Définition de : limer

limer

Définition

Désigne le mouvement régulier de la baise ; baiser sans passion, mécaniquement, avec lenteur, dans un sexe trop large, coïter longtemps ; baiser (général)

fréquence : 019
registre moderne : 7

synonyme : baiser, coïter, baise, coït usage : Argot érotique et de la sexualité

Chronologie

1790 1800 1840 1862 1890 1893 1894 1899 1950 1950 1951 1963 1966 1970 1975 1980 1982 2001 2006

Citations

  • 1970 Je me fracassais rageusement dans ce troufignon. –Tiens, je t'enquille, salope… il est content, hein, ton mari ? –Oui, gémit Pascaline, il est heureux que tu me rendes heureuse. –Il aime ça que je te lime le cul ? […] Ça l'excite de te lécher la conasse pendant que je t'empapaoute ? source : 1970?. Paris passionnément
  • 1970 malgré ses protestations, je l'aurais défoncée avec une ardeur décuplée par l'attente qu'elle m'avait imposée. Je l'aurais empapaoutée. Je lui aurais limé la moniche. source : 1970?. Paris passionnément
  • 1862 Limant encore, pour l'acquit de sa conscience, car il ne bande plus aussi raide. source : 1862. La grisette et l'étudiant
  • 1840 s'il consent à augmenter la somme que tu as déjà reçue, laisses-toi [sic] tomber mollement sur le lit et qu'il s'échine à te limer tant que bon lui semblera, surtout garde-toi bien de prendre part à ses transports amoureux, à son tendre délire, sois immobile, et que ton con soit le trou d'une planche à bouteilles ! source : 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour
  • 1980 –Uhmmmm… Mon dieu, quel bonheur ! –D'avoir un mari qui t'bricole ? –C'est jouissif ! –J'espère, j'lime pas pour des prunes ! source : 1980. L'encyclopédé (Prolo)
  • 1790 Fout-on une femme d'une figure commune, le dégoût se met de la partie, et le plaisir est fort peu de chose ; trouve-t-on un con vaste, on lime une heure, on s'éreinte, et l'on finit par débander, sans décharger. source : 1790. Les petits bougres au manège
  • 1890 Je me jette sur elle, tâchant de glisser ma pique entre les cuisses qui sont si étroitement serrées que je fais de vains efforts pour y pénétrer. Je lime, je pousse, je frotte comme si j'étais dedans source : 1890. Mes étapes amoureuses - Une adolescence amoureuse à la Belle Époque
  • 1950 Depuis une demi-heure qu'il lime, il arrive même pas à triquer source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1982 Avec une infinie précaution –car cette moumoutte de belle brute cachait un brave coeur et une sensibilité de rosière– il se mit à limer. Il avait la régularité d'une horloge astronomique. source : 1982. Autorut du soleil
  • 1800 j'avais payé mon tribut au postérieur de madame de Senneville, en l'arrosant une seule fois d'un foutre rûlant ; mais, ensuite je m'étais contenté de la limer, et j'avais réservé pour Jeannette des forces source : 1800. L'enfant du bordel
  • 1963 Il paraîtrait que c'est à partir du troisième [enfant] que ça devient une vraie catastrophe : l'homme se trouvant obligé de limer plus sec, le sang de la femme s'en trouve échauffé ce qui fait que le Bébé peut aller jusqu'au noir cirage. source : 1963. Les perles de Vénus
  • 2001 sa verge me limant doucement et longuement. source : 2001. La vie sexuelle de Catherine M.
  • 1950 Gilles lima à s'en user la verge, car durant toute la besogne il songeait à la douce image qu'il gardait d'Agnès. source : 1950?. La Nonne
  • 1950 Comme Gilles et Alain fourraient l'anus, ils limaient dur sans se rendre compte à quoi ils s'exposaient, concentrés qu'ils étaient à forcer l'étroitesse de l'entrée. source : 1950?. La Nonne

<14 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Fin XVIIIe Sade (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.