Définition de : la faire à l'oseille

la faire à l'oseille (tableau rapide)
la faire à l'oseille Tromper, duper, faire croire à des choses qui n'existent pas, se moquer ; ne pas tenir parole à qqun qui compte sur vous ; jouer un mauvais tour à qqun, traiter mal, être la cause d'événements désagréables
synonyme croire (ne pas), doute, incrédulité, mentir, duper, arnaquer, tromper, escroquer
date 1860
fréquence 015

la faire à l'oseille

& le faire à l'oseille ; la fourre à l'oseille ; tu me la fais à l'oseille ; faire à l'oseille ; la faire à l'oseille du malheur ; la faire à l'oseille de la vierge

locution

Définition

Tromper, duper, faire croire à des choses qui n'existent pas, se moquer ; ne pas tenir parole à qqun qui compte sur vous ; jouer un mauvais tour à qqun, traiter mal, être la cause d'événements désagréables

registre ancien : 7

Synonyme : croire (ne pas), doute, incrédulité, mentir, duper, arnaquer, tromper, escroquer

Citations
xxxx comme le chanson : Mais mon colon je crois que t'es de Marseille / Il ne faut plus nous la faire à l'oseille source : xxxx. Écrits / edit
xxxx cette voiture nous le fait à l'oseille. Passera-t-elle aujourd'hui, la nuit prochaine ou bien demain ? source : xxxx. Écrits / edit
1866 Tu me la fais là, compère, à l'oseille source : 1866. Du pont des Arts au pont de Kehl - Reisebilder d'un parisien / edit
1892 –Je vous jure qu'on m'a pris pour un autre […] –C'est toi qui me prends pour un autre. Mais tu sais, faut pas nous la faire à l'oseille du malheur, ça ne prend pas source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique / edit
1892 Ah ! [à femme accusée à tort de prostitution] vous voulez nous la faire à l'oseille de la vierge source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique / edit

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • DELV attribue ce mot à un cabotin habitudé d'une certaine gargote rue de Malte et le date de 1861 ; en fait il vient du père Vinet, chansonnier en vogue vers 1840 et qui mangeait dans la gargote citée : un après-midi il composa une chanson intitulée : « Vous me la faites l'oseille » que chantait encore Bouvard en 1848 (VIR)
  • Delvau (dict. langue verte, 1867) dit : jouer un tour désagréable à qqun, expr. venant d'une petite gargote de cabotin rue de Malte et n'a que 5 ou 6 ans. La maîtresse de cette gargote servait svt à ses habitués des oeufs à l'oseille, où il y avait souvent plus d'oseille que d'oeufs : un jour elle servit une omelette sans oeufs : ah ! cette fois tu nous la fais à l'oseille, s'écria un cabotin. Le mot a circulé → VIR-PARQUISEF précise que le restaurant en question était Joseph, rue Basse-du-Temple et non rue de Malte et que le petit Vinet avait composé en 1848 une chanson titrée : Vous me la faites à l'oseille
  • ... qui fait la grimace (acidité de l'oseille) (AYN)
  • 1860 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 178008 Louise a quelqu'un, na. –Ah ! soupira p'tit Pierre simplement.
  • 178007 t'es plus un gosse, t'es un homme, un affranchi, s'pas. Eh bien, faut savoir t'faire une raison.
  • 178006 Mais que t'a-t-elle fait ? –Elle a déménagé à la cloche de bois, sans crier gare.
  • 178005 Pour sa douceur et sa tendresse, son caractère enjoué, il méritait bien, ce gosse, les sobriquets de « tout en sucre » et de « bébé rose » qu'on lui avait donnés.
  • 178004 Qu'as-tu ? T'as l'air empoisonné ?
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :