Définition de : du propre

du propre (tableau rapide)
du propre Expression critique, avec parfois idée d'inconvenance, d'immoralité ; expression d'intensité ; faire des dégâts bêtement, mal agir, faire des bêtises, des erreurs ; qqchose de mal, de honteux, d'inconvenant
date 1791
fréquence 032

du propre

& c'est du propre ! ; c'est du propre ; ça va en faire du propre ; faire du propre

Définition

Expression critique, avec parfois idée d'inconvenance, d'immoralité ; expression d'intensité ; faire des dégâts bêtement, mal agir, faire des bêtises, des erreurs ; qqchose de mal, de honteux, d'inconvenant

registre ancien : 7 registre moderne : 4

Citations
1867 Avec ça, hurla le Doyen, que c'est du propre de prendre leur saint-frusquin à de pauvres diables qui ont bûché toute leur vie comme des nègres pour l'amasser ! source : 1867. Les Malfaiteurs / edit
1863 Si elle est comme celle des hommes, la justice de Dieu, c'est encore du propre ! source : 1863. Le dernier jour d'un condamné / edit
1851 Vous faites l'équipement pour homme ! c'est du propre ! source : 1851. En manches de chemise / edit
1955 –Allô. –Mon Dieu ! patron quelle voix ! […] –La voix mêlé-cass' d'un noceur, dis-je. –C'est du propre ! source : 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement) / edit
1938 Ça va en faire du propre ! Le voici retourné contre moi parce qu'il est toqué d'Iris à en perdre la boule source : 1938. Moi, un nain / edit
1917 voilà la canon-revolver qui fait du propre ; il nous coupe notre ligne, toujours au même endroit, et un des nôtres y est tué source : 1917. A Beauséjour - Les téléphonistes dans la bataille / edit
1958 Vos drôles se sont amusés à flanquer le feu dans les taillis de la pinède. Résultat : vingt malheureux sur le sable ! C'est du propre… source : 1958. Millionnaires en herbe / edit
1917 Tu nous vois en l'air avec un court-circuit… Ça serait du propre ! source : 1917. Chignole (la guerre aérienne) / edit
1915 Il était temps que nous cessions le feu, car un peu plus, nous démolissions les nôtres. […] –Eh bien ! nous allions faire du propre ! source : 1915. Les poilus de la 9e / edit
1880 –Condamné de la Commune. –Où ça, la Commune ? –À Paris. –Ah ! oui ! Paris ! la Commune ! Mon compliment ! C'est du propre !… source : 1880. Souvenirs d'un déporté - Étapes d'un forçat politique / edit
1911 Non, il ne faut pas… Ma mère aurait honte de son fils… Moi, j'aurais honte de moi-même… Ce serait du propre… source : 1911. Le journal à Nénesse / edit

<11 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

b) Empl. subst. C'est du propre ! − [P. antiphr. du sens propre] De fameux galopins ! Tenez, regardez Giraudat. Il a mis les oisillons dans sa chemise. Ils ont fait là-dedans ce qu'ils ont voulu. C'est du propre! (Alain-Fournier, Meaulnes, 1913, p.189). − [P. antiphr. du sens fig.] C'est une chose inadmissible, qui mérite réprobation. Synon. c'est du beau, c'est du joli ! Ah ! c'est du joli ! c'est du propre ! Toi, la fille d'un roi! Donnez-vous du mal, donnez-vous du mal pour les élever! Elles sont toutes les mêmes (Anouilh, Antig., 1946, p.140). 4. 1791 p.antiphr. ce sera du propre! (Le Véritable P. Duchesne, Conseil pacifique du Père Duchesne, p.4 ds Quem. DDL t.19) (tlfi:propre) /

  • propre (c'est du -) loc. phrast. non conv. VALEUR "par antiphrase" - L, FEW (9, 458b), GLLF, DELF, 1869 ; R, cit. Maupassant ; DG, ø d ; TLF, cit. Alain-Fournier, 1913 ; PR[77], cit. Courteline ; Lex.[75], ø d.
    • 1830 - «M. JOLY. Ce n'est rien, mon minet. (Il tire son mouchoir de la poche de son habit et essuie le parquet.) VICTORINE. Avec votre mouchoir de poche... c'est du propre.» H. Monnier, Scènes populaires, 124 (Flammarion) - P.E.
    • 1835 - «LE PERE. [...] Bien, c'est du propre, reprends donc vîte le petit, que je suis tout trempé... Que le diable vous emporte, toi et ton moutard !» H. Monnier, Scènes populaires, II, 59 (Dumont) - P.E. (bhvf:propre) /
  • 1791, Père Duchesne (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 178017 T'as eu la trouille ? Luc n'est pas méchant, va. Il ne te veut pas de mal. –Possible, répondit le gosse, mais je n'veux pas l'voir. Oh ! c'est pas qu'il me fait peur, j's
  • 178016 Pourquoi qu't'es barré hier soir. T'as eu la trouille ?
  • 178015 Ils se sauvaient en effet, en lui faisant des pieds-de-nez et lui tirant la langue.
  • 178014 avec un faux air de mauvais magister, leur prêchait invariablement la morale, à ces méchants moineaux, et souvent emmenait chez lui les jeunes « clochards » sans gîte et
  • 178013 et coiffé d'un mirifique gibus veuf de tout reflet, ingénument posé sur son crâne comme une plaisanterie
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :