspire le dégoût, la répulsion. Des odeurs débectantes (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 189). L'odeur des mangeailles devenait débectante (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 47). Prononc. et Orth. : []. Cf. be(c)queter. Étymol. et Hist. 1883 débecqueter « vomir » (FUSTIER, Suppl. dict. A. Delvau); débectant « ennuyeux, désagréable » (A. LEROY, mistouf's de Télémaque, ibid.); 1892 « dégoûter » (d'apr. ESN.). Dér. de becqueter* arg. au sens de « manger »; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. Débe(c)queter : 6. Débecter : 3.

  • 1892 (mais : «vomir» (sens concret), 1883) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.