¶ marcheuse

  • marcheuse
    • ■ Employée de bordel qui escorte les prostituées ou leur tient compagnie à la porte ; ■ prostituée ambulante, prostituée qui fait le trottoir devant le bordel pour racoler les clients ; prostituée, femme qui fait le trottoir, prostituée qui arpente les rues et les boulevards ; (belle femme qui figure à l'Opéra)
    • fréquence : 025
    • id : 3256

Définition

■ Employée de bordel qui escorte les prostituées ou leur tient compagnie à la porte ; ■ prostituée ambulante, prostituée qui fait le trottoir devant le bordel pour racoler les clients ; prostituée, femme qui fait le trottoir, prostituée qui arpente les rues et les boulevards ; (belle femme qui figure à l'Opéra)

fréquence : 025
registre ancien : 8 registre moderne : 6

synonyme : prostituée, prostitué usage : Argot de la prostitution

Chronologie

1799 1800 1800 1840 1863 1889 1891 1894 1900 1901 1901 1907 1910 1950 1954 1961 1966 1967 1971 1972 1973 1976 1997 2000 2015

Citations

  • 1863 (La voix enrouée de la marcheuse, à travers la porte : Madame, c'est à vous !) Allons ! voilà mon tour de bitume arrivé !… Au persil ! au persil ! Il faut qu'on m'étrenne !… source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar
  • 1961 le nombre des prostituées – devenues hors-la-loi – au lieu de diminuer s'accroît chaque jour. Et pourtant, il parait évident que l'on compte moins de « chandelles » à la porte des hôtels meublés et de « marcheuses » dans des artères autrefois particulièrement fréquentées. source : 1961. L'hydre aux mille têtes
  • 1840 le matin elle prend son café dans son lit, qui lui est présenté par la servante du bordel, qui est la cuisinière dans le jour et le soir la marcheuse, escortant les filles, lorsqu'elles vont dans la rue, ou leur tenant compagnie à la porte en attendant les michés, en fredonnant la chanson du jour. source : 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour
  • 1840 Quelquefois elles viennent dans nos maisons s'amuser une soirée, les jours de relâche, et tirent un coup pour 10 francs : elles ne se montrent pas à la porte, la marcheuse conduit les michés. source : 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour
  • 1972 Il s'agit sûrement d'une indépendante, d'une clandestine ou d'une « marcheuse », ce qui complique les recherches source : 1972. Dossiers secrets de la Brigade Mondaine
  • 1973 la « marcheuse » de seize ans, boulevard des Italiens, à la fois timide et agressive, qui fait ses premiers pas à 100 F le quart d'heure d'hôtel source : 1973. Un large éventail de 'dames' (extrait du Monde, 14, 15, 16, 17/03, 1973)
  • 1891 Autrefois, il y a à peine de cela quinze années [1897], chaque maison de tolérance avait sa marcheuse, certaines de ces femmes faisaient primes grâce à des qualités exceptionnelles ; elles étaient disputées, tout comme un ténor source : 1891?. Paris-Impur
  • 1891 Il existait dans cette maison des marcheuses qui faisaient la ville ; elles sortaient le soir, correctement vêtues, arpentaient les boulevards, les grands quartiers, elles se faisaient suivre, puis faisaient l'article au suiveur et le ramenaient source : 1891?. Paris-Impur
  • 1967 C'est une bonne marcheuse et une gagneuse de première source : 1967. Raymond la Pente

<9 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Marcheuses supprimées à la porte des maisons closes par arrêté de M. Andrieux en 1881 (VIR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.