Définition de : paf

paf & être paf ; être paff ; paffe ; pafe ; paff ; paffé adj.

Définition

Ivre, soûl, en état d'ébriété

ALL : betrunken / ANG : drunk
fréquence : 039
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : ivre morphologie : e/é-et-ez usage : Argot de l'alcool et de l'ivresse

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1806.

1832 1846 1847 1854 1861 1870 1877 1884 1894 1899 1900 1901 1901 1901 1902 1903 1907 1908 1915 1916 1917 1920 1926 1930 1932 1939 1950 1951 1954 1955 1956 1960 1960 1960 1975 1977 1981 1984 1989

Citations

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

PAF, adj. inv. Pop. Ivre. Au bout de trois verres, elle cria : je suis paf ! Et elle partit d'un éclat de rire (Goncourt,G. Lacerteux, 1864, p. 127). Pardi ! murmura Augustine, dont la tête roulait sur les épaules, ils [les enfants] sont paf ; ils ont chanté comme les grandes personnes (Zola, Assommoir, 1877, p. 593). Rem. On relève toutefois qq. rares ex. où cet adj. est accordé: Gervaise en vit deux autres devant le comptoir en train de se gargariser, si pafs, qu'ils se jetaient leur petit verre sous le menton, et imbibaient leur chemise, en croyant se rincer la dalle (Zola, Assomoir, 1877, p. 704). Prononc. et Orth.: [paf]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1806 être paff (Frédéric et Roset, M. Rikiki, p.14 ds Quem. DDL t.19). De paffé, part. passé de se paffer « se gaver » (1827-1948 d'apr. Esn.), synon. de s'empaffer « se gaver d'aliments et de vin » (1790, ibid.), l'un et l'autre étant des apophonies de se piffrer (v. piffre) et s'empiffrer* (v. Esn.). Bbg. Quem. DDL t.19. (tlfi:paf) /

  • Association d'idée avec bruit figuré d'une arme à feu, du 'plomb' de la balle et de la sensation des jambes lourdes comme du plomb (explic. lointaine et laborieuse) (AYN)
  • Abrév. de paffé, p. p. de se paffer, syncope de s'empaffer « se gaver d'aliments et de vin », 1790 ; onomat. véhiculant l'idée du gonflement → Pouf (GR)
  • XIXe (MCC) / 1806 d'après DDL (GR) / 1806 (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.