languefrancaise.net

définition : rapioter (depuis 1790)

rapioter
Fouiller, visiter, perquisitionnier (détenus arrivants, détenus en prison, les prisonniers en route vers le bagne) ; fouiller dans les poches de qqun ; être fouillé

Citations
  • 1844 nous allons recommencer à rapioter partout : la camelotte est ici, c'est sûr ; il faut la trouver source : 1844. Les vrais mystères de Paris
  • 1790 les mistringues aboulent, on me trimbale chez le cardeuil, on me rapiote, mais poitou source : 1790. Le Rat du Châtelet
  • 1821 En me rapiotant, ils ont pésillé le carle, les carroubles, je fus marron. source : 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest
  • 1852 Ces deux individus, nommés Pierre B... et Henry D..., appartiennent à cette classe de malfaiteurs pratiquant ordinairement le vol au charriage, et qui, lorsqu'ils n'ont pas d'affaires de ce genre, vont, comme ils le disent dans leur langage, rapioter la cambrousse (exploiter la campagne). source : 1852. [article sur l'arrestation de malfaiteurs, avec une lettre argotique : « Vieux camaro »]
  • 1815 Cinquante détenus arrivent dans la prison du Plessis. Après les avoir mis provisoirement dans la Souricière, où on les oublie pendant huit heures, on se met en disposition de les rapioter, et l'on commence par les femmes. source : 1815. Histoire secrète du tribunal révolutionnaire (tome 1)
  • 1794 Les femmes furent les premières à passer au rapiotage. – Cette expression technique a besoin de développement. – À l'instant où l'on se propose de sortir un prisonnier de sa souricière, et de le rendre à ses nouveaux compagnons, il est fouillé, volé ; on ne lui laisse que son mouchoir. – Boucles, couteaux, ciseaux, argent, assignats, or et bijoux, tout est pris ; vous entrez comme la vérité, nud et dépouillé. – Ce brigandage s'appelle rapioter. source : 1794. Les souvenirs d'un jeune prisonnier, ou Mémoires sur les prisons de la Force et du Plessis
  • 1795 On procéda ensuite à l'opération qu'en terme d'ergot [sic] l'on nomme rapioter, ce qui veut dire : fouiller dans les poches, s'emparer de ce qu'elles contiennent comme dangereux ou défendu, fouiller jusque dans vos bottes, et vous renvoyer dans votre chambre comme un homme qui vient de se battre. source : 1795. L'intérieur des maisons d'arrêts
  • 1795 N'est-il aucun moyen d'avoir de ses nouvelles, de lui donner des miennes ? –Impossible, impossible ! Oui, ici, vous n'avez qu'à demander, hors de la maison, bernic ; nous [guichetier] sommes rapiotés en entrant et en sortant tout comme vous… source : 1795. L'intérieur des maisons d'arrêts
  • 1795 les comités de gouvernement prirent un arrêté portant qu'attendu que les détenus cachoient de l'argent pour corrompre leurs gardes, des armes et des munitions de guerre pour les violenter, il seroit fait une fouille dans les chambres ; que tout l'argent et toutes les armes trouvées seroient portés au comité. […] il fallut encore être rapiotés. source : 1795. L'intérieur des maisons d'arrêts

<9 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1790 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1790 1790 1794 1795 1815 1821 1836 1844 1847 1852 1877 1894 1901 2012

Compléments