blanc-bec

blanc-bec (tableau rapide)
blanc-bec Jeune inexéprimenté, inaguerri, novice, qui est sans autorité, morveux, minable, (terme de mépris, évoquant l'immaturité, l'inexpérience, la médiocrité)
synonyme recrue, débutant, inexpérimenté, jeune
date 1752
fréquence 35

blanc-bec

& blanc bec

n.m.

Jeune inexéprimenté, inaguerri, novice, qui est sans autorité, morveux, minable, (terme de mépris, évoquant l'immaturité, l'inexpérience, la médiocrité) ANG : a greenhorn

registre moderne : 5

1875 (Les femmes l'entourent et le pelotent.) Allons finissons, vous savez bien que je n'aime pas ces manières-là. Je n'ai pas besoin d'être excité, moi ; je ne suis pas comme vos blancs-becs et vos petits crevés. source : 1875. À la Feuille de rose, Maison turque
1826 Conscrits, conscrits ! vous avez tous les deux manqué à l'article de l'armistique [sic], vous êtes … –Nous sommes … –Vous êtes des blancs-becs. source : 1826. Les jolis soldats
1836 D'ailleurs, le sergent-major de ma compagnie, qui était un ancien militaire, sous-officier depuis douze ans, était mécontent de voir une sous-lieutenance à un blanc-bec comme moi source : 1836. Mémoires d'un condamné ou la vie de Collet
1934 sa clientèle, c'est-à-dire tous les godelureaux, les coquebins, les greluchons de la ville, bref tous les blancs-becs que leur « aîné » tient encore en laisse ou que leur « papa » surveille de loin source : 1934. Panorama de la pègre, dans Panorama de la pègre
1899 c'est incontestablement parmi les souteneurs, surtout parmi les jeunes, les blancs-becs comme Beaujean, que se recrute le plus grand nombre des assassins source : 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - L'Amour criminel
1963 Je méprise tous les petits blancs-becs, dragueurs, chiens hurleurs de « yé-yé-yé », de Hully Gully, et gratteurs de guitares et aussi la « tribu » inaccessible des Messieurs de cinéma. source : 1963. Les perles de Vénus
1917 Or, ils estiment qu'il faut risquer sa peau dix fois par jour quand on est un blanc-bec conducteur de poilus. source : 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915
1888 et virevoltait, rejeté dans la foule avec un coup de pied aux reins qui sembla le casser en deux. –Voilà pour les blancs-becs, fit le capitaine source : 1888. Césarine
1825 On échangea quelques paroles, et plusieurs assistans injurièrent les soldats en les appelant blancs-becs, culs-blancs, tourlouroux. Des paroles on en vint aux coups source : 1825. numéro 38 mardi 13 décembre 1825

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

De blanc, et bec (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).