¶ panné

  • panné
    • Sans argent, pauvre, ruiné, démuni, miséreux, misérable ; vieux, insulte ; terme de mépris général
    • fréquence : 034
    • id : 4933

panné & pané ; être panné ; être pané n., adj.

Définition

Sans argent, pauvre, ruiné, démuni, miséreux, misérable ; vieux, insulte ; terme de mépris général

ALL : ohne Geld sein / ANG : he lives on bread only (speaking of a ruined man or a spendthrift)
fréquence : 034
registre ancien : 7

synonyme : argent (sans), pauvre, misérable

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1829.

1828 1833 1836 1844 1844 1849 1851 1853 1857 1861 1872 1883 1887 1887 1891 1892 1899 1899 1900 1901 1902 1904 1905 1908 1911 1916 1917 1918 1920 1921 1934 1934 1939 1951

Citations (aide)

<14 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

PANNÉ, -ÉE, adj. Vieilli, pop. [En parlant d'une pers.] Pauvre; qui est sans argent, dans la misère. Mon père connaissait beaucoup un Lannemaze qui habitait Dijon (...). C'était le frère, qui est mort panné. Le fils de celui-là mange maintenant la fille à Weber... six millions de dot! Il était sans le sou et s'est fait épouser! (Estaunié, Empreinte, 1896, p.134). Quand je l'ai ramassé dans la boue, ce beau monsieur panné, couvert de sales dettes... affiché à son cercle... quand je l'ai sauvé de la crotte... Ah! il ne faisait pas le fier! (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 352). − Emploi subst. Il fallait (...) qu'ils entrassent dans sa maison, tous les pannés titrés qu'on cite dans les feuilles; et ils y entreraient pour voir la figure d'un homme qui a gagné cinquante millions en six semaines (Maupass., Bel-Ami, 1885, p. 329): . Le faubourg Saint-Germain a bien aussi les siennes [des barrières], mais moins parlantes aux yeux et à l'imagination des « pannés ». Ceux-ci, auprès d'une grande dame plus simple, plus facile à confondre avec une petite bourgeoise, moins éloignée du peuple, n'éprouveront pas ce sentiment de leur inégalité, presque de leur indignité... Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 638. Prononc. et Orth.: [pane]. Homon. pané. Att. ds Ac. dep. 1878. Selon Lar. Lang. fr.: panné ou pané. Étymol. et Hist. 1828-29 « qui est dans la panne, ruiné, misérable » (Vidocq, Mém., t.3, p.105). Dér. de panne3* « misère »; suff. -é*. Fréq. abs. littér.: 13. (tlfi:panné) /

  • pané panné n.m. non conv. ARGENT "pauvre" - DDL 1, 1881, Vallès ; PR[77], cit. Vallès ; R, ø d adj. : FEW (8, 530a), R, Lex.[75], PR[77], TLF, 1828 ; E, GLLF (panné ou pané), 1835 ; ND4, déb. 19e ; L, ø d ; DG (néol.), 1878, Acad.
    • 1875 - « - Tu dis donc que ce vicomte de Veaumorné n'a pas le sou ? [...] - Un pané, ma chère ... Il m'a refusé dix louis [...]» Le Journ. amusant, 14 août, 7b - G.S.
  • pané, panné adj. non conv. ARGENT "pauvre" - L, ø d ; absent TLF.
    • 1874 - «Pop. Qui n'a plus le sou, qui est privé de toute ressource : L'homme véritablement pané est celui qui manque de pain (+++).» Lar. GDU
  • pané, panné n.m. non conv. ARGENT "pauvre" - L, ø d ; absent TLF.
    • 1881 - «Matoussaint n'a pas le sou ... c'est un pané ... ça écrit.» Vallès, Le Bachelier, 43 (Ed. fr. réunis, 1955) - B.N. (bhvf:panné) /
  • 1829, Vidocq (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.