radiner

radiner (tableau rapide)
radiner Venir, arriver, s'ajouter à, revenir, rentrer ; faire venir ; (revenir, aller)
synonyme arriver, venir
date 1865
fréquence 72

radiner

& se radiner ; faire radiner ; > se la radiner

v. intr.

Définition

Venir, arriver, s'ajouter à, revenir, rentrer ; faire venir ; (revenir, aller) ALL : gehen, ankommer / ANG : to come in double quick time

registre ancien : 9 registre moderne : 8

Synonyme : arriver, venir

Citations
2015 Miss Gogo attend la fin du morceau pour quitter la scène et radiner son petit cul bronzé. source : 2015. Phi Prob
1937 Le nombre de mignonnes qui se présentent pour se faire calcer rien qu'à la furtive perspective d'un engagement pour Hollywood… ou même un petit rôle d'essai aux environs de Paris… Complètement affriolées ! C'est par douzaines que ça radine ! source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1954 Elle a dû faire une drôle de bouille, en te voyant radiner source : 1954. Le soleil naît derrière le Louvre
1952 Même si les poulets avaient radiné, il s'en sortait et c'était moi qu'on emballait source : 1952. Rencontre dans la nuit
1969 Kurt appuie alors sur la sonnette et Schwester Hannelore se radine source : 1969. Au décarpillage
1916 C'est un coup de réglage. Tu vas voir si ça va radiner dans cinq minutes. source : 1916. Avec une batterie de 75. Ma pièce. Souvenirs d'un canonnier. 1914
1918 dans les vingt-quatre heures, « radinèrent » les commerçants de la banlieue source : 1918. Loin de la rifflette
1905 N'empêche que le pognon radine et qu'une feignante et moi ça fait pas les deux soeurs source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot
1911 plus de préfectance, plus de flics, plus de panier à salade, plus de ballon, nib de moutarde, quoi !… Rien que des michés à l'os, rien que des gonzesses girondes qui radinent à la taule avec des charibotées d'auber source : 1911. Le journal à Nénesse
1911 Il était crevant, Goui-gouine […] Et un chaud de la pince comme un riffe de forge, fallait voir !… Il aurait voulu s'appuyer toutes les chauffeuses de pieu qui radinent sur le Sébasto-Street… source : 1911. Le journal à Nénesse
1953 Fringue-toi et radine ! commande sèchement Robinson, ses deux gueules de bouledogues prêtes à aboyer. source : 1953. ...et ça continue !
1956 Sur ce, Mongin se la radine, l'air suave. source : 1956. Fais gaffe à tes os
1956 Le premier gnace qui se la radine avec des intentions belliqueuses, je le plombe comme une bécasse ! source : 1956. Fais gaffe à tes os
1976 Ils pouvaient toujours se radiner ceux de la Croix-Rouge, ils constateraient… source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<14 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

RADINER, verbe intrans. Arg. [Le suj. désigne une pers. ; p. métaph., une chose] Arriver, venir. Synon. rappliquer (fam., pop.). Le besoin de la nourriture et de boisson leur sort de la bouche en grognements: − v'là huit plombes. Tout d'même, cette croûte, qu'est-ce qu'elle fout, qu'elle radine pas? (Barbusse, Feu, 1916, p. 24). Vous allez bientôt venir en perme. Tâchez de radiner par ici. Dis aux copains qu'il y a de la fesse (Cendrars, Main coupée, 1946, p. 9). − Empl. pronom. Synon. s'amener, se ramener.Ils croyaient que je ramenais de la croûte... Ils avaient parfaitement confiance... Ils gargouillaient à toute musique... Je leur fais: « Allez ! radinez-vous, les glouglous ! C'est la foire qui continue ! Pour la balade, en voiture !... » (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 504). Étymol. et Hist. a) 1864 « rentrer » (Chans. en vogue en 1864 ds Rossignol, Dict. arg., p. 127: Radiner à la piaule); 1879 « rentrer, revenir » (Le père Duchêne ds Rigaud, Arg. mod., p. 319); b) 1865 « venir » (Ll., Goualante de la Courtille, Loos ds Rossignol, op. cit., p. 120); 1876 « aller, arriver » (Richepin, Gueux, p. 137); 1909 se radiner « venir » (Arts, Châlons ds Esn.). Orig. obsc.; Sain. Lang. par., p. 218 y voit un ,,verbe tiré de radin « gousset » [v. radin], comme les synon. engaîner « arriver » ``(Hayard [ca 1901]) et rengaîner « rentrer » (Rigaud [1881])``, cf. également enquiller* « rentrer » et son dér. renquiller « id. » FEW t. 10, p. 90b le rattache à un dial. radiner « enlever le gratin d'un poêlon », radin « gratin ». L'hyp. d'un rattachement à rade d'étymol. obsc., v. rade2, qu'il s'agisse de l'anc. adj. att. au sens de « rapide » (Cellard-Rey) ou du subst. « rue, trottoir » (Esn.), outre les raisons invoquées sous ce mot, est à écarter pour des raisons sém., mais aussi chronol. dans ce dernier cas. (tlfi:radiner) /

Forme pronominale due à un chevauchement de se trotter, se faire la paire, etc. (Esnault1919)

  • Dérivé de radin, gousset (SAINXIX)
  • Association d'idées : radin = gousset et = avare (AYN)
  • Probablt de l'anc. franç., XIIe, et dial. rade « rapide, vit e» ; lat. rapidus (GR)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • 1865 (GR) / 1864 et 1865 (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).