Définition de : fouetter

Définition

Puer, sentir mauvais, ça pue

ALL : stinken
fréquence : 038
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : puer, sentir mauvais famille : fouetter (puer)

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1878.

1888 1889 1894 1899 1900 1901 1901 1905 1908 1909 1910 1911 1914 1915 1915 1915 1917 1917 1917 1918 1918 1920 1921 1921 1925 1927 1930 1947 1950 1951 1957 1966 1975 1979 1981 1999 2002 xxxx

Citations

  • 1927 Je ne sais pas si c'est du crottin de cheval ou de la bouse de vache. Tout ce que je peux dire, c'est que ça fouette joliment source : 1927. China-Town, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
  • 1950 il baigne dans sa crotte. Il arrête pas de pisser et le reste dans son page, alors on finit par plus s'en occuper… au point où il est est, il est plus approchable, il emboucane toute l'infirmerie. Tu peux pas imaginer ce que ça peut fouetter source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1966 La seule expression d'argot vulgaire que j'entendis dans sa bouche fut : « Ça fouette ! » au passage de la pompe des vidangeurs, accompagnée du geste de se boucher le nez source : 1966. Les cahiers du capitaine Georges - Souvenirs d'amour et de guerre (1894-1945)
  • 1915 Au bout d'un kilomètre, une odeur infecte nous prend aux narines. –Mince ! c'que ça fouette par ici, dit Martineau en faisant une affreuse grimace. source : 1915. Les poilus de la 9e
  • 1888 Bougre ! Ça ne fouette pas qu'un peu, ici ! […] si on renouvelait l'atmosphère ? source : 1888. Le train de 8 h. 47
  • 1914-1919 Je reste dans la sape boche, où nous dormons en compagnie de deux Boches crevés, qui fouettent légèrement ! source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
  • 1911 Les gouspins […] m'avaient presque écorniflé à la passe… Pour d'la belle ouvrage, c'était d'la belle ouvrage… […] et je voyais que les sondes qui fouettaient l'eau phéniquée autour de moi, n'auraient pas donné lourd de ma carcasse en démolition… source : 1911. Le journal à Nénesse

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

FOUETTER2, verbe intrans. I. Pop. Sentir mauvais. Fouetter du bec, de la carafe, du goulot. Ça fouette dans ton escalier (COLETTE, Fin Chéri, 1926, p. 39). Une petite herbe à fleur d'un sale jaune verdâtre, et qui ne sentait pas trop bon, qui fouettait plutôt l'âcre et l'amer (ARNOUX, Rhône, 1944, p. 177).

Métaphore (???) / Crépitement d'un coup de fouet et association avec pet (?) (AYN) / Fouetter le nez (GR2) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

  • 1878 (GR2) / 1878 d'après ESN (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.