bectance

bectance (tableau rapide)
bectance Nourriture, le manger ; repas ; brouet
synonyme nourriture
date 1880
fréquence 35

bectance

& becquetance

n.f.

Définition

Nourriture, le manger ; repas ; brouet ANG : food ; thin broth

registre ancien : 7 registre moderne : 7

Synonyme : nourriture Morphologie : -ance

Citations
1955 dans l'arrière-salle cinq, six tables vides, chargées de couverts et de débris de bectance. source : 1955. Mollo sur la joncaille
1982 Beaucoup avaient un panier en osier, à couvercle, pour la bectance et la chopote, un panier comme celui des vieilles paysannes parce que c'était aéré et que cela se conservait mieux à l'intérieur. source : 1982. La vapeur
1929 Dame ! pour la becquetance, c'est autre chose… source : 1929. Je suis un geux
1969 Je laisse refroidir la becquetance et replonge mon oeil cornu dans la verdure source : 1969. Au décarpillage
1952 Traire les vaches et porter la becquetance aux poules, ça lui plaisait pas. source : 1952. Émile et son flingue
1918 si tu tiens pas à claboter de faim, faut licher ta bectance dans le sable. source : 1918. Loin de la rifflette
1918 Exemple, j'aime la bonne bectance… source : 1918. Au seuil des guitounes
1911 elle avait envie de se débrider la margoulette avec de la bectance de restaurant… source : 1911. Le journal à Nénesse
1953 Sans boulot depuis trois mois – bonniche de profession – elle en est réduite à pieuter avec celui qui lui ouvre son lit. Pour la bectance, elle fait comme aujourd'hui. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

BECQUETANCE, BÉQUETANCE, BECTANCE, subst. fém. Arg. Nourriture, repas : 1. Mais pour la bectance mon ami ! Fallait quand même, que je trouve du bulle! (...) On me faisait du « crédo » nulle part! (...) ni le boulanger (...) ni la fruitière... Céline, Mort à crédit, 1936, p. 466. 2. Judex, Lebail étaient de corvée. Ils ramassèrent les bouthéons, se dirigèrent vers la porte(...) Forestier(...) les repoussa vers l'intérieur : − Non, (...) on va vous apporter votre becquetance, la compagnie est consignée. P. Vialar, La Mort est un commencement,Les morts vivants, 1947, p. 358. − Marchand de béquetance. Restaurateur : 3. « Quand il y en a pour le marchand de béquetance, il y en a pour le marchand de sommeil. » A. de Lafaille (Larch. Suppl. 1880, p. 14). Rem. Attesté dans Lar. encyclop., Rob. Suppl. 1970 et Lar. Lang. fr. 1re attest. béquetance 1880 (supra ex. 3) ; becquetance (1907 France) ; bectance 1916 (Barbusse, Le Feu, p. 27) ; dér. de becqueter*, étymol. 2 c, suff. -ance*. − Lar. encyclop. admet becquetance ou bectance. Rob. Suppl. 1970 écrit uniquement becquetance. − Fréq. abs. littér. : 6. (tlfi:bectance) /

13e tir. alg. 1918 (Esnault1919)

De becqueter, becter « manger » (GR)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).