Définition de : au Bois

au Bois (tableau rapide)
au Bois Bois de Boulogne (lieu prostitutionnel, fréquenté par les travestis, les homosexuels et les échangistes notamment) ; aux Bois de Boulogne et de Vincennes ; se prostituer au Bois de Boulogne
fréquence 010

au Bois

& au bois ; le Bois ; faire le Bois ; bois ; Bois ; aux Bois (pl.) ; faire le Bois

nom propre

Définition

Bois de Boulogne (lieu prostitutionnel, fréquenté par les travestis, les homosexuels et les échangistes notamment) ; aux Bois de Boulogne et de Vincennes ; se prostituer au Bois de Boulogne

Usage : prostitution, Paris et alentours

Citations
1976 Une fois que j'étais à Paris, sans argent, un copain travesti m'a conseillé de jouer les belles de nuit. J'ai dit que je n'aurais jamais le courage. Il m'a dit : « Mais les hommes aiment ça, ils te paieront sans que tu le demandes. » La première fois, j'étais épouvanté, terrorisé. À minuit, dans le Bois, en jupe, en mini-jupe ! source : 1976. Dire nos sexualités / edit
1961 le Bois, que les spécialistes de la répression ont baptisé : « la Forêt de Bondy de la galanterie ». Une forêt où s'ébattent quinze cents à deux mille filles et détraqués de toute sorte : trois, quatre cents prostituées connues, quelques centaines d'occasionnelles ou chercheuses d'appoint, auxquelles il convient d'ajouter les meutes de vicieux, voyeurs pédérastes exhibitionnistes et autres « partousards ». source : 1961. L'hydre aux mille têtes / edit
1976 La première année, Monique et Véronique ont surtout travaillé aux Bois. Déjà, il commençait à y avoir pas mal de filles qui venaient en indépendantes. source : 1976. Le nouveau visage de la prostitution / edit
1976 Quand je faisais le Bois, j'ai eu des ennuis, avec les autres travelos. source : 1976. Le nouveau visage de la prostitution / edit
1897 Pendant ce temps-là, nous, on se les roule au coin du rif, on roupille dans son plumard, on va se les caler, on se balade au Bois source : 1897. Notes d'un tricoteur (L'Auto-Vélo) / edit
2001 Sauf au Bois – et encore ! on l'a vu –, on ne se mêle pas sans s'être auparavant salué, sans avoir respecté une distance de transition où quelques mots s'échangent source : 2001. La vie sexuelle de Catherine M. / edit
1917 L'autre jour, je le charge à la Concorde pour le Bois. En faisant le tour du lac, il élabore ses projets de loi qui tomberont… –Dans le lac ! –Comme vous dites… source : 1917. Chignole (la guerre aérienne) / edit
1978 Alors, on emballe bien sûr les travelos du Bois, ou les petits gigolos du drugstore, très régulièrement, pour « contrôle d'identité ». source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine / edit
1978 j'viens au bois pour une heure, pour m'faire du fric, pas pour entendre tes salades. Si tu as envie de m'raconter tes histoires, tu m'donnes trois cents francs et on va à l'hôtel. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine / edit
1953 Et Simone, ma femme, était malade. Pour trois jours que ça lui arrivait par mois, je pouvais tout de même pas l'envoyer au Bois comme ça. source : 1953. De la boue et des roses / edit
1953 C'est le quartier qui ne me réussit pas. Quand je faisais le Bois… –Oui, oui, je sais ; tu te défendais comme une lionne, quand tu étais avec Antoine. source : 1953. De la boue et des roses / edit

<11 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 177987 –De quoi, de quoi, des menaces ?
  • 177986 –J'fais ce que je peux, j'suis malade, bredouillait Chouchou. Mais le poisse : « T'es claqué ? dis-le, alors : ousque t'as pigé ça ? –J'n'ai pas encore la crève, mais ça
  • 177985 Y m'a dit com' ça : « Si l'môme s'fait travailler ailleurs, y n'a qu'à s'cavaler. »
  • 177984 Ça n'gaze plus. J'en ai marre, l'père Biche aussi. Tu n'veux plus rien foutre.
  • 177983 Le vouvray le grisa. Ils chantaient tous deux à tue-tête, et de rire à pleines dents.
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :