Définition de : en pincer

en pincer (tableau rapide)
en pincer Aimer, beaucoup aimer, être amoureux, apprécier, désirer fortement, souhaiter, avoir envie de, éprouver du désir pour ; □ éprouver de nouveau un désir amoureux ; ≠ ne pas aimer, ne pas désirer
synonyme aimer, apprécier, être amoureux
date 1809
fréquence 046

en pincer

& en pincer pour ; pincer ; en repincer pour ; ≠ ne pas en pincer pour

locution

Définition

Aimer, beaucoup aimer, être amoureux, apprécier, désirer fortement, souhaiter, avoir envie de, éprouver du désir pour ; □ éprouver de nouveau un désir amoureux ; ≠ ne pas aimer, ne pas désirer ANG : he is in love with her

registre ancien : 8 registre moderne : 7

Synonyme : aimer, apprécier, être amoureux

Citations
1925 Ah ! dites ! c'est marrant ! il y a le vieux d'à côté, le gros bonhomme, qui en pince pour mon gniasse ! source : 1925. La bonne vie / edit
1904 Il lève pour le compte d'une rupine, une qui est au théâtre et qu'en pince dure pour les mômes source : 1904. La Maison Philibert / edit
1954 Il s'est empêtré d'un heimatlos, un Hongrois nommé Zoltan, qui a une fois pour toutes signé sa propre paix séparée avec tout ce qui se bagarre, Axe ou pas Axe, et n'en pince guère pour aller grossir les troupes de l'amiral Horthy source : 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville / edit
1904 moi, ce soir, je n'en pince que pour Jeannette !… Qu'est-ce que vous croyez, il faut qu'elle passe à la casserole ! source : 1904. Pepete le bien-aimé / edit
xxxx J'connais une ancienne rosière / Qui pour moi n'cesse d'en pincer source : xxxx. En toutes saisons, dans Répertoire de romances - chansons et chansonnettes appartenant à Louis Marguerite (mss) / edit
1890 C'est bien fait, s'écrie l'amant de Marguerite de Bourgogne, un brave garçon qui n'en pince que pour les plaisirs légitimes et qui ne comprend pas qu'on la fasse au pacha source : 1890. Biribi / edit
2001 Quand j'en pinçais pour quelqu'un, il me semble que je restais consciente de succomber à un charme, à une séduction physique, voire au pittoresque d'un schéma traditionnel source : 2001. La vie sexuelle de Catherine M. / edit
1915 Et moi, nigaud, qui croyais qu'elle en pinçait pour ma fiole… Ah ! je comprends tout, maintenant… source : 1915. Les poilus de la 9e / edit
1915 En voilà un qui en pince pour les décorations… C'est drôle tout de même de tenir tant que ça aux honneurs. Il en fera sûrement une maladie. source : 1915. Les poilus de la 9e / edit
1899 j'ai jamais morfondu dans les infirmeries. […] j'en pince pas pour l'extrait de canule. source : 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou / edit
1928 C'est comme s'i'te parle de la coopérative… Tu y répondras que t'es pas un moule à gaufres et que t'en pince pas pour les trucs à la flan ou c'est d'abord qu'il faut qu'on aboule vingt balles… source : 1928. La racaille / edit
1911 N'empêche, entre nous, mon vieux Anatole, que je n'en pince pas plus qu'ça pour en servir une tranche à Charlot source : 1911. Le journal à Nénesse / edit

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

b) α) 1809 en pincer pour (qqc.) « aimer (quelque chose) » (Brazier d'apr. Larch. 1869, p.250); β) 1869 en pincer pour (qqn) « aimer (quelqu'un) » (Larch., loc. cit.); (tlfi:pincer) /

  • Sous-entendu : de la guitare, allusion aux sérénades amoureuses (AYN)
  • 1809, en pincer pour qqchose (Larchey, TLFi) / Cité dans (GR), non daté (citation de P.-J. Toulet, Contrerimes, « Chansons », XI) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 177964 Une nuit, un marin montait chez lui, une brute épaisse, et le tatouait. Ce fut, sur le bras gauche, un phallus qui s'érigeait avec deux petites ailes – une de chaque côté
  • 177963 Ses membres gourds se fussent cassés comme du verre.
  • 177962 Ses réveils étaient pénibles, souvent atroces. Sa chair meurtrie, flétrie, se marbrait de bleus, de suçons pourpres et d'ecchymoses.
  • 177961 Un soir, comme il toussait encore, elle dit : « Faut t'soigner. Ne plus fumer. Ça finira par sentir le sapin, mon Chou. »
  • 177960 Les « passes » de Chouchou lui rapportaient environ cinquante francs par soir [au logeur]. La moyenne était bonne. Jamais aucune de ses pensionnaires ne lui valut pareill
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :