Définition de : comme un crin crin

comme un crin crin & être comme un crin ; semblable à un crin ; être à crin locution

Définition

Être furieux, en colère, individu toujours furieux, plus gênant que gêné, irascible

fréquence : 006

synonyme : colère (être/mettre en), énerver, humeur (mauvaise), bouder, mécontent

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1807.

1840 1894 1900 1901 1918 1949

Citations

  • 1949 Manquiez-vous à son gré de déférence ou d'amabilité ? Il se faisait semblable à un crin. La voix devenait sèche et rauque. Chaque mot se chargeait de hargne source : 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche
  • 1918 Ce serait parfait si nous n'avions l'humeur exécrable du colonel, peut-être plus mauvais encore parce que tout le monde semble heureux. Lui est comme un crin, il ne veut pas admettre que des hommes méritent une citation [24-25-26/05/1918] source : 1918. Journal de guerre 14-18

<2 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Loc. Être comme un crin/des crins. Être de mauvaise humeur prêt à protester, à se mettre en colère. Qu'avez-vous donc toutes deux? s'écria Rogron, vous êtes comme des crins ce matin (Balzac, Pierrette,1840, p. 104). Rem. On rencontre, avec le même sens, être à crin, sans doute par confusion avec être à cran. Il est moins à crin, voilà tout. Ah! il a mis de l'eau dans son vin (H. Bataille, Maman Colibri, 1904, p. 27). (TLFi) / crin (être comme un -) loc. verb. non conv. CARACT. "être de mauvaise humeur" - TLF (- des crins), cit. Balzac, 1840 ; GLLF, cit. Balzac ; FEW (2, 1342a), 1863 ; BEI, Larch. ; L, DEL, GR[85], ø d. 1807 - « Il est comme un crin. Expression métaphorique, pour dire qu'un homme est fort irrité, qu'il est enflammé de colère. » [D'Hautel], Dict. du bas-langage, I, 259 (Slatkine) - P.E. 1830 - « POLTRONESCHI [...] Je descendrais en bas, en m'éloignant au loin... / Mais non ! ça ne se peut... mais ce colidor sombre... / Non, des deux chiffonniers erre là la sombre ombre... / Ah ! je suis comme un crin, comme un rhinocéros !... / A Charenton, hélas ! falloir laisser mes os !...» Carmouche, de Courcy, Dupeuty, Tristine, 23 (Riga) - P.E. (BHVF) /

  • 1807, D'Hautel (Enckell, BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.