Définition de : roussin

  • roussin
    • ■ Agent de police, policier, qui appartient à la police ; ■ inspecteur en civil, mouchard, dénonciateur, espion ; ■ par ext. insulte
    • fréquence : 065
    • id : 2197

roussin & (roussis) n.m.

Définition

■ Agent de police, policier, qui appartient à la police ; ■ inspecteur en civil, mouchard, dénonciateur, espion ; ■ par ext. insulte

IT : spia, agente segreto
fréquence : 065
registre ancien : 10 registre moderne : 9

synonyme : policier

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1811.

1821 1829 1830 1835 1836 1846 1847 1870 1871 1871 1871 1876 1877 1885 1886 1894 1899 1900 1900 1901 1901 1901 1903 1905 1907 1909 1910 1911 1912 1914 1915 1915 1918 1920 1925 1925 1927 1927 1927 1927 1930 1931 1932 1935 1935 1942 1943 1945 1949 1950 1951 1952 1952 1952 1954 1966 1967 1974 1977 1981 1994 2007 xxx xxxx xxxx

Citations

<15 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

ROUSSIN2, subst. masc. Arg., pop., vieilli A. Policier, agent de police. Synon. rousse (infra rem.). Elle traita de folle sa peur des agents de police et, passant d'un excès à un autre, elle eût voulu (...) leur dire en face: « Vous n'êtes que de sales roussins » (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 70). Avec sa casquette et son imperméable et sa solide carrure, (...) il avait tout d'un roussin, d'un détective (CENDRARS, Homme foudr., 1945, p. 178). V. galifard ex. de Hugo, lacet A 4 ex. de Hugo. B. Espion, indicateur de police; p. ext., délateur. Synon. mouchard, rousse (infra rem.). Il ne vaut rien pour le travail, mais il est bon roussin (ANSIAUME, Arg. bagne Brest, 1821, f. 14, v o, § 412). REM. 1 Rousse, subst. masc., arg., pop., vieilli. a) Synon. (supra A). De tous les rousses que la police a envoyé au bal de l'Opéra un seul est à craindre (VIDOCQ, Vrais myst. Paris, t. 1, 1844, p. 39). V. lacet A 4 ex. de Hugo. b) Synon. (supra B). [Un dénonciateur était-il tué dans la prison, les gardiens disaient:] (...) pourquoi, puisqu'il était rousse, ne s'est-il pas fait mettre à part [?] (VIDOCQ, Vrais myst. Paris, t. 3, 1844, p. 270). 2. Roussi, subst. masc., arg., pop., vieilli. Compagnon de cellule que la police place auprès d'un détenu pour gagner sa confiance et recueillir ses confidences et ses aveux. Synon. mouton. V. galifard ex. de Hugo. 3. Roussiner, verbe trans., arg., pop., vieilli. Dénoncer quelqu'un à la police. On vous roussine (=) On vous dénonce (LACENAIRE, Mémoires, II, 160, 161 ds LARCH. 1872, p. 218). Prononc.: []. Homon. roussin1. Étymol. et Hist. 1811 (d'apr. ESN.). Mot d'orig. discutée (v. CELLARD-REY 1980). L'hyp. selon laquelle roussin serait dér. de roux « mouchard, indicateur, dénonciateur » (cf. 1828-29 rousse « mouchard », VIDOCQ, Mém., t. 3, p. 189, forme abrégée de roussin ou individualisation du coll. la rousse*), les gens aux cheveux roux étant souvent considérés comme hypocrites et faux, semble la plus vraisemblable (pour les valeurs péj. de roux, rouge, v. MICHEL 1856, s.v. rousse, roussin). STAT. Roussin1 et 2. Fréq. abs. littér.: 30. BBG. CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p. 538. SAIN. Sources t. 3 1972 [1930], p. 60. (tlfi:roussin) /

  • Autrefois les agents en bourgeois étaient vêtus de la redingote sombre, d'un ton roussâtre (VIR)
  • De rousse (GR)
  • 1811 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.