¶ mistoufle

  • mistoufle

mistoufle & mistoufe ; mistouffe ; sainte mistouffe ; □ être dans la mistoufle ; avoir de la mistoufle ; traîner une de ces mistoufles ; □ faire des mistoufles ; faire des mistouffles n.f.

Définition

■ Misère, pauvreté, situation déprimante ; ennui, problème ; ■ farce, incorrection, affront, injustice ou méchanceté faite à qqun ; □ être dans la misère, indigent ; être malchanceux ; □ faire des misères, causer des désagréments, des ennuis, faire des méchancetés

ALL : schlechter Scherz, Elend / ANG : a practical joke
fréquence : 039
registre ancien : 8 registre moderne : 8

synonyme : problème, difficulté, ennui, embarras, méchanceté, misère, pauvreté famille : mistouf-

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1866.

1894 1895 1896 1899 1899 1899 1900 1901 1901 1901 1903 1904 1904 1907 1911 1915 1916 1917 1920 1927 1927 1928 1929 1937 1951 1954 1955 1955 1955 1956 1957 1957 1960 1960 1968 1981 1982 1988 2012

Citations

<14 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

MISTOUFLE, subst. fém. A. − Arg. et pop. Gêne, misère, pauvreté. Synon. pop. mouise. Être dans la mistoufle. Je fus même obligée de mettre au clou quelques petits bijoux qui me restaient, afin de payer mon logement et ma nourriture... Fatalement, la mistoufle vous ramène aux agences d'usure et d'exploitation humaine (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 286). Avec ma naissance en plus, on s'enfonçait dans la mistoufle. On avait toujours pas bouffé (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 56). B. − Pop. et fam., gén. au plur. Mystification, vilain tour, tracasserie. Synon. entourloupette (fam.). Faire (une/des) mistoufle(s) à qqn. C'est des mistoufles tout ça! Qu'est-ce que vous offrez ? Votre coeur ? Il n'y a que les gens qui n'ont que ça qui le proposent ! (Huysmans,Soeurs Vatard, 1879, p. 31). J'ai pu suivre, jeune étudiant, le cheminement de cette vaste mistoufle [la localisation du langage] (L. Daudet, Stup. XIXes., 1922, p. 11). Coup de mistoufle. Coup en dessous. Synon. coup fourré (v. ce mot II B 2 b).Elle lui dit: − Ma chère, il est toujours chez François, il fait semblant de lire le journal... Bien sûr, il y a quelque coup de mistoufle (Zola,Assommoir, 1877, p. 585). Prononc.: [mistufl̥]. Étymol. et Hist. a) 1866 faire des mistoufles « faire des misères, des méchancetés » (d'apr. Esn.); b) id. « misère » (ibid.). Mot d'orig. discutée. D'apr. Esn., il serait dér., à l'aide d'un suff. arg. -oufle, de misère*. FEW t.6, 2, p.178a propose, avec plus de vraisemblance, d'y voir un dér. régr. de emmistouffler « envelopper (quelqu'un) de fourrures, de tissus, pour le tenir chaudement » (1808 Hautel), lui-même issu de emmitoufler*, sous l'infl. de l'adj. miste « joli, élégant, bien mis » (ca 1490, Recueil de farces fr. inédites du XVes., éd. G.Cohen, XXXVII, 157) qui survit dans certains dial., cf. mitoufle, mitaine, mistigri. Bbg. Guiraud (P.). Les Ch. morpho-sém. B. Soc. Ling. 1956, t.52, pp.269-274. _ Guir. Étymol. 1967, pp.115-118.

  • Mistoufle, mistoufe : misère, forme abrégée de mistouflet, mignon : ironie (cf. Jura, miste, misère, proprement gentille et Lorraine, miston : mendiant, proprement mignon). (SAINXIX)
  • Orig. obscure, l'élément initial semble être celui de mis(ère). (GR)
  • D'apr. Esn., il serait dér., à l'aide d'un suff. arg. -oufle, de misère*. FEW t.6, 2, p.178a propose, avec plus de vraisemblance, d'y voir un dér. régr. de emmistouffler « envelopper (quelqu'un) de fourrures, de tissus, pour le tenir chaudement » (1808 Hautel), lui-même issu de emmitoufler*, sous l'infl. de l'adj. miste « joli, élégant, bien mis » (ca 1490, Recueil de farces fr. inédites du XVes., éd. G.Cohen, XXXVII, 157) qui survit dans certains dial., cf. mitoufle, mitaine, mistigri. (TLFi)
  • 1866 d'après ESN (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.