¶ carafe

  • carafe
    • Panne (de moteur) ; être abandonné, être isolé, écarté, rester seul, être bloqué dans sa progression ; abandonner, perdre, quitter ; tomber en panne, hélice en croix ; être court ; manquer d'argent ; être hors jeu ; n'avoir rien à faire pendant que les autres agissent, attendre ; être annulé
    • fréquence : 039
    • id : 5667

carafe & en carafe ; (en caraffe) ; rester en carafe ; tomber en carafe ; être en carafe ; laisser en carafe ; semer en carafe ; plaquer en carafe ; avoir la carafe ; avoir une carafe ; carafe locution

Définition

Panne (de moteur) ; être abandonné, être isolé, écarté, rester seul, être bloqué dans sa progression ; abandonner, perdre, quitter ; tomber en panne, hélice en croix ; être court ; manquer d'argent ; être hors jeu ; n'avoir rien à faire pendant que les autres agissent, attendre ; être annulé

fréquence : 039
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : abandonner, abandonné, abandon, panne, en panne usage : mécanique, garagiste

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1896.

1909 1911 1911 1912 1914 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1919 1919 1920 1925 1926 1927 1927 1927 1931 1935 1939 1941 1943 1945 1947 1951 1952 1954 1957 1957 1960 1960 1981 1981 1982 1985 1995 2010

5667.jpg: 700x459, 94k (10 janvier 2014 à 00h00)

Citations

<19 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

2. Au fig. Rester en carafe. a) [En parlant d'un acteur, d'un orateur] Ne plus trouver ses mots, rester court (sous-entendu « la bouche ouverte »). b) Être oublié, rester en plan : 3. − Oui, fait le petit gros [à ses camarades] (...) fallait nous avertir... − Si je l'avais fait, dit La Commande (...) vous vous seriez dégonflés. Et je ne voulais pas être seul dans le bain (...) on serait restés en carafe dans le bois de Saint-Cloud, avec la bagnole ! P. Vialar, Clara et les méchants, 1958, p. 59. (tlfi:carafe)

  • carafe n.f. non conv. ÉVÉN. "panne" - DFNC, cit. Des Vallières, 1933 ; absent TLF. tomber en carafe, arg. aéron. : DEL, DArg., 1916, d'ap. Esnault ; DFNC, ø d
    • 1911 - «De quatre heures trente-huit à cinq heures vingt-huit, panne, ou "carafe", comme disent les chauffeurs ; carafe prévue, annoncée sur l'Indicateur [des chemins de fer].» T. Bernard, Sur les grands chemins, 41 (Ollendorff) - P.E. (BHVF) /

Aviateurs ; en carafe, abandonné, inutilisé, usuel à Paris dès 1903 ; très probablement de l'argot care (cachette) (mettre à la care, mettre de côté), par suffixe-calembour (Esnault1919)

  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • Cité dans (GR), non daté /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.