Définition de : envoyer bouler

envoyer bouler (tableau rapide)
envoyer bouler Faire sortir, rejeter, écarter ; refuser, envoyer promener, renvoyer, éconduire brutalement ; envoyer à terre, faire tomber, bouscouler et projeter à terre
synonyme chute, chuter, tomber, tombé, faire tomber, refuser, éconduire
fréquence 017

envoyer bouler

& envoyer bouler qqun ; envoyer tout bouler

locution

Définition

Faire sortir, rejeter, écarter ; refuser, envoyer promener, renvoyer, éconduire brutalement ; envoyer à terre, faire tomber, bouscouler et projeter à terre

registre ancien : 7 registre moderne : 7

Synonyme : chute, chuter, tomber, tombé, faire tomber, refuser, éconduire Famille : aboul- (abouler, débouler, etc.) : venue, arrivée

Citations
1927 à peine avait-il pris la position, qu'il reçut un premier swing dans l'estomac et un deuxième dans le menton qui l'envoyèrent bouler les croquenots au ciel source : 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) / edit
1993 Il se précipita sur moi et m'appliqua une claque si forte qu'elle m'envoya bouler dans les tables empilées source : 1993. Et l'expresso remplaça la bistouille / edit
1995 La fourmi qui l'a ramenée se prend une mandale de première qui l'envoie bouler dans l'herbe. source : 1995. Les pieds-bleus / edit
1971 toujours en tenant mon poignet et souffrant le martyre. Je ne disais rien mais j'étais d'une humeur massacrante, j'envoyais bouler tout le monde. source : 1971. Histoire de Michèle / edit
1984 il eut à peine le temps d'entrevoir la main gauche de Katz, qui d'une bourrade l'envoya bouler sur le béton du sol source : 1984. Boulevard des allongés / edit
1953 J'aurais pu l'savoir mais y a l'pitaine qui m'a envoyé bouler pac'que j'étais trop près de l'appareil source : 1953. Allons z'enfants / edit
1985 Du genou, Vertido l'envoya bouler dans l'escalier. source : 1985. Manila Black / edit

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • Littéralement le rouler comme une boule (Dech1918)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

Mais Thérèse par trois fois m'a envoyé bouler par des arguments violents et absurdes. (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 68, page 6, 2 juillet 1912) Xian

02.05.2017 : 09:41


+Bob +Move +Régénérer

  • 178053 C'est pas d'refus, j'ai point mangé d'puis trois jours…
  • 178052 Bois un coup, ça t'remettra, mon gars, dit-elle, apitoyée. Prends courage, la vie n'est pas rose.
  • 178051 Elle a eu les sangs tournés, cette pauv' dame… Ça se comprend.
  • 178050 Est-ce que des fois… cet' pauv' mère…
  • 178049 Pour du nouveau, y'a eu du nouveau, depuis tes histoires, mon pauv' gars, reprit la vieille. –J'sais pouic, repartit Pierre.
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :