Définition de : prendre son pied

prendre son pied & avoir son pied locution

Définition

■ (sexuel) Prendre du plaisir érotique, jouir ; ■ (non sexuel) prendre du plaisir, être heureux, content, réjoui

fréquence : 043
registre ancien : 9 registre moderne : 7

synonyme : jouir, prendre du plaisir, heureux, gai, joyeux, content, satisfait famille : pied (plaisir, satisfaction) usage : Argot érotique et de la sexualité

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1899.

1899 1920 1925 1930 1932 1937 1948 1950 1950 1951 1953 1954 1960 1960 1969 1975 1975 1976 1976 1976 1977 1977 1978 1979 1980 1980 1981 1981 1982 1983 1984 1985 1987 1999 1999 1999 2001 2003 2003 2006 2012 2013 xxxx

Citations

  • 1932 ell' montrait l'piano aux mômes. Ça y aura dégourdi les phalanges et ça doit êtr' pour ça qu'la Jeannett' prend tant son pied avec elle ! source : 1932. Le pourrissoir
  • 1976 je me fais enculer, je me fais baiser, ça s'arrête net et je suis malade. C'est tout ce qui se passe. Je ne prends jamais mon pied. Je ne prends mon pied que quand je me masturbe. source : 1976. Dire nos sexualités
  • 1976 Les seules fois où j'ai vraiment failli prendre mon pied, où quelque chose s'est passé de l'ordre de la jouissance, c'était avec des hommes […] qui exploraient le corps des femmes avec beaucoup de circonspection et avec beaucoup d'intérêt. source : 1976. Dire nos sexualités
  • 2013 nous allons à Paris où le bon docteur organise des partouzes au Lutétia. Sa femme a une drôle de manie : son pied, elle le prend en déféquant dans une assiette devant tout le monde ! source : 2013. Moi Dodo la Saumure
  • 1979 Un débris alcoolo, proche du terme de sa vie d'exploité, qui en était fier et qui prenait visiblement son pied d'avoir quelqu'un de plus humble que lui à qui donner et marmonner des ordres… source : 1979. Le désert de l'Iguane
  • 1975 Rejoins les rangs de la pègre, tu prendras vraiment ton pied source : 1975. Camarade bourgeois
  • 1977 T'as pris ton pied source : 1977. Adieu minette
  • 1925 Quand j'ai un bonhomme dans la peau, je ne prendrais pas mon pied avec un autre. Je le voudrais que je ne le pourrais pas source : 1925. La bonne vie
  • 1930 Elle a reçu les honneurs du pied avec une grâce infinie. –Rien d'étonnant, m'a soufflé dans l'oreille, cette peste de baronne des Ursins. Son pied, mon cher, elle a passé sa vie à le prendre ! source : 1930. Le bal des folles
  • xxxx Les Françaises prennent leur pied. [Maxi, 825, 19-25/08/2002, p. 12] source : (notes personnelles)
  • 1937 Ils reluisent rien qu'au souvenir !… d'avoir si bien pris leur pied… avec les centurions bourrus… d'avoir si bien pompé César source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1950 Elle vagissait, trouvant encore le moyen de prendre son pied, la laitue source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1950 Elle avait déjà fait deux fausses couches. La dernière fois, ça avait failli mal tourner. Elle avait récolté une salpingite aiguë. Au prochain coup elle resterait sur le tapis, elle le savait, ça. Ça l'empêchait pas de prendre son pied source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1983 Il venait d'abattre Fluck et avait déjà pris son pied source : 1983. Le soleil qui s'éteint
  • 1948 Dans le fond, Paulette ne me plaisait pas beaucoup, et c'est pour cela que je pouvais pas prendre mon pied avec elle. source : 1948. Vie d'une prostituée
  • 1948 Malgré qu'il faisait bien l'amour, je ne pouvais pas prendre mon pied avec lui, mais on avait beaucoup d'amitié l'un pour l'autre. source : 1948. Vie d'une prostituée
  • 1999 Par goût aussi, j'ai touché à tout ou presque, vol, braquage, proxo, fausse monnaie, racket (domaine où je prenais vraiment mon pied). source : 1999. Deux frères - flic et truand, première partie (Michel) (le truand)
  • 1987 Tu peux pas savoir, moi, mon pied, je le prenais mon calibre à la main, et quand je braquais employés et clients, ça me provoquait presque une érection… source : 1987. Voyage à l'intérieur des prisons - Témoignage
  • 1987 Le maton s'est peut-être rincé l'oeil mais j'ai pris mon pied et je l'emmerde. source : 1987. Voyage à l'intérieur des prisons - Témoignage
  • 1950 il n'y a pas un seul trou dans son anatomie qui ne lui procure son pied. source : 1950?. La Nonne
  • 1950 Je ne te déchargerai pas au cul ! hurla Gilles en crispant ses doigts dans sa chair. –Je m'en fous ! Je prends mon pied, gloussa Martine. source : 1950?. La Nonne
  • 1976 Lorsque, la partie de jambes en l'air terminée, il leur sortait tout de go qu'il était voyou, alors c'était le paradis. Les connes ! Comme si on prenait plus son pied à être baisée par un truand que par un cadre de chez Renault. Le grand frisson, qu'elles appelaient ça ! source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<22 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Prendre son pied Éprouver une jouissance sexuelle, avoir un orgasme. Le râleux facteur l'a surprise un soir, derrière la chapelle, à l'extrémité du hameau, qui prenait joliment son pied avec Tatave, Jules et Julien ! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 600). Il venait de prendre son pied (...) Il s'en ressentait plus pour les largesses (...) Les mâles, avant l'opération, la lune, qu'ils vous donneraient. Mais après... (Le Breton, Rififi, 1953, p. 149). P. ext. Éprouver un grand plaisir (à faire quelque chose). Le soir où j'ai participé au système [le jeu], là-haut dans la montagne, il avait l'air de se prendre son pied (Giono, Gds chemins, 1951, p. 225). Celui-là [B. de Jouvenel], révérence gardée, il « prenait son pied » avec ses personnages. Il écrivait joli (Le Point, 29 janv. 1979, p. 89, col. 1). 4. 1899 pied « plaisir » (ds Esn.) ; 1926 prendre son pied « éprouver un très vif plaisir à » (Fr. Carco, L'Amour vénal, p. 179 ds Cellard-Rey 1980). (tlfi:pied)

  • De prendre son pied = avoir sa part, par le passage du langage des casseurs à celui des prostituées. (GR)
  • Renvoie à la part supplémentaire que le tireur prenait à ses complices, les barons. (Armand2012)
  • 1899 (répandu vers 1968) (GR) / 1899, Esnault (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.