baguenauder

baguenauder (tableau rapide)
baguenauder Flâner, se promener, se balader, errer, marcher ; (mil.) marcher, faire des marches militaires, par ironie appliqué aux plus fatigantes marches militaires
synonyme aller, marcher, se promener, errer
fréquence 44

baguenauder

& se baguenauder ; se bagnoder

Définition

Flâner, se promener, se balader, errer, marcher ; (mil.) marcher, faire des marches militaires, par ironie appliqué aux plus fatigantes marches militaires ANG : to walk about; to stroll

registre ancien : 4 registre moderne : 3

Synonyme : aller, marcher, se promener, errer Usage : militaire, guerre

Citations
1954 En baguenaudant dans la rue Gontaut-Biron, Mayol me glisse : Si tu veux source : 1954. Toute ma vie
1979 allez donc baguenauder devant ce cinéma dont le hall comporte une cabine de photomaton source : 1979. Les mauvais lieux de Paris
1946 La deuxième fois, nous sommes allés baguenauder assez loin source : 1946. Le cinquième procédé
1956 J'aime ça, moi, baguenauder dans Paris source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
1954 Je l'ai accueilli de loin, faisant mine de baguenauder dans le matin acide source : 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville
1954 je suis allé ce matin baguenauder aux « Puces » de Bicêtre source : 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville
1959 où, à travers les rues étroites, des bandes de gars comme eux baguenaudaient, côtoyant les beautés au garde-à-vous source : 1959. La route mauve
1914 Réveillés à trois heures du matin, nous avons «baguenaudé» toute la journée en surveillant nonchalammant les derniers préparatifs source : 1914. Le cahier rouge, dans Georges Ducroq, Le tombeau de Marcel Drouet
1953 j'repère un gonze habillé en Fritz, qui se baguenaudait, peinard, même que j'pense qu'i s'apprêtait à poser culotte et qu'i tâtait un coin pour ça source : 1953. Allons z'enfants
2004 Profitant des perms (délivrées au compte-gouttes), il pouvait baguenauder en ville, se payer un repas potable source : 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne
1977 La rue, c'est pas fait pour se baguenauder, une souris au bras. Seul ou avec les copains, c'est marre. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
1953 on s'était baguenaudé dans tous les grands hôtels, nos pieds avaient foulé tous les sables des plages. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Forme pronominale due à un chevauchement de se trotter, se faire la paire, etc. (Esnault1919)

  • Se promener les mains dans les poches : la baguenaude est une amusette ; le mot est formé de bague : bouche (all. Backe mandibule) et naude : nez (comme dans renaud pour renache) : baguenauder est badauder de la bouche et du museau ou nez (TIM cité par DEL)
  • Par ironie (SAIN-TRANCH)
  • XVIIIe (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).