Définition de : geler à pierre fendre

geler à pierre fendre (tableau rapide)
geler à pierre fendre Geler fort, faire froid
synonyme froid, avoir/faire froid
date 1648
fréquence 008

geler à pierre fendre

locution

Définition

Geler fort, faire froid

registre ancien : 3 registre moderne : 3

Synonyme : froid, avoir/faire froid Usage : météo

Citations
1887 Quand il gèle à pierre fendre, quand la neige tombe et demeure comme en 1879, la pitance que leur sert le cuisinier gèle en passant de sa bassine dans leur écuelle. source : 1887. Le monde des prisons / edit
1977 C'était un hiver, il gelait à vache qui pisse, non, pas « à vache qui pisse ». À pierre fendre. Il gelait à pierre fendre et j'avais un radiateur du bulldozer qui fuyait source : 1977. Une vie de cheval / edit
1648 Porter du camelot ! il gele à pierre fendre. / Voilà bien se mocquer de l'Hyver et de nous source : 1648. L'intrigue des filous / edit
1757 Il gelait, comme on dit, à pierre fendre. source : 1757. Mémoires d'un galérien du Roi-Soleil / edit

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

GELER, verbe Geler à pierre fendre ; geler à fendre les pierres. Nous sortîmes de chez nous à trois heures du matin, quoiqu'il gelât à pierre fendre (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p. 107). Je me rappelle cela comme d'hier. Il gelait à fendre les pierres (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Folle, 1882, p. 173). (TLFi) /

  • 1690 FUR (GR) / Cité dans (TLFi), non daté / 1648 (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 177894 Sans doute, son beau-père l'abominait, ce môme qui n'était pas le sien, mais Chouchou le lui rendait sincèrement
  • 177893 Sa mère est remariée avec un homme qui le bat dur comme plâtre.
  • 177892 Chemin faisant, il causait avec les marchands des quatre-saisons, les cheminots, les routiers, les bûcherons et les romanichels.
  • 177891 Souvent, il s'attardait à muser dans la rue, en quête d'émotions ; à jouer « à la mise en l'air », aux cambrioleurs, avec les gamins de son âge, au lieu de rentrer à la m
  • 177890 les cow-boys qui volent à cheval, rapides comme l'air.
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :