crotte

crotte (tableau rapide)
crotte Merde, excrément, étron ; (mot d'enfant) ; saleté, boue ; □ chier, déféquer ; □ merde de chien
synonyme merde, étron, excrément
date XII
fréquence 15

crotte

& □ pousser une crotte ; □ crotte de chien

n.f.

Définition

Merde, excrément, étron ; (mot d'enfant) ; saleté, boue ; □ chier, déféquer ; □ merde de chien

registre ancien : 5 registre moderne : 5

Synonyme : merde, étron, excrément Usage : scatologie (pipi, caca)

Citations
1914 Une fois qu'y avait ici des Russes et des Argentins… ont-ils pas d'mandé qu'on leur serv' d'la crotte de chien… et on leur a pourtant apporté qué'qu'chose qu'avait l'air d'en êtr' !… –C'était une plaisanterie de ces messieurs… Le chef a combiné un plat de truffes et de champignons… source : 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias
1995 Mais je ne sais pas du tout si c'est une bonne crotte de pigeon. Ce n'est peut-être qu'une fiente de moineau efflanqué. source : 1995. Debout les morts
1921 Sans blague, pour trois jours qu'on est là !… On s'en r'ssent pas pour nettoyer la crotte des autres. source : 1921. La boue
2006 Ils l'ont porté par les jambes et les bras et jeté sur le sol boueux, jonché de crottes de poules et de mégots. source : 2006. L'exequatur

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

CROTTE, subst. fém. CROTTER, verbe. A.− [Sens gén. de fiente] 1. Fiente globuleuse plus ou moins dure de certains animaux et, p. ext., tout excrément solide (animal et humain). Crotte de brebis, de souris; crotte de cheval (synon. crottin). Faire, semer ses crottes. Je gardais la crotte au cul des semaines. Je me rendais compte de l'odeur (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 77). C'est le royaume de la crotte ! Ce malheureux chien mange trop (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 180). Je vais faire ma crotte sous un arbre ficus (Cendrars, Lotiss. ciel,1949, p. 285). − P. ext. Crasse, saleté. La saleté de la maison dépasse toute rhétorique et l'occupante actuelle, une veuve à faire reculer les saints autels, est un prodige de crotte et de vermine (Bloy, Journal,1903, p. 180). − P. métaph. De la boue électorale, de la crotte électorale, et de la boue encore! (Sainte-Beuve, Corresp., t. 2, 1818-1869, p. 64). 1. Fin XIIes. crotes de chievres (Audigier, éd. Barbazan et Méon, t. IV, p. 233, 516); 2. 1269-78 crotes plur. « boue sur un vêtement » (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 11911)(tlfi:crotte) /

  • fin XIIe (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).