entraîneuse

entraîneuse (tableau rapide)
entraîneuse Fille, hôtesse, employée d'un établissement payée pour faire consommer les clients dans les bars et autres établissements de nuit (et accessoirement souvent aussi prostituée)
synonyme prostituée, prostitué
date 1932
fréquence 16

entraîneuse

n.f.

Définition

Fille, hôtesse, employée d'un établissement payée pour faire consommer les clients dans les bars et autres établissements de nuit (et accessoirement souvent aussi prostituée)

registre moderne : 4

Synonyme : prostituée, prostitué Usage : prostitution

16491.jpg: 655x113, 22k (06 juillet 2011 à 18h43)

Citations
1961 Par ailleurs, il existe en ville un certain nombre de bars, cabarets ou dancings qui accueillent d'autres filles de plaisir : entraîneuses, danseuses ou strip-teaseuses qui ne refusent pas le « client ». source : 1961. L'hydre aux mille têtes
1961 un contrat dans des cabarets où je me produisais, toujours nue, mais pour un cachet de trois mille francs par soirée… […] J'ai mené cette vie pendant cinq ans ; une drôle d'existence qui m'a épuisé la santé, car il fallait en même temps faire l'entraîneuse et boire beaucoup de champagne et de l'alcool aussi, ce qui m'a un peu empâtée. Comme simple entraîneuse par suite, et à raison de mille francs par soirée, il fallait voir les choses en face et se débrouiller autrement. source : 1961. L'hydre aux mille têtes
1976 Les entraîneuses, elles sont payées par la boîte de nuit – même si, souvent, ce sont elles qui paient pour avoir le droit d'y travailler ! Dans les clubs, il n'y a pas d'entraîneuses offertes à la clientèle par la direction ; il n'y a que des clientes. source : 1976. Le nouveau visage de la prostitution
1952 il fait sensation, mon beau brun. Il commence à abreuver la figuration : entraîneuses et personnel source : 1952. Mon taxi et moi
1937 entraîneuses de boîtes de nuit, danseuses de music-hall, modèles, figurantes, « femmes nues », couturières, modistes source : 1937. Enquête sur la prostitution
1971 le moins averti des barmen, la plus niaise des entraîneuses montmartroises vous diront que, depuis belle lurette, le « cinéma-cochon de papa » ne fait plus recette source : 1971. Cinéma pour cochons de payants
1978 C'était un cabaret avec des femmes. J'avais cinq entraîneuses et ça marchait très bien. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
1976 Le reste de la nuit, ils allaient le passer au Jockey-Club en compagnie de deux entraîneuses. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B.− Subst. fém. Entraîneuse. Jeune femme employée dans un bar, un établissement de nuit pour attirer les clients et les engager notamment à danser et à consommer. Marie, elle était entraîneuse dans un bouiboui près de la Porte Saint-Denis (Cendrars, Homme foudr.,1945, p. 308). La salle était encore vide ; autour du bar les entraîneuses bavardaient (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 53). 3. 1932 subst. fém. « jeune femme qui travaille dans une boîte de nuit » (ds Esn.). (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).