cafard

cafard (tableau rapide)
cafard Dénonciateur, mouchard, rapporteur ; ouvrier qui rapporte aux patrons, élève au maître, etc. ; espion ; qui affecte des dehors religieux, bigot (hypocrite) ; qui fait des cancans malveillants ; vicieux, sournois, pas fiable, imbécile ; insulte
synonyme hypocrite, dénonciateur, traître, croyant, dévot, bigot
fréquence 28

cafard

n., adj.

Définition

Dénonciateur, mouchard, rapporteur ; ouvrier qui rapporte aux patrons, élève au maître, etc. ; espion ; qui affecte des dehors religieux, bigot (hypocrite) ; qui fait des cancans malveillants ; vicieux, sournois, pas fiable, imbécile ; insulte ANG : a hypocrite

registre moderne : 6

Synonyme : hypocrite, dénonciateur, traître, croyant, dévot, bigot Usage : scolaire, étudiant, grande école

Citations
1932 Leur cerveau ne pense qu'à travers celui de leurs chefs. Ces multiples obligations leur donnent l'aspect inintelligent et « cafard » qu'ils ont à peu près tous. source : 1932. Le pourrissoir
1899 un petit journal de province s'est avisé sur la dénonciation de quelques anonymes cafards, de faire saisir […] source : 1899. Escal-Vigor
1836 c'est qu'au collège j'étais plus heureux que dans ma famille ; mais à Alix, quelle différence ! figures de professeurs atrabilaires, moroses, ascétiques ; figures d'élèves stupides, blafardes, cafardes source : 1836. Mémoires, dans Mémoires de Lacenaire, avec ses Poèmes et ses Lettres, suivis de Témoignages, Enquêtes & Entretiens présentés par Monique Lebailly
1836 on ne me remarquait pas, c'était l'allure ordinaire, je crois même que beaucoup n'étaient pas fâchés de ma réserve avec eux, car ils me prenaient volontiers, d'après tout ce que les cafards débitaient sur mon compte, pour un véritable suppôt de Lucifer source : 1836. Mémoires, dans Mémoires de Lacenaire, avec ses Poèmes et ses Lettres, suivis de Témoignages, Enquêtes & Entretiens présentés par Monique Lebailly
1952 C'est un petit sous-chef de bureau cafard et mielleux source : 1952. Mon taxi et moi
1878 Le père Serrebourse boire du vin ! s'écria le Borgne, en haussant les épaules ; il est bien trop cafard ! Moi, je crois qu'il appartient à la rousse. source : 1878. Le colporteur bandit
1981 Puisque vous avez déjà trouvé des cafards pour vous renseigner… d'ailleurs, je n'ai rien à cacher. Elle m'a seulement, en même temps qu'elle rompait nos projets de mariage, refusé un prêt qu'elle devait me consentir. source : 1981. Mort à facettes
1997 scandalisé j'en étais, de ces témoins-là, de ces cafards. source : 1997. L'aveu différé

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Qui aime la nuit, se cache pour détruire (AYN) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).