Définition de : défarguer

  • défarguer
    • ■ Décharger (sens propre), se décharger d'un fardeau, d'objets suspects, d'objets volés dont on est porteur, se débarrasser, se défaire, décharger qqun ; ôter qqchose d'un endroit ; ■ (innocenter) : acquitter, enlever les charges qui accusent, innocenter ; se disculper
    • fréquence : 022
    • id : 2897

défarguer & se défarguer ; (se défaguer)

Définition

■ Décharger (sens propre), se décharger d'un fardeau, d'objets suspects, d'objets volés dont on est porteur, se débarrasser, se défaire, décharger qqun ; ôter qqchose d'un endroit ; ■ (innocenter) : acquitter, enlever les charges qui accusent, innocenter ; se disculper

fréquence : 022
registre ancien : 9 registre moderne : 9

Chronologie

1822 1836 1840 1844 1846 1847 1859 1870 1894 1901 1901 1907 1946 1953 1953 1954 1957 1960 1963 1975 1990 2012

Citations

  • 1963 le Frisé s'estompait dans le brouillard des mauvais souvenirs dont on veut vite se défarguer source : 1963. Satan est là
  • 1957 ça me débecte de voir se défaguer [sic] sur le dos d'un autre mec. source : 1957?. Dix ans de frigo
  • 1957 Harry Neatle qui s'est défargué sur mézigue de la Mexicaine. source : 1957?. Dix ans de frigo
  • 1960 C'est du portefeuille total que se défargue Armand ! source : 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
  • 1990 On dira qu'en me présentant à vous j'ai allumé un contre-feu. On dira que j'ai sans doute voulu passer un accord pour me défarguer de tout ou partie de l'addition et que vous aurez refusé. source : 1990. L'étage des morts

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.