Définition de : des dattes

des dattes (tableau rapide)
des dattes Négation, refus, non, impossible, inutile, pour rien, inutilement ; (rien, mal, exclamation d'ennui)
synonyme non, refus, rien, pas de
date 1886
fréquence 024

des dattes

& des dattes ! ; des dattes pour ; pour des dattes ; c'est comme des dattes !

locution

Définition

Négation, refus, non, impossible, inutile, pour rien, inutilement ; (rien, mal, exclamation d'ennui) ALL : nichts, schlecht

registre ancien : 7 registre moderne : 7

Synonyme : non, refus, rien, pas de Famille : des X (refus, négation, rien)

Citations
1925 Un revenez-y, en camarade, peut-être […]. Mais quant à la liaison sérieuse, des dattes source : 1925. La bonne vie
1909 Oh ! des dattes !… Je sais à quoi m'en tenir sur ton père… Il ne peut même pas me voir en peinture source : 1909. Les dernières vierges - Roman contemporain
1917 quarante-huit heures à l'hôpital de …, où on ne rigole pas, « vu qu'on y est au lait et que, pour sortir, c'est comme des dattes » source : 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915
1905 Y les enflera toutes, le mec, et, des dattes, qu'on le pigerait ! source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot
1928 la légume par le temps qui court […] Tout ce que j'ai trouvé, ça été une fois, à Charonne, une botte de salsifis… Tu parles si je l'avais à la rigolade !… Oui, mais des dattes pour en tortiller un morceau, même que ça aurait cuit jusqu'à la fin du monde… source : 1928. La racaille
1911 Nisco !… C'est comme des dattes !… Je suis déjà bon pour la boîte à viande… source : 1911. Le journal à Nénesse
1912 D'autant plus que pour s'esbigner d'ici, c'est comme des dattes ! source : 1912. Les Pieds Nickelés ministres, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)
1903 Alors mademoiselle sera dans la « mouise », elle chialera et elle rappliquera à mon hôtel pour me « taper ». Ça s'ra comme des dattes, ma fille. Moi, un coup qu'on s'a foutu de moi, c'est fini. source : 1903. Les enracinées

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

DATTE, subst. fém. Au fig. Des dattes! [Formule de refus] Des clous! Rem. Attesté ds QUILLET 1965, Lar. Lang. fr. Cf. ESN. 1966 : ,,Des prunes! des queues! [travail fait pour] des queues [de cerises]!``. C'est comme des dattes! C'est impossible (d'apr. RIV.-CAR. 1969). N'en pas fiche une datte. Ne pas travailler : 2. Mais, ce 11 juillet, c'est Paris au ralenti, les gens qui partiront dans trois semaines, et qui déjà « partent » moralement en n'en fichant plus une datte, comme le rond-de-cuir qui à onze heure moins cinq pose la plume et cesse le travail, parce qu'il doit quitter le bureau à onze heure et demie. MONTHERLANT, Les Célibataires, 1934, p. 830. Prononc. et Orth. : Hist. 1. Ca 1180 date (Roman d'Alexandre, éd. Elliott Monographs, t. II, branche III, 3301); 1575 prune de datte (A. THEVET, La Cosmographie universelle, X, 17 ds HUG.); 1600 prune datte (O. DE SERRES, Le Théâtre d'agriculture, VI, 26 ds HUG.); 1606 datte (NICOT); 2. loc. c'est comme des dattes! 1886 (COURTELINE, Les Gaîtés de l'escadron, p. 222). Empr. à l'a. prov. datil (apr. 1288 ds RAYN.; DAUZAT 1973; FEW t. 3, p. 2 b; BL.-W.5, 1re hyp.) plutôt qu'à l'ital. dattero (av. 1342 ds BATT.; REW3, no 2457; FEW, loc. cit.; BL.-W.5 2e hyp.) convenant moins bien du point de vue phonét.; l'a. prov. et l'ital. sont issus du lat. dactylus « datte » lui-même empr. au gr. « doigt » à cause de la forme allongée du fruit. L'intermédiaire d'une lang. rom. est nécessaire pour expliquer la forme fr. (cf. FOUCHÉ, p. 816). Fréq. abs. littér. : 136. Bbg. QUEM. Fichier. SAIN. Lang. par. 1920, p. 382. (TLFi) /

  • 1896 Des dattes ! (GR) / loc. c'est comme des dattes! 1886 (COURTELINE, Les Gaîtés de l'escadron, p. 222) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).