Définition de : du propre

  • du propre
    • Expression critique, avec parfois idée d'inconvenance, d'immoralité ; expression d'intensité ; faire des dégâts bêtement, mal agir, faire des bêtises, des erreurs ; qqchose de mal, de honteux, d'inconvenant
    • fréquence : 033
    • id : 35431

du propre & c'est du propre ! ; c'est du propre ; ça va en faire du propre ; faire du propre

Définition

Expression critique, avec parfois idée d'inconvenance, d'immoralité ; expression d'intensité ; faire des dégâts bêtement, mal agir, faire des bêtises, des erreurs ; qqchose de mal, de honteux, d'inconvenant

fréquence : 033
registre ancien : 7 registre moderne : 4

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1791.

1851 1863 1867 1880 1889 1892 1895 1899 1903 1908 1911 1915 1917 1917 1917 1917 1925 1926 1929 1930 1931 1936 1938 1947 1949 1954 1955 1955 1958 1960 1965 1977 1978

Citations

<11 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

b) Empl. subst. C'est du propre ! − [P. antiphr. du sens propre] De fameux galopins ! Tenez, regardez Giraudat. Il a mis les oisillons dans sa chemise. Ils ont fait là-dedans ce qu'ils ont voulu. C'est du propre! (Alain-Fournier, Meaulnes, 1913, p.189). − [P. antiphr. du sens fig.] C'est une chose inadmissible, qui mérite réprobation. Synon. c'est du beau, c'est du joli ! Ah ! c'est du joli ! c'est du propre ! Toi, la fille d'un roi! Donnez-vous du mal, donnez-vous du mal pour les élever ! Elles sont toutes les mêmes (Anouilh, Antig., 1946, p. 140). 4. 1791 p.antiphr. ce sera du propre! (Le Véritable P. Duchesne, Conseil pacifique du Père Duchesne, p. 4 ds Quem. DDL t.19) (tlfi:propre) /

  • propre (c'est du -) loc. phrast. non conv. VALEUR "par antiphrase" - L, FEW (9, 458b), GLLF, DELF, 1869 ; R, cit. Maupassant ; DG, ø d ; TLF, cit. Alain-Fournier, 1913 ; PR[77], cit. Courteline ; Lex.[75], ø d.
    • 1830 - «M. JOLY. Ce n'est rien, mon minet. (Il tire son mouchoir de la poche de son habit et essuie le parquet.) VICTORINE. Avec votre mouchoir de poche... c'est du propre.» H. Monnier, Scènes populaires, 124 (Flammarion) - P.E.
    • 1835 - «LE PERE. [...] Bien, c'est du propre, reprends donc vîte le petit, que je suis tout trempé... Que le diable vous emporte, toi et ton moutard !» H. Monnier, Scènes populaires, II, 59 (Dumont) - P.E. (bhvf:propre) /
  • 1791, Père Duchesne (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.