Définition de : cambuse

Définition

■ (marin) Endroit où sont gardée les vivres, magasin des vivres, cuisine ; ■ cabaret où l'on sert mal de la mauvaise marchandise ; cantine de bagne, cantine ; ■ (péj.) tout immeuble (maison, domicile, baraque, mauvaise maison, chambre, logement, cabane, église, etc.)

ANG : a poor house ; room ; house
fréquence : 077
registre ancien : 8 registre moderne : 7

synonyme : maison, logis, domicile, chambre, logement, lieu où dormir, cantine, réfectoire usage : marin, marine, navigation, prison, carcéral

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1828.

1828 1832 1835 1835 1837 1841 1845 1846 1848 1849 1851 1853 1861 1878 1880 1881 1882 1887 1888 1894 1897 1899 1900 1900 1901 1901 1903 1904 1905 1905 1908 1910 1911 1914 1915 1915 1915 1915 1916 1916 1917 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1920 1921 1926 1927 1927 1928 1930 1930 1930 1930 1935 1935 1936 1937 1939 1951 1953 1953 1954 1956 1960 1960 1963 1975 1976 1981 1993 2002 2007

Citations

1887 Un des hommes [communard], se détachant du groupe, vint à moi. Je ne portais pas le costume ecclésiastique, j'étais en vêtements civils. –C'est vous, me cria-t-il, qui êtes le patron de cette cambuse, citoyen ? […] Y paraît que c'est une bondieuserie ? source : 1887. Le monde des prisons
1914 Sa cambuse de Saint-Ouen, basse sur le sol pelé de la zone militaire, a été reconstruite, planche à planche, depuis vingt ans. source : 1914. La mère Croûte, dans Racaille et parias
1846 Duvivier-le-Richard, qui s'amusait à voler à la « cambuse » – cantine – comme un sale « pégriot » – petit voleur source : 1846. Les chauffeurs du Nord
1918 ce chef cambriolait ma cambuse pour voler du chocolat source : 1918. Loin de la rifflette
1835 elle a établi dans chacune des prisons de Paris, une cantine, qu'au bagne les forçats appellent cambuse, dans laquelle on trouve tout ce qu'il est possible d'imaginer, hors cependant les choses dont on a besoin. source : 1835. Les prisons, dans Nouveau tableau de Paris au XIXe siècle
1918 Et alors j'ai jubilé en d'dans, à penser que j' vous installerais une cambuse tout c' qu'y a d'maous, avec pageot pépère, un porte-manteau pour accrocher vos fringues, et une camoufle sur la table de nuit source : 1918. Au seuil des guitounes
1917 C'est tout de même rigolo que toutes les maisons soient fichues par terre et que la cambuse de c'te vieille bique reste toujours debout ! source : 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915
1953 anciens et jeunes pelaient la centaine de kilos de patates que les cuisiniers éparpillaient derrière leur cambuse, entre les bacs d'eaux grasses et les poubelles source : 1953. Allons z'enfants
1903 À ce moment-là, il était déménageur de son état, mais je crois qu'il déménageait aussi les cambuses sans que les paroissiens aient donné congé. source : 1903. Les enracinées
1903 il s'est fait pincer à Auteuil dans une cambuse où qu'ils avaient tué le jardinier et il a été condamné à mort avec Allorto. source : 1903. Les enracinées

<10 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Proprement magasin dans l'entrepont d'un navire où l'on tient les vivres : de là, cabaret mal famé, bouge, petit logis (SAINXIX)
  • Origine maritime (AYN)
  • À l'origine magasin du bord où sont conservés les vivres, du néerl. kabuis et kombuis « cuisine de navire », moy. bas all. kabûse, kambûse (GR)
  • 1828 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).