Définition de : coup du père François

  • coup du père François
    • Agression par derrière, avec étranglement, consistant à passer un foulard, un mouchoir, une corde, etc. autour du cou de qqun puis à le tirer violemment sur son dos pendant qu'un complice le fouille ; coup en traître, traîtrise
    • fréquence : 027
    • id : 6205

coup du père François & coup du Père François ; faire le coup du père François ; faire le coup du père François ; faire au père François ; travailler au père François ; père François

Définition

Agression par derrière, avec étranglement, consistant à passer un foulard, un mouchoir, une corde, etc. autour du cou de qqun puis à le tirer violemment sur son dos pendant qu'un complice le fouille ; coup en traître, traîtrise

ALL : j. mit einem Taschentuch erdrosseln
fréquence : 027
registre ancien : 8 registre moderne : 8

synonyme : tuer, assassiner, étrangler

Chronologie

1880 1887 1890 1894 1899 1899 1899 1900 1901 1901 1908 1909 1911 1911 1912 1912 1917 1917 1920 1923 1926 1927 1935 1950 1951 1955 1955

6205.jpg: 936x1271, 438k (24 septembre 2015 à 16h21) 6205_apaches.png: 536x403, 370k (24 septembre 2015 à 16h44) 6205_cou_pere_francois_jouet.jpg: 854x624, 134k (15 avril 2017 à 05h59) 6205_cpa_mille_coup_pere_francois.jpg: 660x510, 40k (15 avril 2017 à 05h59) 6205_francois_joseph.jpg: 394x294, 33k (24 septembre 2015 à 01h30) 6205_nantes.jpg: 640x374, 61k (24 septembre 2015 à 01h29) 6205_villiod.jpg: 445x600, 127k (24 septembre 2015 à 15h57)

Citations

  • 1912 Leur coup classique [aux professionnels de l'attaque nocturne] est le coup du père François. On peut l'exécuter au moyen d'un foulard, d'un simple mouchoir ; mais le dernier mot de l'art est la tresse de cuir, solide, facile à dissimuler, et que deux poignées adroitement conditionnées mettent bien en main. L'opérateur attaque sa victime par derrière, en lui laçant la lanière par-dessus la tête, de façon à le prendre sous le menton. Il la soulève de terre, en s'arcboutant sur ses jarrets source : 1912. Les plaies sociales. La Pègre
  • 1935 à des bourgeois cousus d'or, à des princes et des comtes pourris de bijoux et contre-révolutionnaires par-dessus le marché, faire le coup du père François, c'est pain bénit. source : 1935. Mer Noire
  • 1887 Pas son pareil pour la faire au père François ! source : 1887. En famille - Études d'argot, dans La Chair
  • 1899 en arrive au coup du père François, qui n'est à peu près qu'un simulacre d'assassinat fait pour effrayer la victime source : 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - L'Amour criminel
  • 1950 il voulait nous faire le coup du père Éternel, variante de celui du père François en plus carne. La père la Cérise, oui source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1890 s'ils rouspètent, y a qu'à les faire en douceur, au père François. Tu sais, Crocodile, le coup du foulard ? source : 1890. Biribi
  • 1880 Moi, j'les f'sais au père François, me dit le deuxième. source : 1880. Souvenirs de prison et de bagne
  • 1880 J'allais, moi, côte à côte avec un condamné qui avait travaillé au père François sur les boulevards extérieurs. source : 1880. Souvenirs de prison et de bagne

<8 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

« C'est la nuit. Un homme passe dans un quartier désert. Deux bandits au moins se glissent derrière lui. L'un lui jette au cou une courroie, se retourne et retient sur son dos la victime suffoquée ; l'autre, aussitôt, le fouille. Quelquefois, ils laissent un cadavre, quelquefois un corps qui revient à la vie. Cela dépend-des circonstances, de l'humeur, de l'inspiration du moment. » (Brissac1880) (TLFi) /

Coup très ancien utilisé autrefois par les détenus pour se débarrasser de celui qui moutonnait (VIR) /

  • Cité dans (GR), non daté /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.